FLUORURE D'HYDROGÈNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Formule brute : HF

Masse moléculaire : 20,01 g

Point d'ébullition : 19,5 0C

Point de fusion : — 83,1 0C

Température critique : 188 0C.

Gaz incolore d'odeur piquante fumant dans l'air.

Le fluorure d'hydrogène bout déjà à la température ordinaire, mais, refroidi, il forme un liquide léger, mobile et très hygroscopique. Au point d'ébullition et sous forte pression, il a un poids moléculaire correspondant à la formule H4F4, mais il se dissocie par baisse de la pression ou par élévation de la température ; ce n'est qu'à partir de 85 0C qu'il ne contient que des molécules HF. Au-delà de cette température, sa masse moléculaire reste invariable. Pour le liquide ou le solide, on ne peut pas donner une formule sûre, à cause de l'état variable de polymérisation. Il a donc des propriétés physiques anormales par rapport à celles des autres halogénures d'hydrogène. À l'état liquide, il a une constante diélectrique voisine de celle de l'eau. Il se mélange à l'eau en toutes proportions en donnant des solutions désignées par le nom d'acide fluorhydrique et qui, contrairement aux autres halogénures d'hydrogène qui sont des acides forts, sont des acides faibles (très partiellement ionisés) et dont le degré de dissociation dépend de l'état de polymérisation. La solution commerciale contient 40 p. 100 de fluorure d'hydrogène (d = 1,13) environ, doit être manipulée avec soin et surtout ne pas être respirée, car elle attaque fortement tous les tissus de l'organisme. La solution à 35,35 p. 100 en poids constitue un mélange azéotropique dont la température d'ébullition est de 120 0C.

L'acide fluorhydrique se comporte comme un quadriacide de formule (HF)4, formant quatre séries de sels, parmi lesquels les alcalins sont tous très solubles dans l'eau et complètement ionisés en solution diluée. Tous les sels solubles sont des antiseptiques forts.

On prépare le fluorure d'hydrogène par action de l'acide sulfurique sur la fluorine (spath-fluor, CaF2) pulvérisée en chauffant légèrement :

CaF2 + H2SO4 → H2F2 + CaSO4.

On opère dans des récipients en platine ou en cornues de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  FLUORURE D'HYDROGÈNE  » est également traité dans :

FLUOR

  • Écrit par 
  • Josik PORTIER
  • , Universalis
  •  • 2 404 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Applications »  : […] Le fluor et surtout ses dérivés connaissent de multiples applications dans des domaines variés. Le fluor est utilisé en thérapeutique. Son emploi le plus courant est la prophylaxie de la carie dentaire. À cet effet, certains pays introduisent systématiquement du fluor dans les eaux de consommation. Le fluorure de sodium sert pour le traitement des retards de calcification. Le fluor est également […] Lire la suite

HALOGÈNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Robert de PAPE
  •  • 6 660 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Caractère oxydant ; halogénures »  : […] Dans leurs réactions avec les autres éléments et leurs composés, les halogènes manifestent généralement un fort caractère électronégatif, c'est-à-dire une tendance marquée à leur arracher des électrons pour former des ions F – , Cl – , Br – ou I – . C'est le fluor qui possède cette propriété au plus haut degré, le caractère électronégatif des halogènes plus lourds diminuant progressivement. Les […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard CARTON, « FLUORURE D'HYDROGÈNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluorure-d-hydrogene/