HONGRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom officielHongrie (HU)
Chef de l'ÉtatJános Áder (depuis le 10 mai 2012)
Chef du gouvernementViktor Orbán (depuis le 29 mai 2010)
CapitaleBudapest
Langue officiellehongrois
Unité monétaireforint (HUF)
Population9 725 000 (estim. 2019)
Superficie (km2)93 024

La Hongrie sous le communisme (1945-1989)

Le fait d'avoir de 1941 à 1944 (et même au-delà) combattu aux côtés de l'Allemagne nazie a livré la Hongrie, pays vaincu, à la puissance soviétique. S'y installant dès l'automne de 1944, les Soviétiques ont dans un premier temps (1945-1948) toléré qu'il y règne une relative liberté sous la forme d'un parlementarisme à l'occidentale, encore que le nouveau régime ait dû se plier à la volonté de la puissance occupante et concéder des privilèges exorbitants à un Parti communiste agissant de concert avec Moscou. Mais, dès 1947, les forces non communistes du pays ont subi d'immenses pressions tant du côté des Soviétiques que de la part des communistes locaux et finirent par être liquidées les unes après les autres. L'année 1949 vit la proclamation d'une « république populaire » à la soviétique qui devait durer quarante ans.

L'histoire de la Hongrie communiste a été marquée par un soulèvement général (automne de 1956) qui a fortement impressionné les Soviétiques comme d'ailleurs le monde occidental et asiatique, peu habitué jusque-là à voir un peuple tout entier se révolter contre le communisme. Pendant les trois décennies suivantes, les Hongrois ont réussi à arracher à Moscou des concessions leur permettant d'aménager le système de façon à le rendre à la fois plus viable et plus supportable. D'aucuns ont comparé cet aménagement au compromis de 1867 ; cependant, à la différence de celui-ci, les tolérances obtenues après 1956 n'ont pas été négociées dans la clarté ni inscrites dans les lois du pays.

Morts pour la liberté

Morts pour la liberté

Photographie

Des journalistes occidentaux sont témoins de la brutalité avec laquelle les troupes soviétiques écrasent le soulèvement anticommuniste de Hongrie, en novembre 1956. Des adolescents et des femmes avaient aussi pris les armes contre les forces de Moscou. 

Crédits : Jack Esten/ Picture Post/ Getty Images

Afficher

En dépit de cette situation exceptionnelle qui fit de leur pays pendant un quart de siècle (1964-1989) la « vitrine » du monde soviétique, les Hongrois devaient être en 1989 les premiers, avec les Polonais, à rejeter le communisme et à se donner à nouveau un système institutionnel s'inspirant des principes de la démocratie occidentale.

La mise en place de la domination communiste

Dès l'automne de 1944, les Soviétiques, s'emparant de l'est et du nord-est de la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 48 pages



Médias de l’article

Hongrie : carte physique

Hongrie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Hongrie : drapeau

Hongrie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Parlement à Budapest, Hongrie

Parlement à Budapest, Hongrie
Crédits : alex.ch/ Flickr ; CC-BY-SA 2.0

photographie

Hongrie : économie

Hongrie : économie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 19 médias de l'article





Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : professeur à l'université de Londres (Royaume-uni)
  • : professeur honoraire à la faculté des lettres de Budapest
  • : directeur de recherche au C.N.R.S.
  • : chargée de cours à l'Institut d'études européennes de l'université de Paris-VIII, analyste-rédactrice aux éditions de la Documentation française
  • : directrice d'études à l'École des hautes études en sciences sociales
  • : professeur des Universités

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

30 mars 2020 • Hongrie • Octroi au Premier ministre du droit de légiférer par ordonnances.

Le Parlement accorde au Premier ministre Viktor Orbán le droit de légiférer par ordonnances dans le cadre de l’état d’urgence instauré le 11 pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Viktor Orbán obtient ainsi le pouvoir de prolonger indéfiniment l’état d’urgence, et donc ses pouvoirs extraordinaires, sans l’aval du Parlement. Cette loi punit également d’une peine allant jusqu’à cinq ans de priso [...] Lire la suite

11-12 décembre 2019 • Union européenne • Présentation d’un « green deal ».

pour 2030 – 50 à 55 p. 100 de réduction des émissions de gaz à effet de serre, contre 40 p. 100 initialement prévus – et rallier à ce programme la Pologne, la République tchèque et la Hongrie, qui ne l’ont pas adopté. Elle envisage notamment d’adapter la politique agricole commune au « green deal [...] Lire la suite

24 octobre 2019 • Union européenne • Condamnation de la France par la CJUE au sujet de la pollution.

 janvier 2010 ». La Commission européenne a adressé à Paris six mises en demeure sur le sujet depuis 2009, avant de saisir la CJUE en mai 2018. En mai 2018 également, elle a agi de même à l’encontre de l’Allemagne, du Royaume-Uni, de l’Italie, de la Hongrie et de la Roumanie. La Bulgarie [...] Lire la suite

13 octobre 2019 • Hongrie • Victoire électorale de l’opposition à Budapest.

Gergely Karácsony, candidat unique de l’opposition, soutenu de la gauche à l’extrême droite, remporte la mairie de Budapest. Lors de ces élections municipales, le FiDeSz du Premier ministre Viktor Orbán perd plusieurs autres villes. Il s’agit de la première défaite électorale du FiDeSz depuis son arrivée au pouvoir en avril 2010. [...] Lire la suite

25 juillet 2019 • Union européenne • Saisie de la CJUE au sujet de la Hongrie.

Soros » est contraire aux dispositions européennes sur les procédures d’asile et les conditions d’accueil, ainsi qu’à la Charte européenne des droits fondamentaux. En juillet 2018, elle a formé un premier recours contre la Hongrie devant la CJUE, déjà en matière de procédures d’asile, de conditions [...] Lire la suite

23-26 mai 2019 • Union européenne • Élection du Parlement européen.

. – Hongrie, 21 sièges : FiDeSz-KDNP (national-conservateur), 13 ; Coalition démocratique (social-libéral), 4 ; Mouvement Momentum (libéral), 2 ; Parti socialiste hongrois-Parti du dialogue (social-démocrate), 1 ; Jobbik (extrême droite), 1. – Italie, 73 sièges : Ligue (extrême droite), 28 ; Parti [...] Lire la suite

14-18 février 2019 • Israël - Pologne • Crise diplomatique.

polonais Mateusz Morawiecki annule sa participation à la réunion, prévue le lendemain à Jérusalem, des dirigeants du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie).  [...] Lire la suite

10-19 décembre 2018 • Adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

de cette initiative diplomatique. L’Australie, l’Autriche, le Chili, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne, la République dominicaine, la République tchèque et la Slovaquie se sont retirés du processus après juillet. D’autres comme la Bulgarie, l’Estonie, Israël, l’Italie, la Slovénie et la Suisse ont [...] Lire la suite

3 décembre 2018 • Hongrie - Autriche • Transfert à Vienne de l’université d’Europe centrale.

L’université d’Europe centrale (CEU), ouverte à Budapest en 1991 par le milliardaire américain d’origine hongroise George Soros, annonce le transfert de ses locaux à Vienne, en Autriche, à compter de la rentrée 2019, en raison du refus des autorités de prolonger son accréditation. La CEU s’était pourtant pliée à l’obligation, imposée aux universités étrangères par une loi d’avril 2017, de disposer [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean BÉRENGER, Lorant CZIGANY, Albert GYERGYAI, Pierre KENDE, Edith LHOMEL, Marie-Claude MAUREL, Fridrun RINNER, « HONGRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongrie/