INSECTIVORES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme insectivore désigne aussi bien un animal dont le régime alimentaire est à dominante d'insectes et d'invertébrés, qu'un ordre de mammifères qui aujourd'hui n'a plus aucune signification du point de vue de la classification. En fait, l'adaptation à l'insectivorie conduit à un ensemble de caractères anatomiques convergents qu'on a longtemps pris pour des rapports de parenté. Pour la clarté de ce texte, « insectivore » (sans majuscule) désignera le régime alimentaire et « Insectivores » (avec une majuscule) l'ancien ordre de la classification. Un autre point doit être aussi préalablement explicité : la denture primitive des mammifères placentaires présente des molaires à trois pointes (cuspides) plus ou moins aiguës disposées en triangle, alors que chez les types modernes, les molaires sont plus complexes, avec des pointes et des crêtes d'émail supplémentaires. De ce point de vue, la molaire petite et étroite d'une taupe dorée est d'un incroyable conservatisme, ne présentant guère plus que les trois cuspides primitives, alors que la molaire d'une musaraigne présente une surface triturante complexe et proportionnellement beaucoup plus grande.

L'ancien ordre des Insectivores, tel qu'il avait été défini, notamment par Henri Heim de Balsac et François Bourlière en 1955, comprenait les taupes dorées africaines (mammifères adaptés à la vie souterraine, non apparentés aux vraies taupes, ayant une denture très primitive, une thermorégulation imparfaite, et pas de cæcum), les tenrécoïdes afromalgaches (insectivores de Madagascar, tenrecs et microgales, et potamogales africains, tous ces animaux présentant les mêmes caractéristiques que le groupe précédent), les rats-à-trompe africains, ou macroscélides (mammifères omnivores de type sauteur, à gros cerveau de type visuel, à denture évoluée, homéothermes capables d'hibernation-estivation, avec un cæcum), les solénodontes américains (gros insectivores antillais venimeux à denture primitive, thermorégulation imparfaite et pas de cæcum), les Insectivores « modernes » (taupes, musaraignes et hérissons, de types adaptatifs variés, homéothermes mais certains capables d'hibernation, à dents évoluées, à gros cerveau de type olfactif, et dépourvus de cæcum), et enfin les toupayes asiatiques (mammifères arboricoles insectivores-frugivores ressemblant à des écureuils, à gros cerveau de type visuel, à denture évoluée, homéothermes, pourvus d'un cæcum). Cette simple énumération montre que l'ordre des Insectivores était un vrai « fourre-tout » zoologique où l'on trouvait des fossiles vivants (tenrecs, solénodontes) aussi bien que des mammifères parfaitement modernes et en pleine expansion évolutive (musaraignes), ou encore des mammifères parfaitement modernes et énigmatiques (rats-à-trompe).

Les toupayes ont été les premiers animaux à être détachés de cet ordre, pour des raisons anatomiques, afin de constituer à eux seuls l'ordre des Scandentia, dont les affinités avec les Primates sont apparues de plus en plus évidentes. La phylogénétique a confirmé ensuite la proximité de ces deux ordres. Les Scandentia, les Primates et les Dermoptères (galéopithèques) forment aujourd'hui un clade (ensemble phylétique naturel, dont tous les membres descendent d'un même ancêtre), peut-être un superordre, celui des Archontes, dont l'ancêtre commun a dû exister vers — 90 millions d'années (Ma).

Les rats-à-trompe, bien mal nommés car ils n'ont rien à voir avec les rongeurs, furent ensuite retirés des Insectivores, également pour des raisons anatomiques, et érigés eux aussi en un ordre à part, celui des Macroscélides. La phylogénétique vient de montrer que s'ils n'ont effectivement rien à voir avec les hérissons ou les toupayes, ils sont en revanche proches des taupes dorées et des tenrecs, leur ancêtre commun ayant dû vivre vers — 75 millions d'années.

À l'étape suivante du démembrement des Insectivores, on a scindé l'ordre en « Insectivores modernes » (taupes, musaraignes, hérissons) et « Insectivores primitifs » (solénodontes, tenrecs, potamogales, taupes dorées).

