INTELLIGENCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les courants qui ont marqué l'étude du problème

Depuis le moment où l'intelligence a commencé de faire l'objet d'une étude scientifique, c'est-à-dire en gros depuis la fin du xixe siècle, un certain nombre d'approches ont eu une influence déterminante sur la façon de poser le problème de l'intelligence.

Le débat sur l'origine des idées

Le débat qui a opposé, à propos de l'origine des idées, l'empirisme et l'idéalisme et qui s'est cristallisé dès l'Antiquité dans l'affrontement de l'aristotélisme et du platonisme se retrouve sous diverses formes dans l'histoire de la philosophie, en particulier dans le conflit entre les doctrines associationnistes qui ont eu l'audience la plus importante dans le monde anglo-saxon, et les doctrines aprioristes (Descartes, Kant) qui ont été dominantes en Europe occidentale. On a cru pouvoir trouver une réponse au niveau expérimental lorsque s'est imposée progressivement, vers la fin du xixe siècle, l'idée que l'étude des faits de conscience relevait de la méthode scientifique. Le postulat de base était que les démarches de l'intelligence ne pouvaient pas ne pas être transparentes à la conscience – la pensée étant, selon Descartes, ce qui se connaît le plus aisément – et qu'il suffisait d'une introspection contrôlée pour déterminer ce qui est véritablement présent à la conscience dans les opérations de l'intelligence. On a donc imaginé un ensemble de tâches simples : donner le contraire d'un mot, trouver un mot qui ait par rapport à un mot présenté la même relation que deux mots donnés, etc. On demandait au sujet d'indiquer, outre la solution, le processus mental qui lui permettait d'aboutir à cette solution. L'objectif était de déterminer si le contenu de l'acte de penser était composé seulement d'images ou s'il y avait quelque chose d'autre, une attitude, une orientation de pensée (Einstellung). En fait, le débat tourna court, car certains sujets étaient capables de déceler la présence d'images dans l'élaboration de la solution ; d'autres concluaient à la présence d'une attitude de pensée irréductible aux images, et il se révéla impossible de déterminer si l'échec des seconds à déceler des images provenait de l'absence effective d'images ou d'un entraînement insuffisant à l'observation intérieure. Si le résultat de ces recherches fut mince, leur influence fut importante, car l'idée subsista que les activités de l'intelligence relevaient de l'étude expérimentale, et l'on commença alors à s'interroger sur le bien-fondé de la méthode introspective.

La psychologie animale et le behaviorisme

Une impulsion déterminante fut donnée par l'étude de la façon dont l'animal résolvait des problèmes élémentaires tels que trouver le mécanisme permettant d'ouvrir une boîte dans laquelle il se trouvait enfermé (E. L. Thorndike), utiliser un instrument pour atteindre un appât (W. Köhler). Il apparut alors que l'intelligence pouvait être abordée à partir de la seule étude du comportement de solution (nature des différentes tentatives de solution, temps nécessaire à la solution, etc.) et il sembla tout naturel d'appliquer la même méthode à l'étude de l'intelligence humaine. On proposa donc des problèmes analogues à de jeunes enfants, des problèmes plus complexes à des adultes, en s'attachant essentiellement, sinon uniquement, à l'étude des comportements mis en œuvre pour tenter d'aboutir à la solution.

En même temps qu'une méthode, ce mouvement, connu sous le nom de behaviorisme (étude du comportement), apportait une théorie. La découverte de la solution, de plus en plus rapide au fur et à mesure des essais successifs, était attribuée à l'élimination des comportements avérés inutiles et au renforcement des comportements adaptés. Cette théorie, transposition de la loi darwinienne de sélection naturelle, permet de comprendre la genèse d'un comportement finalisé sans faire appel à un plan dirigé par une intention. Elle dispense ainsi de l'explication finaliste classique selon laquelle la solution implique la représentation du but ; ce principe nouveau aura une grande importance dans l'évolution du problème de l'intelligence.

Le développement des tests d' [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  INTELLIGENCE  » est également traité dans :

INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 404 mots

Même si l’idée d’un rapport dynamique entre l’intelligence et les émotions existait déjà dans la littérature, Daniel Goleman a popularisé la notion d’intelligence émotionnelle dans le monde de la recherche mais également dans de nombreuses sphères de la société (monde du travail ou du développement personnel). L’idée selon laquelle les compétences émotionnelles sont une dimension de l’intelligence […] Lire la suite

ATTITUDE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 4 165 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mesure des attitudes »  : […] Parce qu'elle implique l'idée de degré ou d'intensité, la notion d'attitude soulève un problème méthodologique important : celui de la détermination de cette intensité. On parle alors de la « mesure des attitudes ». À première vue, le problème prend l'allure d'un défi. Comment, en effet, mesurer ce qui, par définition, est inobservable et inobservé ? Là aussi, psychologues sociaux et sociologues b […] Lire la suite

BINET ALFRED (1857-1911)

  • Écrit par 
  • Jacques PERSE
  •  • 1 368 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pédagogie et méthode expérimentale »  : […] Parallèlement, Binet s'intéresse à la psychologie de l'enfant ; en 1889, il crée avec Vaney un laboratoire de pédagogie expérimentale à l'école de la rue de la Grange-aux-Belles. Son dernier livre, Les Idées modernes sur les enfants (1911), est un bilan et une mise au point des acquisitions expérimentales de son temps et de ses propres réflexions en matière d'éducation. C'est au carrefour de cet […] Lire la suite

BINET-SIMON TEST DE

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 483 mots

Le nom d'Alfred Binet reste attaché à la première échelle de développement intellectuel dont l'emploi ait été généralisé. La première version, parue en 1905 et élaborée avec la collaboration de Théodore Simon, a donné lieu à plusieurs remaniements aux États-Unis par Terman en 1918 et 1938, puis en France par René Zazzo. L'élaboration de cette échelle a son origine dans les recherches effectuées p […] Lire la suite

BUDDHI

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 332 mots

Le terme sanskrit « buddhi » désigne l'intelligence dans la psychologie de l'hindouisme. Selon les données traditionnelles du brahmanisme, l'homme se compose de quatre éléments qui sont autant de modalités de son être propre : le corps, la pensée, l'intelligence, l'âme. Ce dernier élément (en sanskrit, ātman  : « soi ») transcende les trois autres, car il est, en fait, l'absolu ( brahman ou puru […] Lire la suite

CLAPARÈDE ÉDOUARD (1873-1940)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 246 mots

Neveu du zoologiste du même nom et du même prénom, Édouard Claparède entreprend d'abord des études de médecine, puis se consacre à la psychologie. Il fait sa carrière à l'université de Genève, où il fonde l'École de psychologie et des sciences de l'éducation. Claparède s'apparente au courant dit fonctionnaliste, qui s'attache à découvrir la finalité de chaque type de comportement en le plaçant dan […] Lire la suite

COGNITION

  • Écrit par 
  • Chrystel BESCHE-RICHARD, 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 620 mots

Dans le chapitre « L'héritage antique »  : […] En des termes différents, fondés sur l'observation et la réflexion, les discours des auteurs de l'Antiquité sur la pensée, la logique, la démonstration, la construction de la connaissance et de la science témoignent des premiers efforts dans ce domaine. Les hommes et les animaux ont en commun la sensation, la mémoire, le courage, l'appétit, le désir, le plaisir et la douleur, les traits de caract […] Lire la suite

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la nature humaine à l'ordre social »  : […] Bien entendu, la religion de l'humanité, proclamée en 1847, ne pouvait pas apparaître dans le Cours . En revanche, dans le Système de politique positive , outre sa fonction de connaissance, la sociologie fonde directement la religion. Comte examine d'abord l'ordre humain « comme s'il était immobile » ( Système , t. II, p. 3). C'est la fonction de la statique sociale, qui doit précéder l'étude de l […] Lire la suite

CULTURE - Nature et culture

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 881 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Critiques « culturalistes » de l'intelligence et de la féminité »  : […] Appuyée le plus souvent sur un fondement marxiste, la critique de la mesure de l'intelligence s'en prend en premier lieu à l'idée qui fait de celle-ci un « don » mystérieux, inné et héréditaire, une essence préexistant à l'individu ; en second lieu, elle vise la méthode de mesure par les tests, en avançant des arguments d'ordre politique ; cette méthode est la « caution rêvée, d'apparence objectiv […] Lire la suite

DEEP BLUE, superordinateur

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 1 073 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’enjeu : qu’est-ce que l’intelligence ? »  : […] Les controverses qui s’ensuivent sont aussi intéressantes que le tournoi lui-même. Des experts minimisent la portée de la défaite de Kasparov qui a effectivement moins bien joué qu’à son habitude (il aurait été perturbé par un mouvement aberrant de Deep Blue à la fin de la première partie, dû à un bug dans le logiciel, mais qu’il aurait interprété comme un signe de suprême intelligence). Toutefoi […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

6-25 avril 2019 Soudan. Renversement du président Omar el-Béchir.

Le 13, le chef du puissant National Intelligence and Security Service (NISS) – les services de sécurité et de renseignement –, Salah Gosh, démissionne. Le 14, le TMC saisit les avoirs du Parti du congrès national (PNC), jusque-là au pouvoir. Le 16, la junte ordonne l’emprisonnement d’Omar el-Béchir. Le 23, à l’issue d’une réunion au Caire de l’Union africaine dont il est le président en exercice, le chef de l’État égyptien Abdel Fattah al-Sissi préconise d’accorder un délai de trois mois à la junte au pouvoir à Khartoum pour organiser « une transition pacifique démocratique ». […] Lire la suite

4-24 novembre 2018 Bahreïn. Élections législatives.

Le 4, la cour d’appel de Manama condamne à la prison à vie le cheikh Ali Salman, ancien chef du parti d’opposition Al-Wifaq dissous en juillet 2016, pour « intelligence » avec le Qatar, annulant son acquittement dans ce dossier, prononcé en juin. Le cheikh Ali Salman est déjà sous le coup d’une condamnation pour complot et incitation à la désobéissance et à la haine confessionnelle prononcée en juin 2015 et alourdie en appel en mai 2016. […] Lire la suite

24 mai 2018 Algérie. Condamnation d'un blogueur à dix ans de prison.

Le tribunal criminel de Béjaïa, à l’est d’Alger, condamne le blogueur Merzoug Touati, arrêté en janvier 2017, à dix ans de prison pour « intelligence avec une puissance étrangère », pour avoir publié sur Internet un entretien avec un diplomate israélien. Le 21 juin, sa peine sera réduite en appel à sept ans de prison. Le 8 juillet, Merzoug Touati entamera une grève de la faim. […] Lire la suite

17 janvier 2014 États-Unis. Annonce d'une réforme de la N.S.A.

Il annonce également que les citoyens seront représentés auprès de la Foreign Intelligence Surveillance Court chargée d'autoriser les écoutes.  […] Lire la suite

31 juillet - 21 août 2013 États-Unis. Condamnation du soldat Bradley Manning pour espionnage

Le 31, la cour martiale de Fort Meade (Maryland) déclare l'analyste du renseignement militaire Bradley Manning coupable d'espionnage, notamment, mais ne retient pas le chef d'accusation d'intelligence avec l'ennemi. Arrêté en mai 2010, Bradley Manning a admis avoir fourni au site Internet WikiLeaks (comme « lanceur d'alertes ») des milliers de documents militaires et diplomatiques confidentiels relatifs aux guerres d'Afghanistan et d'Irak, dans le but de « susciter un débat public ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-François RICHARD, « INTELLIGENCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence/