HYPERRÉALISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire et refus de l'histoire

L'hyperréalisme aux États-Unis n'est pas né sans histoire. Les peintures de trompe-l'œil dans l'Amérique du xixe siècle, les tableaux de l'Ash Can School (« école de la poubelle ») dans les premières années du xxe siècle, ont présidé à la tradition d'un réalisme social, avec la représentation d'usines et de machines. Dans les années 1920-1930, Morton Schamberg, Charles Demuth et Charles Sheeler (ce dernier peignant, même s'il ne le disait pas, d'après des photographies) sont appelés « précisionnistes ». Cette école de l'illusion réaliste trouvera plus tard son héraut avec le peintre Andrew Wyeth (1917-2009). Cependant, l'« influence » américaine la plus repérable est celle du pop art, dont les hyperréalistes font perdurer l'intérêt pour les médias et les techniques de reproduction, les « images d'images », tout en limitant leurs référents à la photographie, sans aller jusqu'aux comics ni jusqu'à la bande dessinée. Mais ce qui intéresse des artistes comme Artschwager, Close ou Morley, à la naissance de ce qu'on appelle alors Photo-Realism, c'est l'affirmation d'un travail de peinture, accompli « comme [par] un tisseur persan, fil par fil, ce qui est une forme d'ironie à l'égard de la division du travail aux xixe et xxe siècles », écrit Richard Artschwager. Or ce travail d'artisan ne prend pas appui sur des modèles vivants, mais sur un médium qui déjà composait avec la nature.

Les peintures en grisaille sur Cellotex (un isolant utilisé dans la construction) de Richard Artschwager sont souvent données comme l'origine du photo-réalisme : ces images d'immeubles de grande hauteur, de photos de presse illisibles, de bureaux ou de dortoirs anonymes et de scènes pornographiques, toujours encadrées d'aluminium, sont « décaties » par le support, qui, comme un crépi, corrompt la netteté des contours et les rend indistincts. À ce [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HYPERRÉALISME  » est également traité dans :

ALBRIGHT IVAN LE LORRAINE (1897-1983)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 299 mots

Peintre américain, Ivan Albright s'inscrit dans une tendance de l'art américain que l'on a appelée le « réalisme magique ». Il est le fils du peintre Adam Emery Albright, qui fut lui-même un élève de Thomas Eakins, célèbre représentant de la tradition réaliste américaine. Certains artistes travaillant dans les années 1930, au moment de la crise économique et sociale, semblent en effet avoir refusé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-albright/#i_50957

CLOSE CHUCK (1940- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 723 mots

Artiste américain. Promoteur d'ingénieux procédés techniques appliqués à la représentation du visage humain, Chuck Thomas Close, né le 5 juillet 1940 à Monroe, dans l'État de Washington, est surtout réputé pour ses portraits hyperréalistes en grand format. Chuck Close fut initié à l'art dès l'enfance. À l'âge de quatorze ans, une exposition de peintures abstraites de Pollock le détermine à deveni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chuck-close/#i_50957

ESTES RICHARD (1932- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 328 mots

Peintre américain né le 14 mai 1932 à Kewanee (Illinois), Richard Estes est un représentant de l'hyperréalisme, mouvement pictural caractérisé par une reproduction méticuleuse des détails, où la netteté et la clarté de la représentation sont poussées à l'extrême. Estes peint presque exclusivement des scènes urbaines d'un grand réalisme avec une exactitude minutieuse . L'emploi de la photographi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-estes/#i_50957

FIRMAN DANIEL (1966- )

  • Écrit par 
  • Valérie DA COSTA
  •  • 930 mots

C’est avec ses personnages étrangement hyperréalistes que Daniel Firman (né en 1966 à Bron) s’est fait connaître au début des années 2000. Moulés d’après nature, habillés de véritables vêtements, et portant perruque, ils sont saisis dans des poses singulières : penchés la tête en bas, appuyés contre un mur ou encore en équilibre sur les mains les jambes en l’air ( M-A/C-L , 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-firman/#i_50957

GASIOROWSKI GÉRARD (1930-1986)

  • Écrit par 
  • Élisabeth LEBOVICI
  •  • 381 mots

Figure marginale et solitaire, qui se condamna, à certains moments de son histoire, à la réclusion ou à la disparition, Gérard Gasiorowski, né à Paris, n'a cessé de vouloir vivre la peinture — s'y engloutir — et, en même temps, de s'en détacher. Composée de séries, son œuvre apparaît comme autant d'effets de ce « paradoxe du peintre », comme autant « d'intensités productives, hors des conventions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-gasiorowski/#i_50957

GERHARD RICHTER, PANORAMA (exposition)

  • Écrit par 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 980 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Héritier d'une tradition »  : […] C'est plus précisément en 1962, après son exil en Allemagne de l'Ouest (Gerhard Richter est né en 1932 à Dresde et y résidera jusqu'en 1961) et son inscription à l'école des Beaux-Arts de Düsseldorf, que l'artiste pose les bases officielles de l'œuvre à venir, reniant par la même occasion sa production antérieure (le catalogue raisonné ne tient pas compte de sa période est-allemande). L'œuvre la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerhard-richter-panorama/#i_50957

HANSON DUANE (1925-1996)

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 890 mots

Les œuvres du sculpteur américain Duane Hanson sont surtout connues du public par leurs reproductions dans les ouvrages consacrés au pop art ou à l'hyperréalisme. Figure emblématique de la culture de masse, aussi connue que la Marilyn de Warhol, sa grosse dame, la cigarette au coin des lèvres, conduisant un caddie débordant de victuailles achetées au supermarché ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duane-hanson/#i_50957

HUCLEUX JEAN OLIVIER (1923-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 417 mots

Dessinateur et peintre, Jean Olivier Hucleux fut un pionnier du mouvement hyperréaliste qui s'est développé en Europe et aux États-Unis dans les années 1960. Jean Olivier Hucleux, né en 1923 à Chauny (Aisne), travaille dans l'entreprise familiale de 1945 à 1965, puis s'établit comme brocanteur aux puces de Clignancourt à Paris. Il se remet à peindre, encouragé par des artistes tels que Jean-Pierre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-olivier-hucleux/#i_50957

MORLEY MALCOLM (1931-2018)

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 704 mots
  •  • 1 média

C’est durant les années 1960 que se fixent les grandes lignes de l’œuvre de Malcolm Morley (né le 7 juin 1931, à Highgate, Angleterre, mort le 2 juin 2018 à Long Island, État de New York), tant dans le choix des sujets – batailles navales, marines, vues d’océan, plages, croisières, vacances – que dans le traitement pictural : le recours au procédé de la grille pour « mettre au carreau » l’image à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malcolm-morley/#i_50957

RÉALISME RETOUR AU

  • Écrit par 
  • Jean CLAIR
  •  • 5 144 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Par-delà le maniérisme : l'exemple de Jim Dine »  : […] Dès les années 1960, le Pop Art et le photoréalisme, ce dernier connu en Europe sous le nom d'hyperréalisme, avaient offert une alternative figurative au primat de l'abstraction. En dépit de leur formalisme, ces deux courants avaient déjà amené quelques peintres à s'interroger sur la nature du procès réaliste et sur le statut de l'image figurative. Par un curieux effet réflexe, ces deux formes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retour-au-realisme/#i_50957

Voir aussi

Pour citer l’article

Élisabeth LEBOVICI, « HYPERRÉALISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperrealisme/