GRANDE MURAILLE, Chine

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La « Longue Muraille de 10 000 li » (Wanli Changcheng) s'étend effectivement sur quelque 5 000 kilomètres (1 li = 0,5 km) si on tient compte des ondulations du relief, qu'elle épouse fidèlement, des branches secondaires et du doublement de certaines sections. À vol d'oiseau, la Muraille actuelle couvre une distance d'environ 2 700 kilomètres de la passe de Jiayuguan (à Jiuquan au Gansu), à l'orée de l'Asie centrale, à celle de Shanhaiguan (au nord-est de Pékin) sur les rives du golfe du Bohai.

Une histoire qui s'étend sur plusieurs siècles

Chronologiquement, on distinguera une préhistoire et trois périodes. La préhistoire, ce sont des murailles qu'édifient les principautés de la période des Printemps et des Automnes (le Qi au Shandong, dès vers — 450) et de celle des Royaumes combattants (le Wei, le Qin et le Chu dans l'intérieur, le Zhao, le Zhongshan et le Yan à la frontière nord du monde chinois) pour se protéger les unes des autres, ou contre les barbares septentrionaux. Ces murs défensifs, souvent bâtis le long des rivières, en des zones menacées, servaient à protéger les principautés des populations qu'elles avaient progressivement repoussées plus au nord en les dépossédant de leurs territoires. Ces « proto-murailles », dont il ne reste aucune trace, ne sont sans doute que des levées de terre protégées par des fossés.

La première version de la Grande Muraille proprement dite suit de peu l'unification vers — 221 de la Chine par Qin Shihuangdi (qui règne de — 221 à — 210), qui poursuit une politique expansionniste aux dépens des Xiongnu dans les Ordos. L'ouvrage, long de quelque 5 000 kilomètres, part de Lintao (sud du Gansu), franchit le fleuve Jaune et en suit le cours jusqu'au sommet de la « boucle », d'où il oblique vers l'est pour parcourir les steppes méridionales de la Mongolie-Intérieure (où il connecte plusieurs murailles de la période précédente qui sont ainsi réunies, prolongées et consolidées), jusqu'au golfe du Bohai, avec une prolongatio [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRANDE MURAILLE, Chine  » est également traité dans :

ACHÈVEMENT DE LA GRANDE MURAILLE DE CHINE

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 246 mots
  •  • 1 média

La Grande Muraille fut achevée sous les Ming par un dernier tronçon construit au nord de Lanzhou (Gansu) en 1598. C'était l'aboutissement d'une entreprise ayant connu de très longues périodes d'interruption, mais commencée dès l'époque des Printemps et des Automnes (vers — 500) par les Chinois pour se protéger de leurs voisins du Nord. Son tracé a changé au cours des siècles. Aussi l'expression «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achevement-de-la-grande-muraille-de-chine/#i_21778

GRANDE MURAILLE DE CHINE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 498 mots

Vers — 500 Dès l'époque des Printemps et des Automnes (770-481 avant notre ère), et surtout à partir de — 300, les principautés du nord de la Chine, Qin, Zhao et Yan, se dotèrent de murs défensifs, souvent le long des rivières, en des zones menacées par leurs voisins nomades ou semi-nomades. Elles se protégeaient de populations qu'elles avaient en fait progressivement repo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-muraille-de-chine-reperes-chronologiques/#i_21778

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 809 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un ensemble chinois, des bordures péninsulaires et insulaires »  : […] À l'inverse de l'Europe et du Proche-Orient, nulle Méditerranée n'a structuré l'Asie orientale. Ce sont les terres chinoises, à l'allure quasi continentale, qui polarisent un ensemble entouré d'espaces maritimes, péninsulaires et insulaires. Deux cents kilomètres environ séparent la Corée et le Japon, mais huit cents kilomètres éloignent Shanghai et Fukuoka. Longtemps agitées par les flots ou par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-dynamiques-regionales/#i_21778

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 791 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le territoire, un produit de l'histoire »  : […] Le territoire de la Chine se donne, dans l'histoire officielle, comme l'extension d'un monde chinois qui trouve son foyer originel dans le bassin moyen du fleuve Jaune dès le II e  millénaire avant J.-C. Plus largement, la Chine se veut le foyer de civilisation de l'Asie orientale dans la mesure où elle était elle-même l'ensemble du monde, « tout ce qui était sous le cie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-hommes-et-dynamiques-territoriales/#i_21778

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Réorganisation politique et militaire »  : […] Les deux siècles et demi qui précèdent l'unification des pays chinois par le royaume de Qin, en 221 avant J.-C., sont connus dans l'histoire sous le nom de « période des Royaumes combattants » (Zhanguo) . Pour l'historiographie traditionnelle, cette période commence avec la division, en 453, du royaume de Jin, au Shānxi et dans le nord du Henan, en trois plus petits royaumes : Zhao au nord, bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_21778

FORTIFICATIONS

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 5 535 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Obstacle continu et imperméabilité »  : […] En Égypte, les pharaons des III e et IV e  dynasties, très pacifiques, ne visent aucune conquête et ne recherchent que la protection de leur domaine contre les nomades asiatiques. Aussi barrent-ils l'isthme de Suez et élèvent-ils des forts sur la route de Canaan. Leurs successeurs de la XII e  dynastie ferment le haut Nil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fortifications/#i_21778

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre-Étienne WILL, « GRANDE MURAILLE, Chine », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-muraille-chine/