INTELLIGENCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Types d'activités intellectuelles L'abstraction et la formation de concepts

Abstraire consiste à sélectionner, parmi les différents traits que peut posséder un objet, ceux qui sont pertinents pour décider de l'appartenance ou de la non-appartenance de l'objet à une classe déterminée. Les différents objets appartenant à la classe, qui est désignée par un symbole (ordinairement un mot), constituent l'extension du concept. Les traits pertinents et les relations qui existent entre eux constituent la définition du concept. Ainsi l'on peut définir le carré par la conjonction de trois traits : avoir quatre côtés, avoir des côtés égaux, avoir quatre angles droits. L'examen de la présence de ces trois traits est nécessaire pour décider si une figure donnée est ou non un carré. Un objet carré peut avoir bien d'autres traits : il peut être grand ou petit, de telle ou telle couleur, construit avec tel matériau, être épais ou mince, etc. Tous ces traits sont dits non pertinents par rapport au concept de carré : ils n'ont pas à intervenir pour décider si un objet est carré ou non.

Pour de nombreux concepts, les différents objets qui en sont des exemplaires ne sont pas équivalents pour représenter le concept, pour en donner un exemple : certains exemplaires sont prototypiques. Il arrive que certaines propriétés ne soient pas nécessaires à la définition du concept mais se trouvent plus souvent présentes que d'autres parmi les exemplaires du concept. Le nombre de pieds n'est pas pertinent pour définir une table ; néanmoins une table à quatre pieds est plus représentative d'une table qu'une table à un seul pied. Le prototype représente en quelque sorte le centre de gravité des exemplaires : c'est l'exemplaire dont la distance moyenne aux autres est la moindre.

Beaucoup de concepts sont définis à partir d'autres concepts ; c'est le cas, en particulier, des concepts scientifiques. Les concepts mathématiques en sont les exemples les plus remarquables, puisqu'ils font l'objet d'une définition constructive : ils sont définis à partir de primitives, d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  INTELLIGENCE  » est également traité dans :

INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 404 mots

Même si l’idée d’un rapport dynamique entre l’intelligence et les émotions existait déjà dans la littérature, Daniel Goleman a popularisé la notion d’intelligence émotionnelle dans le monde de la recherche mais également dans de nombreuses sphères de la société (monde du travail ou du développement personnel). L’idée selon laquelle les compétences émotionnelles sont une dimension de l’intelligence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-emotionnelle/#i_3744

ATTITUDE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 4 164 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mesure des attitudes »  : […] Parce qu'elle implique l'idée de degré ou d'intensité, la notion d'attitude soulève un problème méthodologique important : celui de la détermination de cette intensité. On parle alors de la « mesure des attitudes ». À première vue, le problème prend l'allure d'un défi. Comment, en effet, mesurer ce qui, par définition, est inobservable et inobservé ? Là aussi, psychologues sociaux et sociologues b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/attitude/#i_3744

BINET ALFRED (1857-1911)

  • Écrit par 
  • Jacques PERSE
  •  • 1 368 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pédagogie et méthode expérimentale »  : […] Parallèlement, Binet s'intéresse à la psychologie de l'enfant ; en 1889, il crée avec Vaney un laboratoire de pédagogie expérimentale à l'école de la rue de la Grange-aux-Belles. Son dernier livre, Les Idées modernes sur les enfants (1911), est un bilan et une mise au point des acquisitions expérimentales de son temps et de ses propres réflexions en matière d'éducation. C'est au carrefour de cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-binet/#i_3744

BINET-SIMON TEST DE

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 483 mots

Le nom d'Alfred Binet reste attaché à la première échelle de développement intellectuel dont l'emploi ait été généralisé. La première version, parue en 1905 et élaborée avec la collaboration de Théodore Simon, a donné lieu à plusieurs remaniements aux États-Unis par Terman en 1918 et 1938, puis en France par René Zazzo. L'élaboration de cette échelle a son origine dans les recherches effectuées p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/test-de-binet-simon/#i_3744

BUDDHI

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 332 mots

Le terme sanskrit « buddhi » désigne l'intelligence dans la psychologie de l'hindouisme. Selon les données traditionnelles du brahmanisme, l'homme se compose de quatre éléments qui sont autant de modalités de son être propre : le corps, la pensée, l'intelligence, l'âme. Ce dernier élément (en sanskrit, ātman  : « soi ») transcende les trois autres, car il est, en fait, l'absolu ( brahman ou puru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/buddhi/#i_3744

CLAPARÈDE ÉDOUARD (1873-1940)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 246 mots

Neveu du zoologiste du même nom et du même prénom, Édouard Claparède entreprend d'abord des études de médecine, puis se consacre à la psychologie. Il fait sa carrière à l'université de Genève, où il fonde l'École de psychologie et des sciences de l'éducation. Claparède s'apparente au courant dit fonctionnaliste, qui s'attache à découvrir la finalité de chaque type de comportement en le plaçant dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-claparede/#i_3744

COGNITION

  • Écrit par 
  • Chrystel BESCHE-RICHARD, 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 620 mots

Dans le chapitre « L'héritage antique »  : […] En des termes différents, fondés sur l'observation et la réflexion, les discours des auteurs de l'Antiquité sur la pensée, la logique, la démonstration, la construction de la connaissance et de la science témoignent des premiers efforts dans ce domaine. Les hommes et les animaux ont en commun la sensation, la mémoire, le courage, l'appétit, le désir, le plaisir et la douleur, les traits de caract […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cognition/#i_3744

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la nature humaine à l'ordre social »  : […] Bien entendu, la religion de l'humanité, proclamée en 1847, ne pouvait pas apparaître dans le Cours . En revanche, dans le Système de politique positive , outre sa fonction de connaissance, la sociologie fonde directement la religion. Comte examine d'abord l'ordre humain « comme s'il était immobile » ( Système , t. II, p. 3). C'est la fonction de la statique sociale, qui doit précéder l'étude de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-comte/#i_3744

CULTURE - Nature et culture

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 880 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Critiques « culturalistes » de l'intelligence et de la féminité »  : […] Appuyée le plus souvent sur un fondement marxiste, la critique de la mesure de l'intelligence s'en prend en premier lieu à l'idée qui fait de celle-ci un « don » mystérieux, inné et héréditaire, une essence préexistant à l'individu ; en second lieu, elle vise la méthode de mesure par les tests, en avançant des arguments d'ordre politique ; cette méthode est la « caution rêvée, d'apparence objectiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-nature-et-culture/#i_3744

DEEP BLUE, superordinateur

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 1 072 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’enjeu : qu’est-ce que l’intelligence ? »  : […] Les controverses qui s’ensuivent sont aussi intéressantes que le tournoi lui-même. Des experts minimisent la portée de la défaite de Kasparov qui a effectivement moins bien joué qu’à son habitude (il aurait été perturbé par un mouvement aberrant de Deep Blue à la fin de la première partie, dû à un bug dans le logiciel, mais qu’il aurait interprété comme un signe de suprême intelligence). Toutefoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deep-blue-superordinateur/#i_3744

DÉFICIENCES MENTALES

  • Écrit par 
  • Bernard GIBELLO
  •  • 3 791 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Définitions préalables »  : […] Il n'est pas possible d'aborder la question des déficiences mentales sans d'abord tenter de donner une définition de ce par rapport à quoi ces troubles psychiques sont repérés, à savoir les niveaux d'intelligence et d'apprentissage tenus pour normaux, correspondant à la moyenne observée chez la plupart des individus de même âge. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deficiences-mentales/#i_3744

DÉVELOPPEMENT DES FONCTIONS EXÉCUTIVES (psychologie)

  • Écrit par 
  • Olivier HOUDÉ
  •  • 1 268 mots

Les fonctions exécutives (F.E.) sont des capacités du cortex préfrontal, à l’avant du cerveau, et plus exactement d’un circuit pariéto-frontal, qui contrôlent l’exécution des conduites, le choix des stratégies, la prise de décision. Les trois principales F.E. sont la mémoire de travail, l’inhibition et la flexibilité ( switching en anglais). La mémoire de travail consiste à maintenir, mettre à j […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-des-fonctions-executives/#i_3744

ENFANTS À HAUT POTENTIEL INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Nicolas GAUVRIT
  •  • 1 012 mots

Certains enfants ont des capacités nettement supérieures à la moyenne dans des domaines spécifiques (sport, art) ou généraux (créativité). On parle alors d’« enfants à haut potentiel sportif, artistique, créatif, etc. ». Lorsque ces capacités supérieures se situent dans le domaine de l’intelligence générale, on parle de « haut potentiel intellectuel ». D’autres dénominations sont utilisées, comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfants-a-haut-potentiel-intellectuel/#i_3744

