KONTARSKY LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À l’instar du violoncelliste allemand Siegfried Palm, les trois frères Kontarsky ont apporté une contribution majeure à l’interprétation et à la diffusion de la musique du xxe siècle.

L’aîné, Aloys Kontarsky, naît à Iserlohn (Allemagne), berceau de toute la famille, le 14 mai 1931. Il étudie le piano avec Else Schmitz-Gohr et la musique de chambre avec Maurits Frank au conservatoire de Cologne (1953-1955). À cette époque, il fonde avec son frère Alfons Kontarsky (1932-2010) un duo de pianos qui remporte d’emblée, en 1955, le concours international ARD de la Radio bavaroise à Munich. Les deux musiciens vont ensuite se perfectionner à Hambourg auprès d’Eduard Erdmann (1955-1957). S’ils abordent, ensemble ou séparément, les répertoires classique et romantique, ils deviennent rapidement célèbres, comme interprètes et professeurs durant les cours d’été de Darmstadt, pour l’intelligence et la profondeur de leur analyse des partitions importantes du xxe siècle et des œuvres nouvelles. Ils reçoivent un nombre impressionnant de dédicaces et se révèlent, au disque comme au concert, les défenseurs éloquents des compositeurs contemporains. Citons Béla Bartók (Sonate pour deux pianos et percussion), György Ligeti (Drei Stücke für zwei Klaviere), Mauricio Kagel (Unguis incarnatus est pour piano et violoncelle, An Tasten, Klangwölfe pour violon et piano), Karlheinz Stockhausen (les 11 premiers Klavierstücke, Mantra, Momente, Mikrophonie), Bernd Alois Zimmermann (Dialogue : concerto pour deux pianos, Monologue), ainsi que de nombreuses pages signées Luciano Berio, Earle Brown, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « KONTARSKY LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-kontarsky/