LUDWIG PETER (1925-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu d'une famille cultivée de la grande bourgeoisie de Coblence, élève du Gymnasium Kaiserin Augusta, Peter Ernst Rudolf Georg Ludwig commence en 1946 son droit à l'université de Bonn, avant d'étudier l'histoire de l'art, la préhistoire, l'archéologie classique et la philosophie à l'université de Mayence. En 1950, il soutient une thèse sur Picasso et obtient son doctorat. Marié en 1951 à sa condisciple Irene Monheim, fille d'un industriel du chocolat, et comme lui docteur en histoire de l'art, il entre dès l'année suivante dans la société de sa belle-famille. Parallèlement à ses activités professionnelles (il deviendra le « roi du chocolat » en Allemagne), il va constituer avec son épouse des collections d'œuvres d'art qui comptent parmi les plus riches du xxe siècle.

Composées de quelque six mille objets couvrant tous les domaines de l'histoire de l'art (Antiquité, Moyen Âge, baroque, objets d'art, porcelaines et faïence, Amérique précolombienne et arts primitifs, art chinois et islamique, mais surtout art moderne et contemporain), ces collections forment des ensembles remarquables que les Ludwig, très tôt en relation avec le monde des musées, vont peu à peu, à partir de la fin des années 1960, prêter ou donner à un grand nombre d'institutions, non seulement d'Allemagne, mais aussi de Hongrie et de Russie, de Cuba et même d'Extrême-Orient.

La plus célèbre de ces « libéralités » – près de quatre cents œuvres – est celle faite à la ville de Cologne en 1976 moyennant la création d'un musée Ludwig rattaché au Wallraf Richartz Museum. Elle témoigne de l'attachement des Ludwig à cette cité riche en musées et en collectionneurs, redevenue après la guerre une grande métropole de l'art moderne : l'exemple de Josef Haubrich, qui fit don à la ville de Cologne en mai 1946 de sa collection d'art moderne – exposée dès octobre dans les locaux de l'ancienne université où Peter Ludwig la découvrit – n'est peut-être pas étranger à la vocation de ce dernier. Précédée [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Robert FOHR, « LUDWIG PETER - (1925-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-ludwig/