FACTORIELLE ANALYSE

  • Écrit par 
  • Mariano YELA
  •  • 4 915 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les théories fondamentales »  : […] L'analyse factorielle est née en 1904 avec l'ouvrage où C. Spearman (1863-1945) consigna les résultats de ses premiers travaux : General Intelligence Objectively Determined and Measured. Les recherches de Spearman, auxquelles il faut associer celles de G. H. Thomson (1881-1955), caractérisent ce que l'on a appelé la période de l' analyse unifactorielle , du fait que les théories dominantes s'attac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-factorielle/#i_3744

GÉRONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Claude BALIER, 
  • François BOURLIÈRE, 
  • Martine DRUENNE-FERRY, 
  • Paul PAILLAT, 
  • Henri PÉQUIGNOT
  •  • 9 273 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sénescence psychologique »  : […] Les psychologues, bien avant les physiologistes, avaient insisté sur l'importance et la précocité des phénomènes de vieillissement. L'évolution avec l'âge d'un certain nombre d' aptitudes peut être appréciée grâce à une série de tests psychométriques qui ont maintenant leur place dans toutes les « batteries » d'épreuves destinées à mesurer l'âge biologique des sujets. Comme dans le cas des fonctio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerontologie/#i_3744

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 5 073 mots
  •  • 5 médias

Enfant terrible de l’informatique, l’intelligence artificielle est apparue au milieu des années 1950, soit une dizaine d’années après la fabrication de l’ENIAC (Electronic Numerical Integrator and Computer), premier ordinateur entièrement électronique. À l’origine, elle se proposait de simuler les différentes facultés cognitives constitutives de l’intelligence, qu’elle soit humaine ou animale, su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-artificielle-ia/#i_3744

JEAN SCOT ÉRIGÈNE (810 env.-env. 877)

  • Écrit par 
  • René ROQUES
  •  • 1 738 mots

Dans le chapitre « Divisions et fonctions de l'« universitas » érigénienne »  : […] La synthèse doctrinale de Jean Scot se présente en quatre temps ou fonctions, qui correspondent respectivement à une « division » de la totalité des objets de l' intelligence ( universitas ) : la nature qui crée et n'est pas créée , à savoir Dieu en tant que principe de « tout ce qui est et de tout ce qui n'est pas » ; la nature qui est créée et qui crée , c'est-à-dire les causes primordiales ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-scot-erigene/#i_3744

JUMEAUX (psychologie)

  • Écrit par 
  • Michèle CARLIER
  •  • 2 508 mots

Dans le chapitre « La gémellité : une particularité pour le développement psychologique »  : […] À partir de la fin des années 1970, plusieurs équipes travaillant aux États-Unis, en France et en Belgique recueillent des données indiquant que les MZ monochorioniques se ressemblent davantage que les MZ dichorioniques dans des tests d’intelligence ou dans des caractéristiques comportementales telles que l’impulsivité, la timidité ou encore la coopération entre pairs. Les différences d’environne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jumeaux-psychologie/#i_3744

LES GRAMMAIRES DE L'INTELLIGENCE (J.-M. Ferry) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 041 mots

La « philosophie de la communication », dont Jean-Marc Ferry avait esquissé les linéaments en 1991, en publiant Les Puissances de l'expérience , suivi en 1994 des deux volumes de la Philosophie de la communication , s'enrichit, dix ans plus tard, d'une importante étude portant sur Les Grammaires de l'intelligence (Éditions du Cerf, 2004). La thèse fondamentale de la préséance ontologique du monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-grammaires-de-l-intelligence/#i_3744

LIBERTÉ (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 519 mots

Dans le chapitre « Liberté et libération »  : […] Revenons à Descartes qui, en séparant dans l’être humain l’intelligence (nommée par lui « entendement ») et la volonté, nous propose une conception radicale de la liberté, que ne pourra accepter un penseur aussi rationaliste que Spinoza (1632-1677). Que peut être en effet la liberté d’un ignorant ? Tout en admirant Descartes, Spinoza va pourtant refuser catégoriquement les divisions cartésiennes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-notions-de-base/#i_3744

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 813 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La psychologie de l'enfant : Wallon et Piaget »  : […] Outre celui qu'il a chez Freud, le concept d'opposition joue aussi un rôle important dans l'étude des processus mentaux telle qu'elle a été développée par la psychologie contemporaine. Ainsi, pour Henri Wallon, la pensée par couples représente le mode primitif de fonctionnement intellectuel dont dispose l'enfant durant la période que cet auteur qualifie de précatégorielle (de six à neuf ans en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_3744

PANTHÉISME

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 7 630 mots

Dans le chapitre « Plotin »  : […] Cette affirmation est évidemment le point d'arrivée et non pas le point de départ du plotinisme ; conclusion éthique et existentielle et non pas commencement philosophique. Le commencement, chez Plotin, est une réflexion sur l'être qui est avant toute chose, c'est-à-dire, à la lettre, sur le Premier (τ̀ο Πρ̃ωτ̀ον). On sait l'importance du néo-platonisme de Plotin dans la formation des grands cou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pantheisme/#i_3744

PENSÉE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 8 282 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pensée, machines et fonctionnalisme »  : […] Tout cela peut-il être tenu comme une réfutation définitive du cartésianisme ? Jusqu'à un certain point seulement. Ce dernier s'accorde avec la psychologie du sens commun quand il traite les états mentaux comme des causes du comportement. Mais la difficulté propre au dualisme a toujours été d'expliquer l'interaction entre le mental et le physique, qu'il rend mystérieuse. Supprime-t-on le problème […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensee/#i_3744

PIAGET JEAN (1896-1980)

  • Écrit par 
  • Pierre GRÉCO
  •  • 5 907 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Piaget psychologue »  : […] La psychologie de Piaget, qui s'est baptisée elle-même « psychologie de l' intelligence », est en fait une psychologie des opérations cognitives aux différents niveaux de leur développement. Cette définition resterait toutefois incomplète et incorrecte si on n'y ajoutait deux précisions. La première est que chez Piaget l'« intelligence » désigne non pas une « faculté » mentale parmi d'autres, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-piaget/#i_3744

PLATON

  • Écrit par 
  • Monique DIXSAUT
  •  • 13 741 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le bien et ses manifestations »  : […] Si l'unité de la vertu doit être politiquement effectuée, c'est que l'intelligence ne commande pas du dedans (c'est le cas des seuls philosophes) mais s'impose du dehors, par le moyen des lois. Or, toute stricte obéissance à un code est incompatible avec l'exercice d'un art, tout art exige ajustement au cas particulier et à la circonstance, juste mesure. Le politique, s'il doit réclamer la strict […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platon/#i_3744

PLOTIN

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 4 962 mots

Dans le chapitre « L'Âme et l'Intelligence »  : […] Cette limite pourtant ne s'atteint qu'en de rares moments, au terme d'une patiente ascension. Mais il la faut poser dès le départ, car, à chacune des étapes – « vie engendreuse », « sensation », « opinion » raisonnable ou pure « intellection » –, l'Âme doit prendre conscience de sa nature contemplative. La liaison avec le corps exige un mécanisme sensoriel essentiellement « utile », mais qui provo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plotin/#i_3744

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Alfred Binet, psychologue de la mémoire, de l’attention et de l’intelligence »  : […] L’approche psychophysiologique de Charcot établissant un lien entre la neurologie et la psychologie se trouvait en opposition avec celle de Wundt centrée sur l’étude de sujets normaux entraînés aux procédures expérimentales de laboratoire. L’opposition des méthodes était manifeste et c’est le psychologue français Alfred Binet qui établira un lien entre ces deux écoles de pensée et initiera de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/#i_3744

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Michel DENIS
  •  • 4 733 mots

Dans le chapitre « Le cognitivisme, cadre conceptuel précurseur  »  : […] La naissance de la psychologie cognitive, au cœur du xx e  siècle, résulte, dans une étape initiale, de la coalescence d'un certain nombre de courants qui ont participé, chacun à sa manière, à l'approche globale qui a été caractérisée comme le « cognitivisme ». Ce nouveau concept a précédé la reconnaissance du domaine disciplinaire qui devait par la suite être désigné comme celui de la « psycholo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive/#i_3744

PSYCHOLOGIE DIFFÉRENTIELLE

  • Écrit par 
  • Michel HUTEAU
  •  • 4 662 mots

Dans le chapitre « L'intelligence »  : […] Quels que soient les aspects de la conduite considérés, des plus élémentaires aux plus complexes, la variabilité est toujours présente. Pour des raisons tenant aux possibilités immédiates d'application (notamment, à l'origine, la psychologie scolaire et l'orientation professionnelle), les travaux classiques de psychologie différentielle ont surtout porté sur des conduites fortement intégrées rele […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-differentielle/#i_3744

PSYCHOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jacques GRÉGOIRE
  •  • 6 273 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La validité des scores »  : […] Une autre qualité essentielle des scores à un test est leur validité. On considère généralement qu’un test est valide s’il mesure ce qu’il prétend mesurer. Par exemple, un questionnaire censé évaluer la dépression sera jugé valide s’il mesure bien ce syndrome et rien que celui-ci. Cette première définition simplifie toutefois une notion en réalité plus complexe. La validité n’est en effet pas une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychometrie/#i_3744

ANIMAL

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 2 691 mots

Dans le chapitre « Du mouvement à l'intelligence »  : […] Du fait de la proximité « biologique » entre animal et végétal, pour les distinguer les scientifiques doivent dresser l'inventaire de leurs différences : la nature de leur alimentation, la capacité de locomotion, la présence d'une cavité gastrique, de muscles, d'un système nerveux ou d'organes des sens... Certains de ces attributs, appartenant pourtant le plus manifestement aux animaux, sont une s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal/#i_3744

ROBOTIQUE ET PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe GAUSSIER
  •  • 2 143 mots
  •  • 2 médias

La robotique et les sciences cognitives (psychologie, neurobiologie…) ont un passé commun qui remonte à la création de la cybernétique en 1947 par Norbert Wiener. La cybernétique s’intéresse à la régulation de systèmes complexes et à l’émergence de propriétés liées aux interactions d’un très grand nombre d’éléments. Ces premiers travaux ont montré l’importance des rétroactions : le système agit s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robotique-et-psychologie/#i_3744

SIMULATION ET DÉVELOPPEMENT (psychologie)

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 2 457 mots

Dans le chapitre « Systèmes dynamiques et trajectoires de développement »  : […] Les modélisations en systèmes dynamiques constituent une seconde approche. Elles sont nécessaires parce que le fonctionnement psychologique et son développement sont des phénomènes complexes. L’usage du terme « complexité » n’est pas ici métaphorique. Il signifie très précisément que les comportements et les acquisitions des enfants comme des adultes sont déterminés par l’interaction de multiples […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simulation-et-developpement/#i_3744

TEST PSYCHOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques GRÉGOIRE
  •  • 7 013 mots

Les tests psychologiques sont des situations standardisées permettant d’évaluer les caractéristiques mentales ou comportementales d’un individu. La standardisation porte sur le matériel présenté, les consignes, les modalités de réponses, les critères de cotation et les modalités d’interprétation des résultats. Le but de cette standardisation est de contrôler la validité des informations récoltées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/test-psychologique/#i_3744

TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT

  • Écrit par 
  • Bernadette ROGÉ
  •  • 1 554 mots

Les troubles du développement constituent un ensemble hétérogène de désordres qui se manifestent précocement par des difficultés globales d’adaptation ou par des problèmes plus circonscrits d’apprentissage ou de comportement. Ces troubles perturbent l’évolution du jeune enfant et induisent des déficits et des anomalies qualitatives dans le fonctionnement intellectuel, sensoriel, moteur ou du lang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-du-developpement/#i_3744

VARIATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 9 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Peut-on distinguer l'inné de l'acquis ? »  : […] Dans ce qui précède, on a opposé variation héréditaire, pour une large part génétique, et variation non héréditaire, d'origine environnementale. On ne peut manquer d'évoquer à ce propos la vieille opposition entre inné et acquis. De quoi s'agit-il exactement ? Étymologiquement, un caractère inné est présent à la naissance de l'individu, tout autre caractère étant, par élimination, acquis. Si l'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/variation-biologie/#i_3744

WALLON HENRI (1879-1962)

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 2 182 mots

Dans le chapitre « Les stades du développement de la personnalité »  : […] La psychologie de Wallon consiste, pour l'essentiel, en une théorie des stades de développement de la personnalité enfantine. La personnalité est une construction progressive, où se réalise l'intégration, selon des rapports variables, de deux fonctions principales : l' affectivité, d'une part, liée aux sensibilités internes et orientée vers le monde social, la construction de la personne ; l' int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-wallon/#i_3744

WECHSLER DAVID (1896-1981)

  • Écrit par 
  • Jacques GRÉGOIRE
  •  • 618 mots

David Wechsler est un psychologue américain, né en Roumanie en 1896 et mort à New York en 1981. Il est essentiellement connu comme créateur du test d’intelligence qui porte son nom et qui est aujourd’hui le principal outil de référence dans le domaine de l’examen clinique de l’intelligence. La version originale de son échelle d’intelligence, la Wechsler-Bellevue Intelligence Scale, a été publiée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-wechsler/#i_3744

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-François RICHARD, « INTELLIGENCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence/