HONGRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Hongrie : carte physique

Hongrie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Hongrie : drapeau

Hongrie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Parlement à Budapest, Hongrie

Parlement à Budapest, Hongrie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Hongrie : économie

Hongrie : économie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tous les médias


Nom officielHongrie (HU)
Chef de l'ÉtatJános Áder (depuis le 10 mai 2012)
Chef du gouvernementViktor Orbán (depuis le 29 mai 2010)
CapitaleBudapest
Langue officiellehongrois
Unité monétaireforint (HUF)
Population9 725 000 (estim. 2019)
Superficie (km2)93 024

Les mutations des années 1989-1990

Dans la chaîne des révolutions est-européennes de 1989, la Hongrie fut, après la Pologne, le deuxième maillon. À quel moment exact a-t-elle franchi « le cap » ? Quand a-t-elle cessé d'être un pays de type soviétique ? Impossible de répondre avec précision. Car, pour la Hongrie, le passage à la démocratie s'est effectué à la faveur d'une évolution sans éclats, au moyen de petites étapes dont chacune n'a apporté que des compléments aux innovations précédemment acquises.

Aux origines de cette évolution, deux séries d'événements (pour autant qu'on se limite au paysage national en laissant de côté une troisième série non moins décisive : celle des changements survenus à Moscou sous l'impulsion de Mikhaïl Gorbatchev). La première série remonte aux années soixante-dix, elle est liée au réveil de la société hongroise. L'autre série concerne les structures mêmes du pouvoir communiste, elle se présente comme une crise multiple (de gestion économique, de succession politique et de légitimité idéologique) que le régime ne parvenait plus à surmonter. L'année 1989, marquée par une conjonction d'événements externes, les uns plus favorables que les autres, permit alors à la société hongroise de résoudre la crise du régime communiste en mettant fin à celui-ci.

Le réveil de la société hongroise

Après une longue léthargie due à la défaite de 1956, c'est au cours des années soixante-dix que la société hongroise en est venue à se réactiver. En 1968, seule une poignée d'intellectuels osa élever la voix contre l'invasion de la Tchécoslovaquie voisine. Mais quelques années plus tard, encouragée sans doute par une relative tolérance des autorités, la création intellectuelle a pris ses distances avec l'idéologie officielle. Dans la production littéraire et artistique comme dans les publications touchant à l'histoire ou aux sciences sociales, le choix des thèmes devenait plus libre de même que la manière dont on les traitait : le parler marxiste-léniniste a perdu son monopole [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 48 pages


Écrit par :

  • : professeur honoraire à la faculté des lettres de Budapest
  • : directrice d'études à l'École des hautes études en sciences sociales
  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : directeur de recherche au C.N.R.S.
  • : chargée de cours à l'Institut d'études européennes de l'université de Paris-VIII, analyste-rédactrice aux éditions de la Documentation française
  • : professeur des Universités
  • : professeur à l'université de Londres (Royaume-uni)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Albert GYERGYAI, Marie-Claude MAUREL, Jean BÉRENGER, Pierre KENDE, Edith LHOMEL, Fridrun RINNER, Lorant CZIGANY, « HONGRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongrie/