HYPERRÉALISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une réalité excessive

L'art hyperréaliste réclamait l'attention du public en direction d'un monde hyperréaliste : monde de matières lavables, de Formica et d'inox, de sacs en plastique, de sachets de sucre et de papiers transparents (Schonzeit), de débits de fast-food, de banques (Estes), de vitrines, voitures et miroirs (Eddy) d'enseignes en néons (Cottingham), de carrosseries brillantes, de pierres tombales alignées comme dans un parking (Hucleux), d'animaux et de paysages au sublime peigné (Raffael). Mais à travers les gros plans du cinéma ou de la télévision, ce monde reformule aussi les notions d'intériorité, d'intimité (Close, John De Andrea), voire de sexualité.

Il n'est pas indifférent que l'acte sexuel, dans toute sa crudité, ait été l'un des sujets à la fois les plus marquants et les plus estompés de l'hyperréalisme. Gerhard Richter comme Richard Artschwager (The Fucking Paintings) se servent d'images pornographiques en noir et blanc, images non admises dans la culture de masse et soumises à la censure. Mais il ne s'agit pas seulement d'hommes peintres. Betty Tompkins (née en 1945), a également commencé ses Fuck Paintings en 1969, partant de l'imagerie sexuelle explicite que son mari avait passée en contrebande et rapportée de Thaïlande « J'adorais le processus que j'avais mis au point, explique-t-elle en 2003 : j'utilisais seulement du blanc et du noir purs, tous les gris sont des mélanges optiques provenant des points de l'aérographe. J'étais habituée à peindre en grand format et j'ai pensé que c'était la taille appropriée pour mon projet. J'aimais ce genre d'images, directes, agressives et très abstraites. J'avais vingt-quatre ans, j'étais à New York, et je découvrais que les marchands ne s'intéressaient pas aux artistes qui avaient des seins. Tant qu'à être ignorée parce que j'étais une fille, autant me sentir libre vis-à-vis du marché. Et puis je voulais que les gens regardent mes tableaux avec suffisamment d'attention et qu'ils découvren [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  HYPERRÉALISME  » est également traité dans :

ALBRIGHT IVAN LE LORRAINE (1897-1983)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 299 mots

Peintre américain, Ivan Albright s'inscrit dans une tendance de l'art américain que l'on a appelée le « réalisme magique ». Il est le fils du peintre Adam Emery Albright, qui fut lui-même un élève de Thomas Eakins, célèbre représentant de la tradition réaliste américaine. Certains artistes travaillant dans les années 1930, au moment de la crise économique et sociale, semblent en effet avoir refusé […] Lire la suite

CLOSE CHUCK (1940- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 723 mots

Artiste américain. Promoteur d'ingénieux procédés techniques appliqués à la représentation du visage humain, Chuck Thomas Close, né le 5 juillet 1940 à Monroe, dans l'État de Washington, est surtout réputé pour ses portraits hyperréalistes en grand format. Chuck Close fut initié à l'art dès l'enfance. À l'âge de quatorze ans, une exposition de peintures abstraites de Pollock le détermine à deveni […] Lire la suite

ESTES RICHARD (1932- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 328 mots

Peintre américain né le 14 mai 1932 à Kewanee (Illinois), Richard Estes est un représentant de l'hyperréalisme, mouvement pictural caractérisé par une reproduction méticuleuse des détails, où la netteté et la clarté de la représentation sont poussées à l'extrême. Estes peint presque exclusivement des scènes urbaines d'un grand réalisme avec une exactitude minutieuse . L'emploi de la photographi […] Lire la suite

FIRMAN DANIEL (1966- )

  • Écrit par 
  • Valérie DA COSTA
  •  • 930 mots

C’est avec ses personnages étrangement hyperréalistes que Daniel Firman (né en 1966 à Bron) s’est fait connaître au début des années 2000. Moulés d’après nature, habillés de véritables vêtements, et portant perruque, ils sont saisis dans des poses singulières : penchés la tête en bas, appuyés contre un mur ou encore en équilibre sur les mains les jambes en l’air ( M-A/C-L , 2005 ; Clémentine , 200 […] Lire la suite

GASIOROWSKI GÉRARD (1930-1986)

  • Écrit par 
  • Élisabeth LEBOVICI
  •  • 381 mots

Figure marginale et solitaire, qui se condamna, à certains moments de son histoire, à la réclusion ou à la disparition, Gérard Gasiorowski, né à Paris, n'a cessé de vouloir vivre la peinture — s'y engloutir — et, en même temps, de s'en détacher. Composée de séries, son œuvre apparaît comme autant d'effets de ce « paradoxe du peintre », comme autant « d'intensités productives, hors des conventions […] Lire la suite

GERHARD RICHTER, PANORAMA (exposition)

  • Écrit par 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 980 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Héritier d'une tradition »  : […] C'est plus précisément en 1962, après son exil en Allemagne de l'Ouest (Gerhard Richter est né en 1932 à Dresde et y résidera jusqu'en 1961) et son inscription à l'école des Beaux-Arts de Düsseldorf, que l'artiste pose les bases officielles de l'œuvre à venir, reniant par la même occasion sa production antérieure (le catalogue raisonné ne tient pas compte de sa période est-allemande). L'œuvre la p […] Lire la suite

HANSON DUANE (1925-1996)

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 890 mots

Les œuvres du sculpteur américain Duane Hanson sont surtout connues du public par leurs reproductions dans les ouvrages consacrés au pop art ou à l'hyperréalisme. Figure emblématique de la culture de masse, aussi connue que la Marilyn de Warhol, sa grosse dame, la cigarette au coin des lèvres, conduisant un caddie débordant de victuailles achetées au supermarché ( Market Lady , 1969) est l'image […] Lire la suite

HUCLEUX JEAN OLIVIER (1923-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 417 mots

Dessinateur et peintre, Jean Olivier Hucleux fut un pionnier du mouvement hyperréaliste qui s'est développé en Europe et aux États-Unis dans les années 1960. Jean Olivier Hucleux, né en 1923 à Chauny (Aisne), travaille dans l'entreprise familiale de 1945 à 1965, puis s'établit comme brocanteur aux puces de Clignancourt à Paris. Il se remet à peindre, encouragé par des artistes tels que Jean-Pierre […] Lire la suite

MORLEY MALCOLM (1931-2018)

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 704 mots
  •  • 1 média

C’est durant les années 1960 que se fixent les grandes lignes de l’œuvre de Malcolm Morley (né le 7 juin 1931, à Highgate, Angleterre, mort le 2 juin 2018 à Long Island, État de New York), tant dans le choix des sujets – batailles navales, marines, vues d’océan, plages, croisières, vacances – que dans le traitement pictural : le recours au procédé de la grille pour « mettre au carreau » l’image à […] Lire la suite

RÉALISME RETOUR AU

  • Écrit par 
  • Jean CLAIR
  •  • 5 144 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Par-delà le maniérisme : l'exemple de Jim Dine »  : […] Dès les années 1960, le Pop Art et le photoréalisme, ce dernier connu en Europe sous le nom d'hyperréalisme, avaient offert une alternative figurative au primat de l'abstraction. En dépit de leur formalisme, ces deux courants avaient déjà amené quelques peintres à s'interroger sur la nature du procès réaliste et sur le statut de l'image figurative. Par un curieux effet réflexe, ces deux formes de […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Élisabeth LEBOVICI, « HYPERRÉALISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperrealisme/