MADERNA BRUNO (1920-1973)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vénitien comme G. F. Malipiero qui fut son professeur, et comme son cadet Luigi Nono dont il fut à son tour l'initiateur, Bruno Maderna est un des plus authentiques représentants du renouveau de la musique italienne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Enfant prodige, il a toujours vécu par et dans la musique. À six ans, il gagne sa vie avec son violon, à onze ans il dirige pour la première fois un orchestre, à douze ans il est présenté à Richard Strauss. Après de sérieuses études au conservatoire Santa Cecilia à Rome, il travaille avec Malipiero et surtout avec Hermann Scherchen qui l'oriente de manière décisive vers la recherche.

Maderna est, par voie de conséquence, un des pionniers de l'écriture sérielle (Studio per il processo di Kafka, 1950 ; Serenata per undici strumenti, 1957) ; il est également un pionnier de la musique expérimentale pour laquelle il fonde, en 1953, le « Studi di Fonologia » de Milan, avec Luciano Berio. Il compose alors de la musique électronique, souvent mêlée à des instruments traditionnels : Musica su due dimenzioni (1952, repris en une nouvelle version en 1958), Notturno (1955), Syntaxis (1957), Serenata III (1961), etc. Bruno Maderna est également l'auteur d'un important opéra, Hypérion (1964) ; il travaille à nouveau pour un opéra, Satiricon (1973), quand il est atteint par la maladie qui l'emporte en quelques mois. Ses dernières œuvres instrumentales (Aulodia, 1970 ; Il Giardino religioso, 1972 ; Journal vénitien, 1972) ne peuvent que faire regretter la disparition trop rapide d'un tel musicien. Sa musique, toujours intelligente, souvent teintée d'ironie, est d'un grand raffinement et manifeste un souci constant de pureté dans la recherche et l'utilisation d'un matériau sonore.

À l'égal de Pierre Boulez, dont il est [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MADERNA BRUNO (1920-1973)  » est également traité dans :

BERIO LUCIANO

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 4 839 mots

Dans le chapitre « Le passé comme futur »  : […] Luciano Berio naît le 24 octobre 1925 à Oneglia, en Ligurie, dans une famille de musiciens : son grand-père, organiste, et son père, pianiste et compositeur de musiques d'accompagnement de films muets, sont ses premiers professeurs. Il apprend le piano et pratique la musique de chambre dès son plus jeune âge : Mozart, Beethoven, Schubert, Schumann et Brahms nourrissent ses années d'apprentissage. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luciano-berio/#i_35107

Pour citer l’article

Brigitte MASSIN, « MADERNA BRUNO - (1920-1973) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-maderna/