GRÉCO JULIETTE (1927- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Déshabillez-moi »

À la fin de l'année 1950 débute la carrière internationale de Juliette Gréco. Elle chante deux mois au Brésil avant d'intégrer le spectacle April in Paris, qui est présenté à l'hôtel Waldorf-Astoria de New York.

Jean-Pierre Melville lui propose à la fin de 1952 un rôle dans Quand tu liras cette lettre (qui sortira en 1954). Sur le tournage du film, elle rencontre Philippe Lemaire, qu'elle épouse le 25 juin 1953. De leur union naît le 24 mars 1954 Laurence-Marie, mais le couple se sépare peu de temps après. En cette même année 1954, Juliette Gréco chante à l'Olympia Jacques Brel, dont elle est la première interprète [Le Diable (Ça va)], Georges Brassens (Chanson pour l'Auvergnat), Charles Trenet (Coin de rue), Léo Ferré (La Rue, Dieu est nègre).

Gréco enchaîne les films : Elena et les hommes, de Jean Renoir (1955, avec Ingrid Bergman et Jean Marais), La Châtelaine du Liban, de Richard Pottier (1956, où elle est au côté d'Omar Sharif), L'Homme et l'enfant, de Raoul André (1956, avec Eddie Constantine). New York la réclame, et c'est en star qu'elle y arrive, accompagnée par Miles Davis.

Le producteur Darryl F. Zanuck, voyant sa photo dans Time Magazine, lui offre un rôle dans The Sun Also Rises (Le Soleil se lève aussi, 1956) de Henry King, dont les vedettes ne sont rien moins que Tyrone Power, Ava Gardner et Errol Flynn. L'idylle qui se noue entre Gréco et Zanuck va défrayer la chronique, mais le producteur est marié et la jeune actrice devient, pour l'Amérique puritaine, une briseuse de ménage. Elle continue cependant d'enchaîner les films à Hollywood – Bonjour trist [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain POULANGES, « GRÉCO JULIETTE (1927- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juliette-greco/