HANSON DUANE (1925-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les œuvres du sculpteur américain Duane Hanson sont surtout connues du public par leurs reproductions dans les ouvrages consacrés au pop art ou à l'hyperréalisme. Figure emblématique de la culture de masse, aussi connue que la Marilyn de Warhol, sa grosse dame, la cigarette au coin des lèvres, conduisant un caddie débordant de victuailles achetées au supermarché (Market Lady, 1969) est l'image la plus connue de l'œuvre de Hanson. Quelque peu grotesque, elle résume parfaitement le projet de l'artiste qui refuse toute forme d'idéalisme pour revendiquer au contraire une réalité crue de la sculpture et, par là même, de la figuration humaine.

Né en 1925 à Alexandria (Minnesota) dans une famille de fermiers, Duane Hanson fait, entre 1944 et 1947, des études artistiques dans différentes universités ; en 1951, il est diplômé de l'Académie d'art de Cranbrook (Michigan), année où il commence à enseigner. Sa première exposition personnelle a lieu en 1952, à la Wilton Gallery (Connecticut). Dans les années 1950, il voyage et enseigne en Europe, notamment en Allemagne où il demeure quatre ans. Sa première exposition personnelle en Europe se tient à la galerie Netzel, à Worpswede (Allemagne de l'Ouest) en 1958. C'est d'ailleurs un artiste allemand, George Grygo, qui lui fera découvrir l'année suivante ses futurs matériaux de prédilection : la résine de polyester et la fibre de verre. En 1961, il retourne enseigner aux États-Unis. En 1967, il termine War, sculpture lourde de critique sociopolitique, et dans laquelle il utilise pour la première fois ces nouveaux matériaux. En 1968, sa première exposition personnelle à New York scandalise ou révolte les spectateurs. Trop proches de la réalité, tant par leurs thèmes que par leur apparence, ses sculptures dérangent en effet par leur forte présence. Sont ainsi produites des séries très violentes, dont les thèmes stigmatisent la guerre du Vietnam, les accidents de la route, les luttes raciales, ou encore l'existence des sans-abri – notamment Bowery Derelicts, achevée en 1969, qui clôt le cy [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur en esthétique à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, critique d'art

Classification


Autres références

«  HANSON DUANE (1925-1996)  » est également traité dans :

HYPERRÉALISME

  • Écrit par 
  • Élisabeth LEBOVICI
  •  • 3 196 mots

Dans le chapitre « Une réalité excessive »  : […] L'art hyperréaliste réclamait l'attention du public en direction d'un monde hyperréaliste : monde de matières lavables, de Formica et d'inox, de sacs en plastique, de sachets de sucre et de papiers transparents (Schonzeit), de débits de fast-food , de banques (Estes), de vitrines, voitures et miroirs (Eddy) d'enseignes en néons (Cottingham), de car […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperrealisme/#i_97912

Pour citer l’article

Jacinto LAGEIRA, « HANSON DUANE - (1925-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/duane-hanson/