KELSEN HANS (1881-1973)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Hans Kelsen est reconnu comme l'un des plus grands juristes du xxe siècle, y compris par ceux qui n'adhèrent pas à ses thèses. Cela tient au fait qu'il n'y a pas de question touchant à la philosophie ou à la théorie générale du droit, à la théorie de l'État, à la théorie de la démocratie, que l'on pourrait aborder aujourd'hui sans se référer à lui. Il a en effet opéré une révolution d'une portée immense dans la manière de considérer les rapports du droit et de la morale, du droit et de l'État, du droit et de la science. À vrai dire, plusieurs de ses idées font désormais partie de la culture juridique commune, par exemple la hiérarchie des normes, les cours constitutionnelles, la distinction du droit et de la science du droit.

La pensée de Hans Kelsen présente une très grande unité et c'est seulement par souci de clarté qu'on peut la diviser en exposant successivement sa théorie de la science du droit, sa théorie du droit et sa théorie de l'État. On est ainsi contraint de négliger des aspects importants d'une œuvre considérable, qui porte aussi sur la théorie de la justice, la philosophie politique ou la sociologie.

Formation et carrière

La vie et l'œuvre de Kelsen s'inscrivent dans les transformations de l'Europe au cours du xxe siècle. Né à Prague en 1881, dans une famille juive originaire de Galicie, il passera la première partie de sa vie dans une Vienne où se renouvellent tous les domaines de la pensée. Lorsque l'empire austro-hongrois s'écroule, en 1918, sa renommée est déjà grande. Proche des sociaux-démocrates qui ont accédé au pouvoir, il est choisi pour être l'un des principaux rédacteurs de la Constitution de 1920, qui sera suspendue par le chancelier Dolfuss en 1934, puis remise en vigueur après la Seconde Guerre mondiale. Il est considéré aujourd'hui en [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-X-Nanterre, membre de l'Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  KELSEN HANS (1881-1973)  » est également traité dans :

CONSTITUTION

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNET
  •  • 4 202 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Constitution et pouvoir constituant »  : […] Si la constitution est une norme, qui en est à l'origine et en vertu de quelle autorité ceux qui ont rédigé la Constitution l'ont imposée aux autres ? Délicate, la question a suscité et suscite encore diverses réponses. Nombre d'entre elles sont d'inspiration jusnaturaliste. Elles tendent à identifier une source de la constitution qui, dans le mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constitution/#i_19405

DROIT - Théorie et philosophie

  • Écrit par 
  • Jean DABIN
  •  • 20 060 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Problématique du droit subjectif »  : […] Une première confusion à éviter est celle qui résulterait d'un déplacement, sur le terrain de la philosophie sociale et politique, du concept de droit subjectif interprété comme la traduction ou l'écho d'une théorie des droits naturels de l'individu (Villey). Perspective évidemment fausse en tant qu'elle néglige la nature à la fois individuelle et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-theorie-et-philosophie/#i_19405

DROIT - Sociologie

  • Écrit par 
  • Jacques COMMAILLE
  •  • 3 920 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La sociologie du droit comme science pratique »  : […] Si le droit est ainsi logiquement au cœur de la sociologie et de ses traditions de savoirs, l'affirmation progressive d'une spécialisation dite de « sociologie du droit » semble portée par une intention différente de celle au fondement de la sociologie générale. Il ne s'agit plus en quelque sorte de mettre l'étude du droit au service d'une sociolog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-sociologie/#i_19405

EHRLICH EUGEN (1862-1922)

  • Écrit par 
  • Charles EISENMANN
  •  • 523 mots

Né à Gernowitz, dans la province austro-hongroise de Bucovine — l'actuelle ville ukrainienne de Tchernovtsi —, Ehrlich étudie le droit à Vienne et y enseigne le droit romain de 1899 à 1914 ; il professe ensuite, quelque temps, la même discipline à Gernowitz. Jeune, il s'était converti du judaïsme au catholicisme, mais attachera toujours beaucoup d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-ehrlich/#i_19405

EISENMANN CHARLES (1903-1980)

  • Écrit par 
  • Michel TROPER
  •  • 1 056 mots

Charles Eisenmann fut un théoricien du droit sans être un doctrinaire. Il a exercé une influence profonde et durable sans imposer des idées, mais en propageant une méthode d'analyse, celle du positivisme juridique, dont il était en France le meilleur représentant. Il est probable que, pour nombre de ses contemporains, il était surtout un critique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-eisenmann/#i_19405

JUSTICE - Justice constitutionnelle

  • Écrit par 
  • Francis HAMON, 
  • Céline WIENER
  •  • 10 087 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La diversité des solutions »  : […] S'il fallait brosser un panorama des systèmes de contrôle existants, on pourrait les regrouper en deux grandes catégories : le modèle américain et le modèle européen. Aux États-Unis, le pouvoir de contrôle est dévolu aux tribunaux ordinaires. Cette compétence n'était pas expressément prévue par la Constitution, mais la Cour suprême l'a affirmée dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-justice-constitutionnelle/#i_19405

POSITIVISME JURIDIQUE

  • Écrit par 
  • Michel TROPER
  •  • 1 370 mots

Dans le chapitre « Une approche du droit »  : […] Dans le premier sens, le positivisme juridique est une certaine approche du droit selon laquelle le droit n'est pas lui-même une science, mais peut être l'objet d'une science qui se donne pour tâche de le connaître et de le décrire. Le positivisme juridique est alors une tentative pour construire une telle science. Certains positivistes soutiennen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/positivisme-juridique/#i_19405

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel TROPER, « KELSEN HANS - (1881-1973) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-kelsen/