NOUVELLE-ORLÉANS LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située sur le delta du Mississippi, à 150 kilomètres de son embouchure sur le golfe du Mexique, entre le fleuve et le lac Pontchartrain, La Nouvelle-Orléans (New Orleans) est la plus grande agglomération de Louisiane avec 1,28 million d’habitants (2017), dont 393 000 dans la ville-centre. Surnommée Crescent City (« la ville-croissant »), en référence au méandre que dessine le fleuve lorsqu’il la traverse, elle représente, dans la culture américaine, une cité à part : son histoire, sa cuisine, son architecture française et créole, son jazz, son carnaval lui valent une place de choix dans les destinations touristiques nationales. Pourtant, le site, sous le niveau du fleuve et du lac dont il est abrité par des levées, a montré, en 2005, lors du passage de l’ouragan Katrina, sa vulnérabilité.

États-Unis : carte administrative

Carte : États-Unis : carte administrative

Carte administrative des États-Unis. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Déjà utilisée par les Indiens, une zone de portage entre le bayou Saint-Jean et le Mississippi est à l’origine d’un premier campement français et d’un fort (Fort Saint-Jean) à la fin du xviie siècle. En 1718, le Français Jean Baptiste le Moyne de Bienville décide de fonder une ville le long du Mississippi, sur un monticule abrité des eaux par des levées naturelles, permettant ainsi le contrôle de la navigation fluviale. Appelée « La Nouvelle-Orléans » en l’honneur de Philippe d’Orléans, alors régent du royaume de France, la cité devient capitale de la Louisiane française en 1722. Détruite la même année par un ouragan, elle est reconstruite autour d’un plan en damier strict dessiné par Bienville : l’actuel French Quarter, ou Vieux Carré français, cœur historique de la ville. Passée sous domination espagnole en 1762 puis à nouveau sous giron français en 1800, la ville devient américaine en 1803 lors de la vente aux États-Unis de la Nouvelle-France par Napoléon.

Son port représente son principal atout, et la désormais nommée New Orleans connaît un fort développement tout au long du xixe siècle : desservie par le chemin de fer dès les années 1830 et par les bateaux à vapeur qui drainent tout le bassin du Mississippi, elle est au centre du très lucratif commerce d’esclaves. L’exploitation du gaz naturel et l’exportation de produits agricoles (notamment le coton) participent à cette dynamique. En 1860, La Nouvelle-Orléans est le troisième port des États-Unis, après Boston et New York. La ville, qui comptait une dizaine de milliers d’habitants (dont un tiers d’esclaves) en 1800, devient la troisième ville la plus peuplée des États-Unis en 1840 et compte pas moins de 280 000 habitants en 1900. La langue française reste dominante jusque dans les années 1830, renforcée par l’arrivée massive de francophones à la suite de l’indépendance d’Haïti, mais perd de son influence après la guerre de Sécession.

La Nouvelle-Orléans

Photographie : La Nouvelle-Orléans

Une rue de La Nouvelle-Orléans en 1895. 

Crédits : P.L. Sperr/Archive Photos

Afficher

Le mélange des cultures africaine, européenne et caribéenne donnera naissance, dès 1890, à un style musical indissociable de La Nouvelle-Orléans : le jazz, alimenté par les conflits ethniques liés à l’abolition des lois esclavagistes. C’est dans les rues du French Quarter que des musiciens comme Louis Armstrong vont populariser cette musique qui migrera ensuite vers Chicago ou New York mais restera assimilée à la ville.

Au xxe siècle, le développement d’autres modes de transport, notamment la route, affaiblit le port de La Nouvelle-Orléans malgré l’ouverture, en 1923, de l’Industrial Canal entre le lac Pontchartrain et le Mississippi. La ville est en effet à l’écart des foyers industriels majeurs des Grands Lacs, de la côte Est et de l’émergente côte Ouest, qui la privent d’une part de sa population, notamment afro-américaine. Entravée dans son delta et ses marécages, elle est progressivement éclipsée par les ports littoraux du Texas ou de Floride, dès lors que s’impose le conteneur dans le transport maritime. La population de la ville continue pourtant à croître jusque dans les années 1960 mais, dès lors, la ville se démarque de ses consœurs de la Sun Belt en pleine croissance. Cernée par les eaux, elle n’est en effet pas adaptée au nouveau modèle urbain dominant de la banlieue, et le territ [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

États-Unis : carte administrative

États-Unis : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

La Nouvelle-Orléans

La Nouvelle-Orléans
Crédits : P.L. Sperr/Archive Photos

photographie

La Nouvelle-Orléans après le cyclone Katrina, 2005

La Nouvelle-Orléans après le cyclone Katrina, 2005
Crédits : Mark Wilson News/ Getty Images News/ AFP

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  NOUVELLE-ORLÉANS LA  » est également traité dans :

BLUES

  • Écrit par 
  • Francis HOFSTEIN
  •  • 3 667 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Histoire et principaux interprètes »  : […] Le blues entre sur le marché du disque et de la musique avec la publication du Crazy Blues gravé à New York pour OKeh le 14 février 1920 par Mamie Smith. Celle-ci n'est pas la première Noire à enregistrer, mais son immense succès amène les compagnies phonographiques à créer pour le public noir des séries spéciales et bon marché appelées « colored » puis « race records ». Près de sept mille disqu […] Lire la suite

MUSIQUES DE LA LOUISIANE

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 781 mots

Descendants des Acadiens, les cajuns sont des francophones de la Louisiane. Influencé par la musique populaire créole puis par le country, le cajun fait la part belle au violon, aux voix puis à l'accordéon. Le zydeco constitue une variante développée par les Noirs de la musique cajun. En 1755, les Acadiens, installés dans le Canada oriental, subissent un second exil, « Le Grand Dérangement », et […] Lire la suite

CATASTROPHES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 7 340 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les failles : des risques aux catastrophes »  : […] Une mauvaise perception du risque, une prise de risque mal évaluée... de nombreux outils, des échelles de gravité, des structures, des réseaux de surveillance, etc., permettent de pallier les erreurs, que l'on peut catégoriser. À part les séismes, on l'a vu, la plupart des phénomènes naturels sont prévisibles. Par exemple, on connaît les conditions de formation d'un cyclone ; lorsqu'il est encor […] Lire la suite

CYCLONE KATRINA, en bref

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 266 mots

Le mardi 23 août 2005, Katrina devient un cyclone de classe 1 en traversant le sud de la Floride, avant de se renforcer encore au-dessus des eaux chaudes du golfe du Mexique. Katrina, devenu cyclone de classe 3, se dirige vers l'Alabama, le Mississippi et la Louisiane. Le dimanche 28 août, avec un diamètre de 800 kilomètres et des vents dépassant les 270 kilomètres par heure, le cyclone atteint l […] Lire la suite

DIXIELAND

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 075 mots

Style de jazz traditionnel, à la croisée des influences des fanfares et du blues, souvent attribué aux pionniers de La Nouvelle-Orléans, le dixieland est parfois distingué du style New Orleans proprement dit pour ne faire alors référence qu'aux styles affinés durant les années 1920 par les musiciens de Chicago. Le terme est également associé au style renouant avec le jazz traditionnel dans les a […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 933 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les climats de l'Est »  : […] À l'est, les zones climatiques forment des bandes sensiblement ouest-est qui s'arrêtent à la limite des Grandes Plaines et se différencient surtout par les températures ; au-delà du 100 e  méridien, c'est la sécheresse et l'humidité ou bien l'altitude qui jouent le rôle dominant, et les zones climatiques s'allongent plutôt du nord au sud, sauf sur la côte pacifique où la latitude redevient le fact […] Lire la suite

KATRINA ET RITA (CYCLONES)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 591 mots
  •  • 1 média

Le mardi 23 août 2005, Katrina n'est qu'une dépression tropicale. Elle s'amplifie et devient un cyclone de classe 1 en traversant le sud de la Floride (onze victimes et de nombreux dégâts), avant de se renforcer encore (classe 3) au-dessus des eaux chaudes du golfe du Mexique et de se diriger vers l'Alabama, le Mississippi et la Louisiane (État le plus touché). Ce n'est que le samedi 27 août que […] Lire la suite

LOUISIANE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc ZANINETTI
  •  • 2 131 mots
  •  • 3 médias

Vingt-cinquième État des États-Unis par sa population (estimée à 4,7 millions d'habitants en 2017), la Louisiane s’étend sur 135 400 kilomètres carrés sur le littoral du golfe du Mexique . Fondation coloniale, la Louisiane a été achetée par les États-Unis à la France en 1803. La capitale est Baton Rouge et la principale agglomération, La Nouvelle-Orléans. […] Lire la suite

PRODUCTEUR DE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Florent MAZZOLENI
  •  • 7 263 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Allen Toussaint et le son de La Nouvelle-Orléans »  : […] À La Nouvelle-Orléans, le musicien, arrangeur et producteur Allen Toussaint (1938-2015) devient un artisan sonore hors pair au cours des années 1960. Il s’impose comme le producteur majeur de la musique louisianaise. Ses musiciens de studio, dont les légendaires Meters, sont les musiciens de session les plus demandés des années 1970, par Robert Palmer ou les Rolling Stones, en passant par Paul M […] Lire la suite

SÉCESSION (GUERRE DE)

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN
  •  • 2 910 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les opérations militaires »  : […] Si le Nord possédait la supériorité matérielle, il ne sut pas en tirer parti, ce qui explique la durée inaccoutumée des opérations, comparable à celle de la Première Guerre mondiale. Dès le départ, le Sud surclasse le Nord sur trois plans. Celui du commandement : ses cadres supérieurs sont excellents, car la tradition militaire était plus profondément ancrée dans le Sud qui eut toujours les meille […] Lire la suite

Les derniers événements

25 août 2017 États-Unis. Le Texas ravagé par l'ouragan Harvey.

Cette tempête de catégorie 4 sur 5 est la plus forte enregistrée dans le pays depuis Katrina, qui avait dévasté La Nouvelle-Orléans (Louisiane) en août 2005. Les très fortes précipitations provoquent de graves inondations qui occasionnent de lourds dégâts. Le bilan humain du passage de l’ouragan est supérieur à quatre-vingts. […] Lire la suite

8-9 mars 2006 États-Unis. Opposition du Congrès au contrôle de ports américains par une compagnie de Dubaï

Le 8, la commission des appropriations de la Chambre des représentants vote à une large majorité un amendement interdisant le transfert de six ports américains – Baltimore, La Nouvelle-Orléans, Miami, Newark, New York et Philadelphie – à la compagnie Dubaï Ports World, comme le prévoit une O.P.A. amicale lancée par celle-ci, en janvier, sur le groupe britannique P. […] Lire la suite

1er-24 septembre 2005 États-Unis. Bilan du passage du cyclone Katrina

Le 1er, le gouvernement fait savoir qu'« aucune offre d'assistance ne sera refusée » après le passage du cyclone Katrina qui a dévasté la région de La Nouvelle-Orléans (Louisiane) sur une superficie de 235 000 kilomètres carrés. Les propositions d'aide affluent du monde entier. Sur place, les pillages se poursuivent tandis que quelque trois cent mille personnes attendent d'être évacuées. […] Lire la suite

29-31 août 2005 États-Unis. Cyclone dévastateur en Louisiane

Le niveau de l'eau se stabilise à La Nouvelle-Orléans.  […] Lire la suite

15-18 août 1988 États-Unis. Investiture de George Bush par la convention républicaine

Le 15, dans le discours d'ouverture de la convention républicaine, qui se tient à La Nouvelle-Orléans, le président Ronald Reagan soutient chaleureusement George Bush, son vice-président depuis sept ans et demi, tout en magnifiant l'héritage qu'il lui lègue. Le 16, George Bush révèle le nom de celui qu'il a choisi comme colistier : Dan Quayle, jeune et riche sénateur conservateur de l'Indiana. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent VERMEERSCH, « NOUVELLE-ORLÉANS LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-nouvelle-orleans/