La p [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur au Muséum national d'histoire naturelle, ancien directeur des collections

Classification

Autres références

«  INSECTIVORES  » est également traité dans :

CHIROPTÈRES ou CHAUVES-SOURIS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 2 190 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Régime alimentaire »  : […] Les Chauves-Souris montrent une grande diversité de régimes alimentaires. La totalité des espèces des régions tempérées sont insectivores et constituent par là même de précieux auxiliaires pour l'homme. Un petit Chiroptère détruit, estime-t-on, 1 000 insectes par nuit de chasse. Après avoir été détecté par écholocation, l'insecte est ramassé au moyen de l'aile, agissant à la façon d'une épuisette […] Lire la suite

DOCODONTES

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 1 506 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « D’autres docodontes fouisseurs et arboricoles »  : […] En 2015, deux nouveaux types de docodontes ont été mis au jour dans les couches du Jurassique de Chine (formation Tiaojishan datée de 160 Ma), dans un gisement de la province du Hebei (au nord de celle du Liaoning) . L’un, Docofossor brachydactylus , était un animal fouisseur insectivore de la taille d’une taupe dorée actuelle (de 50 à 60 g) ; l’autre, un peu plus petit (de 27 à 40 g), Agilodoco […] Lire la suite

ÉCHIDNÉ

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 488 mots

Petit mammifère insectivore à l'allure très singulière d'un hérisson au long « bec », peuplant les montagnes et forêts de Nouvelle-Guinée (échidné de Bruijn, encore appelé échidné à long bec) ou les zones herbeuses, boisées, subdésertiques à montagneuses de l'Australie (échidné d'Australie, encore appelé échidné à bec court). Classe : Mammifères ; ordre : Monotrèmes ; famille : Tachyglossidés. Les […] Lire la suite

FOURMILIER

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 653 mots

Insectivore, au long museau et aux puissantes pattes antérieures, vivant dans les forêts et les savanes d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud (du Mexique jusqu'à l'Argentine). Classe : Mammifères ; ordre : Xénarthres ; famille : Myrmécophagidés. Les fourmiliers sont représentés par quatre espèces : le grand fourmilier ( Myrmecophaga tridactyla ), ou tamanoir, deux petits fourmiliers appelés […] Lire la suite

HÉRISSON

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 413 mots
  •  • 1 média

Petit mammifère insectivore caractérisé par la présence de piquants sur le dos et les flancs. Répartition géographique : Afrique et Eurasie. Habitat : broussailles, bois de feuillus, déserts, prairies, zones cultivées ou habitées, forêts tropicales ; classe : Mammifères ; ordre : Insectivores ; famille : Erinacéidés. Les hérissons possèdent un corps aplati, de courtes pattes et une tête pointue or […] Lire la suite

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 787 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  Les Placentaires »  : […] Les Placentaires, ou Euthériens, constituent le groupe frère des Marsupiaux ou Métathériens (cf.  marsupiaux ). Ils se différencient de ces derniers par un ensemble conséquent de synapomorphies concernant le trophoblaste, la présence d'un placenta chorio-allantoïdien pourvu de villosités, une gestation intra-utérine prolongée, des uretères latéraux par rapport aux éléments dérivés des canaux de M […] Lire la suite

MUSARAIGNE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 437 mots
  •  • 1 média

Petit mammifère aux allures de souris. Répartition géographique : Amérique du Nord, nord de l'Amérique du Sud, Afrique et Eurasie. Habitat : prairies, forêts, zones arides ou marécages. Classe : Mammifères ; ordre : Insectivores ; famille : Soricidés. Représentées par près de trois cents espèces, les musaraignes possèdent une tête et un corps très fins, un long museau très pointu armé de fortes vi […] Lire la suite

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 057 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Régime »  : […] La définition du régime alimentaire fait généralement référence à l'aliment le plus communément consommé mais aussi aux spécialisations anatomiques, en particulier la denture. La plupart des Primates passent entre 40 et 80 p. 100 de leur temps, au cours d'une année, à consommer une ou plusieurs des six catégories suivantes : insectes, gommes ou sèves, fruits, graines, feuilles (feuilles d'arbre) […] Lire la suite

TAUPE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 439 mots
  •  • 2 médias

Petit insectivore fouisseur vivant dans les sols meubles d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord. Classe : Mammifères ; ordre : Insectivores ; famille : Talpidés. Les taupes proprement dites (talpinés), représentées par une trentaine d'espèces, possèdent un corps cylindrique, une tête longue terminée par un museau pointu, une queue courte. Leurs yeux sont minuscules et peuvent être recouverts d'u […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel TRANIER, « INSECTIVORES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/insectivores/