JAMES ELMORE (1918-1963)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le bluesman Elmore James est l'un des compagnons et l'un des principaux émules de Robert Johnson. Né le 27 janvier 1918 à Richland, dans le Mississippi, Elmore James, qui a appris la guitare sous l'influence de musiciens hawaiiens, fréquente les bars du Delta et se lie avec Robert Johnson, Robert Jr. Lockwood, Sonny Boy Williamson (Rice Miller), Howlin' Wolf. Il est bien plus qu'un imitateur et développe à partir des années 1940 un style très personnel, utilisant au mieux les possibilités de la guitare électrique. Sa voix en falsetto presque strident, une utilisation intensive de basses marchantes, un jeu de slide furieux, rageur et tranchant établissent sa réputation.

En 1951, Elmore James connaît un énorme succès avec Dust My Broom, une version surélectrifiée d'un titre de Robert Johnson. Elmore enregistre alors constamment, dans le Mississippi, à La Nouvelle-Orléans, à New York et à Chicago où, accompagné par l'orchestre d'un autre de ses maîtres, Tampa Red, il devient un des bluesmen favoris des ghettos noirs. Il grave de nombreux chefs-d'œuvre qui vont devenir des standards du blues : Sky Is Crying, Anna Lee, Done Somebody Wrong, Twelve Year Old Boy, Shake Your Money Maker. Son chant tendu jusqu'à la rupture et son jeu de guitare électrique au slide presque sauvage ont influencé de nombreux bluesmen qui ont peu ou prou repris ses manières et son répertoire : Homesick James Williamson, J. B. Hutto, Hound Dog Taylor... Sans oublier Jimi Hendrix, dont le célèbre blues Red House est un quasi démarquage, guitare et chant, de Sky Is Crying.

Les disques d'Elmore James engendrent un engouement encore plus important en Grande-Bretagne. Il y compte un si grand nombre de fans et d'émules (John Mayall, Eric Clapton, Fleetwood Mac, Spencer Davis...) qu'il doit s'y rendre en 1963. Hélas ! avant de s'embarquer pour cette première tournée européenne qui s'annonce triomphale, Elmore James meurt le 24 mai 1963, d'une crise cardiaque lors d'une séance d'enregistrement à Chicago.

L'œuvre d'Elmore James, l'une des plus importantes du blues de l'après-guerre, est disponible en deux coffrets qui se suivent chronologiquement : The Classic Early Recordings 1951-1956 (Ace) et King of the Slide Guitar (Charly).

—  Gérard HERZHAFT

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Gérard HERZHAFT, « JAMES ELMORE - (1918-1963) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elmore-james/