LIBERTINAGE

Libertin et libertinage ont longtemps été des termes polémiques destinés à stigmatiser toutes les opinions ou conduites qui s'écartaient de la norme dominante. Il a fallu l'effervescence du xviiie siècle pour qu'ils soient assumés et revendiqués, et une distance historique de plusieurs siècles pour qu'ils deviennent des catégories de l'histoire des idées et des lettres. Mais les discussions qui existent encore aujourd'hui autour de leur définition prouvent la charge contestatrice qu'ils conservent jusqu'à nos jours.

De la liberté au dérèglement

L'histoire du mot se caractérise par des renversements sémantiques, des confusions et contaminations. Étymologiquement, le libertus ou le libertinus est à Rome un affranchi, un ancien esclave qui a reçu sa liberté. Libertinus est un statut social. Le mot désigne aussi plus tard un fils d'affranchi, donc marqué par une infériorité sociale. Un emploi particulier s'impose au Moyen Âge, qui fait du libertin l'esclave sarrasin qui est devenu chrétien. Métaphoriquement, le paganisme et l'Islam apparaissent comme des esclavages dont le converti se libère. Pourtant l'excès de liberté équivaut à un retour à l'erreur. C'est un sens négatif qui s'impose au xvie siècle, lorsque « libertins » se met à désigner, dans le contexte des guerres de religion, ceux qui s'éloignent de la vraie religion. Dans son pamphlet Contre la secte phantastique et furieuse des Libertins qui se nomment spirituels (1545), Calvin dénonce avec violence ceux qui confondent Dieu avec la Nature et réduisent les religions à des inventions humaines. Il s'agit à la fois d'une secte particulière (des anabaptistes adeptes de la communauté des biens et de la liberté sexuelle) et d'une attitude générale de distance par rapport au dogme. Le concile de Trente (1545-1563) n'est pas en reste dans la condamnation de tout ce qui dévie de l'orthodoxie catholique nouvellement redéfinie, de tout ce qui cherche, du côté des Anciens, de l'occultisme ou de la science n [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel DELON, « LIBERTINAGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertinage/