HASARD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La roulette

La roulette
Crédits : Kevin Horan/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Matrice de gains

Matrice de gains
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Le hasard est-il objectif ou subjectif ?

Si l'accord est réalisé entre les mathématiciens au sujet du calcul des probabilités, il n'en va pas de même de l'interprétation du hasard : est-il une propriété des relations entre les choses ou de notre relation avec les choses ? Mesure-t-il des aléas et des fréquences observables dans la nature ou l'état de notre savoir et de nos croyances à l'égard des événements ou des phénomènes ? Bref, est-il « dans » les choses ou « dans » les jugements humains sur les choses ? Ces questions ont fait l'objet de nombreuses controverses. Pour les démêler, il faut distinguer deux notions, tout à fait indépendantes, mais que leur dénomination conduit à confondre : le hasard, au sens de la probabilité mathématique a priori, qui relève des mathématiques abstraites et constitue un chapitre de la théorie de la mesure ; et le hasard, entendu au sens empirique, qui désigne des aléas de la nature ou la vraisemblance d'hypothèses ou d'arguments. Le hasard, dans le premier cas, n'est sûrement pas « dans » les choses, il est même par définition indépendant d'elles. Dans le second cas, l'usage de la notion devient à la fois empirique et équivoque. Dans les jeux de hasard, les aléas sont déterminés, on peut leur appliquer les notions abstraites d'équivalence et d'indépendance des coups successifs, etc. En jugeant qu'il est « certain » que telle roue de loterie est loyale, ou que tel dé n'est pas pipé, on affirme qu'il reflète, sur une longue série, la loi a priori des grands nombres et ainsi, on en vient à égaler la probabilité à une fréquence relative. En effet, l'interprétation objective ou fréquentielle du hasard mathématisé consiste ici à déclarer que tel dispositif matériel (loterie, dés, pièce de monnaie) est un bon modèle concret, quand on l'utilise dans certaines conditions, de la loi a priori des grands nombres. De cette façon on infère, inductivement, que P ≃ fréquence relative. C [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HASARD  » est également traité dans :

CAUSALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Marie GAUTIER, 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 12 999 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Critiques de l'idée de cause »  : […] C'est justement à la fin du xvii e siècle, au moment même où triomphe la dynamique, à la fois sur le plan mathématique et physique, que le principe de causalité commence à se lézarder : un coup rude est porté par Malebranche, admirateur de Descartes : si Dieu est liberté et que ses volontés soient inscrutables pour la raison humaine, nos « cause […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/causalite/#i_8275

CONTINGENCE

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 892 mots

Il est peu de philosophes qui n'aient parlé de la contingence, soit pour en nier la réalité, soit, plus souvent, pour en préciser le sens. Toutefois, avant de passer en revue les significations diverses que ce mot a prises et de recenser les problèmes qu'il évoque, il convient de se demander quel est le statut épistémologique de cette notion, quel rôle elle tient en droit dans la connaissance. L'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contingence/#i_8275

COURNOT ANTOINE AUGUSTIN (1801-1877)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 3 258 mots

Dans le chapitre « La théorie des chances et l'extension du probabilisme »  : […] Ce n'est cependant pas uniquement pour vaincre l'indifférence du public que Cournot renonça aux développements mathématiques. Il a refusé, en effet, de restreindre la science aux mathématiques pures et à la physique mathématique de Newton. À Kant, le logicien rigide, « le philosophe qui a sondé avec le plus de profondeur la question de la légitimité de nos jugements », Cournot a précisément reproc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-augustin-cournot/#i_8275

DARWINISME

  • Écrit par 
  • Dominique GUILLO, 
  • Thierry HOQUET
  •  • 5 494 mots

Dans le chapitre « Signification de la « révolution darwinienne » »  : […] Une fois définies ces cinq thèses, qu'est-ce qu'être darwinien ? Le gradualisme de Darwin a souvent été contesté. Ainsi, Stephen Jay Gould (1941-2002), quoique antigradualiste, ne s'en déclare pas moins profondément darwinien. Peut-on s'accorder autour du couple variation et sélection ? Ou bien le darwinisme est-il non une théorie particulière (réfutable) mais une simple « conception du monde » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darwinisme/#i_8275

DESCRIPTION ET EXPLICATION

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 337 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'explication par le hasard et la genèse de l'ordre »  : […] Dans les cosmogonies des premiers philosophes grecs, le chaos, état homogène, indifférencié et confus, précède l'ordre. Platon attribue l'ordre à l'initiative d'un démiurge, qui ne crée rien, mais impose à une matière informe préexistante une organisation calquée d'après l'univers des idées. Dans les doctrines créationnistes dérivées du christianisme, le problème de l'origine de l'ordre ne se po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-et-explication/#i_8275

DÉTERMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 9 720 mots

C'est le xix e  siècle, dans la mesure où il a fait de la mécanique l'archétype des sciences expérimentales, sources de toute action technique efficace, qui a pratiquement identifié « science » et « déterminisme ». Lorsque, dans un contexte idéologique bien différent, celui des années 1920-1940, les premières découvertes de la physique quantique o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinisme/#i_8275

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Darwin et la sélection naturelle  »  : […] Si Charles Darwin (1809-1882) n'est pas le créateur de la théorie de l'évolution, il n'est pas anormal que son nom lui soit indissociablement lié, dans la mesure où la publication de son ouvrage majeur, De l'origine des espèces (1 re  éd. 1859), connaît un très fort retentissement ; en quelques années, une large majorité des milieux scientifiques se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/#i_8275

FINALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond RUYER
  •  • 6 602 mots

Dans le chapitre « Nécessité d'un sélecteur »  : […] L'action finaliste suppose une dualité fondamentale chez l'agent, dualité d'un « matériel fortuit » et d'un « sélecteur », d'un hasard et d'un anti-hasard, de l'agent dans l'espace et le temps (comme multiplicité et zone de rencontres fortuites) et de l'agent comme possesseur de thèmes de sélection signifiante hors du domaine d'espace-temps survolé. Dans l'exemple classique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finalite/#i_8275

HASARD & NÉCESSITÉ

  • Écrit par 
  • Ilya PRIGOGINE, 
  • Isabelle STENGERS
  • , Universalis
  •  • 9 586 mots

Dans le chapitre « De Laplace à Monod »  : […] Le « démon de Laplace », figure emblématique du déterminisme physique, apparaît aux premières pages de l' Essai philosophique sur les probabilités (1814). Tout au long de son essai, Laplace traitera d'un monde incertain, à propos duquel les jugements sont indécis, et le démon qu'il introduit a pour fonction d'interpréter la différence entre ce monde, qui est celui des prati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasard-et-necessite/#i_8275

HOROSCOPE

  • Écrit par 
  • Jacques MAÎTRE
  •  • 3 283 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Exorciser le hasard »  : […] Les applications de la science ont réduit un certain nombre d'aléas traditionnels, par exemple en faisant reculer la mortalité infantile ; ou bien elles ont procuré des techniques pour en combattre les conséquences, comme c'est le cas avec les assurances contre divers risques. Dans le même temps, les Églises ont renoncé progressivement à une grande partie de leurs fonctions protectrices, notamment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horoscope/#i_8275

PROBABILITÉS CALCUL DES

  • Écrit par 
  • Daniel DUGUÉ
  •  • 12 208 mots
  •  • 6 médias

Le calcul des probabilités est certainement l'une des branches les plus récentes des mathématiques, bien qu'il ait en fait trois siècles et demi d'existence. Après s'être cantonné dans l'étude des jeux de hasard, il s'est introduit dans presque toutes les branches de l'activité scientifique, aussi bien dans l'analyse (théorie du potentiel), l'économie, la génétique (lois de Mendel), la physique c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcul-des-probabilites/#i_8275

RÉDUCTIONNISME & HOLISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 924 mots

Dans le chapitre « Historique »  : […] En simplifiant, suivant les procédés aristotéliciens de libre interprétation des textes, le matérialisme a surgi du premier coup, avec tous ses traits caractéristiques, chez les penseurs grecs d'avant Socrate. Considérant les choses sensibles, ils en cherchent le principe abstrait, et, afin d'expliquer comment ce principe unique engendre la diversité visible, ils postulent des transformations. P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reductionnisme-et-holisme/#i_8275

RISQUE ET INCERTITUDE

  • Écrit par 
  • Christian GOLLIER
  •  • 1 778 mots

On a longtemps cru que le risque échappait à toute logique. Au xvii e  siècle encore, le système du monde fonctionnait comme une horloge bien huilée, la foi ne laissant pas de place au hasard. La chance n'avait sa place que dans les jeux de hasard goûtés, précisément, par des mondains dont la foi était sujette à éclipses. C'est alors que des savan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/risque-et-incertitude/#i_8275

ROSSET CLÉMENT (1939-2018)

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 1 315 mots

Dans le chapitre « Une philosophie du tragique »  : […] Né le 12 octobre 1939 à Carteret (Manche), ancien élève de khâgne au lycée du Parc de Lyon, c'est dans la peau d'un normalien de vingt ans que Clément Rosset publie en 1960 La Philosophie tragique . En quelque manière, l'auteur ne se remit jamais de cet exploit premier qui l'a contraint à devenir philosophe : « Je n'ai pas écrit La Philosophie tragique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clement-rosset/#i_8275

STRUCTURE DISSIPATIVE

  • Écrit par 
  • Isabelle STENGERS
  •  • 2 470 mots

Le terme « structure dissipative » a été créé, en 1969, par Ilya Prigogine pour souligner la signification des résultats auxquels lui-même et ses collaborateurs de l'école de Bruxelles venaient de parvenir : loin de l'équilibre thermodynamique, c'est-à-dire dans des systèmes traversés par des flux de matière et d'énergie, peuvent se produire des processus de structuration et d'organisation spontan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-dissipative/#i_8275

SURRÉALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ, 
  • Pierre DUBRUNQUEZ
  •  • 11 402 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Automatisme et hasard »  : […] « La médiocrité de notre univers, se demande Breton dans son Introduction au discours sur le peu de réalité , ne dépend-elle pas essentiellement de notre pouvoir d'énonciation ? » Une telle question manifeste l'intérêt porté par le surréalisme aux problèmes du langage. Cet intérêt n'est cependant pas littéraire, au sens habituel de ce mot. Il est fort proche, au contraire, du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-histoire/#i_8275

Voir aussi

Pour citer l’article

Bertrand SAINT-SERNIN, « HASARD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasard/