EHRLICH EUGEN (1862-1922)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Gernowitz, dans la province austro-hongroise de Bucovine — l'actuelle ville ukrainienne de Tchernovtsi —, Ehrlich étudie le droit à Vienne et y enseigne le droit romain de 1899 à 1914 ; il professe ensuite, quelque temps, la même discipline à Gernowitz. Jeune, il s'était converti du judaïsme au catholicisme, mais attachera toujours beaucoup d'attention aux problèmes juifs. En 1918, la Bucovine ayant été rattachée à la Roumanie, l'antisémitisme qui sévit l'empêche de professer. Ehrlich est par son œuvre, et particulièrement par Fondements de la sociologie du droit (Grundlegung der Soziologie des Rechts, 1913), l'initiateur de la sociologie juridique.

Ehrlich défend ce qu'on appelle aujourd'hui une conception sociologique du droit proche de celle de Hermann Kantorowicz (1877-1940). Pour lui, le véritable droit, « le droit vivant », dira-t-il, est un ordre social spontané, qui résulte de l'équilibre qui s'établit au sein de l'État (groupe social) entre les volontés individuelles et les volontés des groupes. Les règles de droit abstraites que fixent l'État, le pouvoir politique, le législateur servent bien à résoudre quelques litiges en justice, lorsque les intéressés ne réussissent pas à se mettre d'accord ; elles ne constituent qu'une frange superficielle du droit total, un droit contentieux pour ainsi dire. Le droit est donc essentiellement une réalité sociale et, dans une très faible mesure seulement, une réalité relevant de l'État. Selon Hans Kelsen (1881-1973), que suit sur ce point Ehrlich, il faut chercher les règles juridiques dans la vie de la société et non pas dans les actes de la volonté étatique : « Le centre de gravité du développement du droit, à notre époque comme à toutes les époques, ne se trouve ni dans la législation ni dans la science juridique ou dans la jurisprudence, mais dans la société elle-même. » C'est à des développements de ce type que l'on donne aujourd'hui l'étiquette de doctrines du « droit social » ou encore de doctrines du « pluralisme juridique ».

Cette théorie conduisait Ehrlich à pro [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  EHRLICH EUGEN (1862-1922)  » est également traité dans :

DROIT ÉCOLE SOCIOLOGIQUE DU

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HALPÉRIN
  •  • 1 275 mots

Dans le chapitre « Percée du sociologisme »  : […] Pourtant, la sociologie naissante servit d'aiguillon aux « trublions » qui remettaient en cause la méthode exégétique à la même époque. Considérant le droit romain comme une « haute leçon de sociologie juridique », Raymond Saleilles (1855-1912) préconisa l'assouplissement des textes législatifs par une interprétation judiciaire innovante, tenant c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-sociologique-du-droit/#i_20015

DROIT - Sociologie

  • Écrit par 
  • Jacques COMMAILLE
  •  • 3 920 mots
  •  • 2 médias

Une sociologie consacrée à l'étude du droit est-elle concevable ? Il est certes possible d'envisager que, de façon analogue à d'autres sociologies spécialisées, la sociologie du droit puisse logiquement être consacrée à l'étude des phénomènes juridiques dans leurs rapports avec le fonctionnement social. Mais le droit n'est-il pas lui-même une scien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-sociologie/#i_20015

Pour citer l’article

Charles EISENMANN, « EHRLICH EUGEN - (1862-1922) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-ehrlich/