Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ACHÈVEMENT DE LA GRANDE MURAILLE DE CHINE

Muraille de Chine

Muraille de Chine

La Grande Muraille fut achevée sous les Ming par un dernier tronçon construit au nord de Lanzhou (Gansu) en 1598. C'était l'aboutissement d'une entreprise ayant connu de très longues périodes d'interruption, mais commencée dès l'époque des Printemps et des Automnes (vers — 500) par les Chinois pour se protéger de leurs voisins du Nord. Son tracé a changé au cours des siècles. Aussi l'expression « Grandes Murailles » conviendrait-elle mieux pour définir cet ensemble dont la longueur dépasse 5 000 kilomètres, si on en additionne les différents tronçons qui suivent la crête des collines. Couvrant une distance d'environ 2 700 kilomètres depuis le golfe de Bohai, au nord-est de Pékin (passe de Shanhaiguan), jusqu'à Jiuquan au Gansu (passe de Jiayuguan), la Grande Muraille des Ming coupe en biais la boucle du fleuve Jaune et suit le couloir du Gansu. Sa construction se compose de deux parements de pierres enserrant un blocage de pierrailles et de terre. Son sommet, que recouvrent des briques, est bordé de murs crénelés et forme une voie large d'environ 5 mètres. À intervalles plus ou moins réguliers – compte tenu des accidents du terrain –, elle comprend des passes fortifiées, des bastions et des tours d'alarme. De caractère défensif, elle servait également de voie de communication et de voie de transmission des messages à longue distance.

— Alain THOTE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études, section des sciences historiques et philologiques, membre de l'Institut

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Muraille de Chine

Muraille de Chine

Voir aussi