FORTIFICATIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot « fortification » apparaît au xive siècle. C'est un latinisme, emprunté au bas latin fortificare, fortificatio, dont la racine est fortis et qui signifie, d'une part, action de fortifier et, de l'autre, ouvrage défensif.

Il n'y a, pour une cité, de meilleurs remparts que la poitrine de ses défenseurs, a affirmé Lycurgue (ive siècle av. J.-C.). Pourtant, avant et après Lycurgue, et même sur son ordre, on a construit des remparts. En effet, si la fortification est l'ensemble des travaux qui permettent d'accroître les possibilités de combat et de résistance des défenseurs, puisque la guerre apparaît comme un phénomène régulier, sinon permanent, le besoin de dissuader un éventuel agresseur ou de se protéger contre ses attaques s'est toujours fait sentir. La fortification est, pour un groupe humain, ce qu'est le bouclier ou la cuirasse pour un individu.

À l'inverse de la fortification de campagne – organisation défensive du terrain qui naît au rythme des opérations –, la fortification permanente construite en temps de paix est, par définition, conçue pour durer. Une rapide chronologie prouve que si elle a pu, pendant des siècles, satisfaire à ce besoin de longévité sans connaître de mutations brutales, imposées par l'évolution de l'art de la guerre et de l'armement, elle s'adapte très difficilement – toujours par définition – à l'accélération du progrès technique. Nécessitant de longs et coûteux travaux, elle a été, depuis cent ans, souvent déclassée techniquement dès son achèvement ou n'a pas répondu aux conceptions tactiques et stratégiques nées entre-temps. Le rapport coût-efficacité apparaît alors si négatif que la question est posée : la fortification appartient-elle au passé ? ou a-t-elle seulement changé de nature ?

Fortification et technique

Les murailles (de l'Antiquité au XVe siècle)

L'homme a toujours éprouvé le besoin de dresser un obstacle entre lui et une quelconque menace : les sociétés primitives se réfugient derrière un fossé, des abattis, des pieux fichés en terre. L'obstacle est alors passif ; pour être effica [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages



Médias de l’article

Porte des Lions, Mycènes

Porte des Lions, Mycènes
Crédits : A. Vergani/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Angle mort

Angle mort
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tracé bastionné

Tracé bastionné
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Poste de secours en 1917

Poste de secours en 1917
Crédits : Frank Hurley/ Three Lions/ Getty Images

photographie

Afficher les 8 médias de l'article





Écrit par :

  • : docteur habilité à la recherche, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, ancien chef du service historique de l'Armée de terre

Classification


Autres références

«  FORTIFICATIONS  » est également traité dans :

ACHÈVEMENT DE LA GRANDE MURAILLE DE CHINE

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 246 mots
  •  • 1 média

La Grande Muraille fut achevée sous les Ming par un dernier tronçon construit au nord de Lanzhou (Gansu) en 1598. C'était l'aboutissement d'une entreprise ayant connu de très longues périodes d'interruption, mais commencée dès l'époque des Printemps et des Automnes (vers — 500) par les Chinois pour se protéger de leurs voisins du Nord. Son tracé a changé au cours des siècles. Aussi l'expression «  […] Lire la suite

ACROPOLE

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 500 mots

Dans le monde grec, l'acropole ( akropolis , « ville haute »), groupement de bâtiments installés sur une éminence, n'apparaît pratiquement qu'à l'époque mycénienne — la Crète ne semble pas avoir systématiquement isolé ses villes sur des hauteurs. On associe généralement l'apparition des acropoles à un climat historique devenu plus incertain : les invasions, les razzias forment l'arrière-plan des r […] Lire la suite

ALBANIE, archéologie

  • Écrit par 
  • Olivier PICARD
  •  • 2 299 mots

L'archéologie n'était pas une discipline neutre dans les anciens pays communistes de l'Est : aussi bien la volonté d'écrire une histoire officielle, à la fois nationale et dans le vent de la philosophie du régime, que celle de remodeler le paysage en éliminant les monuments jugés obscurantistes au profit de ceux qui célébraient l'avènement de la société nouvelle se sont exprimées dans le domaine […] Lire la suite

ALÉSIA

  • Écrit par 
  • Michel REDDÉ
  •  • 1 048 mots
  •  • 2 médias

Premier site de l'histoire de la nation française, Alésia a été rendu célèbre par le fameux passage de la Guerre des Gaules (VII, 68-89) dans lequel César met en scène la défaite de Vercingétorix en 52 avant J.-C. Devenu « lieu de mémoire » et symbole national de la résistance à l'invasion, tout particulièrement depuis le xix e  siècle, Alésia n'allait cesser d'être aussi un de ces sujets de quer […] Lire la suite

ANVERS

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN, 
  • Carl VAN DE VELDE
  •  • 8 124 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le déclin »  : […] La ville continua toutefois à produire des objets de luxe et garda un important marché de capitaux. Mais c'est à peine si elle recevait de cinq à dix bâtiments maritimes par an. Cette situation dura jusqu'à la Révolution française et l'occupation de la Belgique par les Français (à partir de 1795). Elle n'a toujours qu'un peu plus de 45 000 habitants en 1800. Napoléon remarqua le parti que l'on pou […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE

  • Écrit par 
  • Luc BOURGEOIS
  •  • 4 879 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Résidences des élites et sites fortifiés »  : […] Dans un premier temps, l’étude des résidences élitaires a été limitée aux sites fortifiés et à l’inscription de la féodalité dans le paysage. Au cours des trois dernières décennies, elle a intégré des catégories plus diverses : résidences ouvertes urbaines ou rurales de la petite aristocratie, étude globale des enceintes urbaines et de leurs défenses avancées (Carcassonne, Orléans), analyse de châ […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Brique et pierre

  • Écrit par 
  • Josiane SARTRE
  •  • 4 582 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines de l'architecture « brique et pierre » »  : […] La brique est un matériau très ancien, fait à partir d'argile, que les hommes utilisèrent d'abord crue, séchée au soleil ; c'est elle que Vitruve loue dans son Traité . Mais la brique cuite était déjà connue dans l'Antiquité, et son emploi était même généralisé dans tout l'Empire romain à partir du ii e  siècle. La porte des Horrea Epagathiana à Ostie en est un exemple significatif. En France, les […] Lire la suite

ARCHITECTURE MILITAIRE (Grèce antique)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 207 mots

Les ouvrages de défense – remparts, fortins, tours de guet –, dont les vestiges imposants scandent aujourd'hui la solitude des paysages grecs, sont l'autre face, longtemps occultée, d'une architecture dont on n’a longtemps voulu voir que les édifices sacrés. Ces constructions militaires, importantes et nombreuses à toutes les phases de la civilisation grecque, sont au contraire le témoin éloquent […] Lire la suite

ARÇON JEAN-CLAUDE ÉLÉONORE chevalier d' (1733-1800)

  • Écrit par 
  • Catherine BRISAC
  •  • 215 mots

Originaire de Franche-Comté, le chevalier d'Arçon fréquente l'école du Génie de Mézières en 1753-1754. En 1791, il est promu maréchal de camp, directeur des fortifications de Franche-Comté. Il est membre du Comité national des fortifications. Il émigre en 1792 et revient en France avec le titre d'inspecteur général des fortifications : il rédige alors un mémoire sur les moyens de reprendre Toulon […] Lire la suite

BĀB

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 625 mots

Les plus anciennes portes fortifiées (bāb) construites en pays d'islam datent de l'époque omeyyade ( viii e  s.). Ce sont des entrées directes sous voûtes défendues par des mâchicoulis et flanquées de grosses tours semi-circulaires, comme à Qasr al-Hayr al-Gharbī (729) dans le désert syrien. Les quatre portes, aujourd'hui disparues, ouvertes dans l'enceinte circulaire de Bagdad bâtie par le calife […] Lire la suite

BASTIDE

  • Écrit par 
  • Élisabeth ZADORA
  •  • 197 mots

À l'origine, le mot « bastide » désignait une tour de siège mobile en bois, haute de plusieurs étages, qui permettait aux assaillants de dominer de l'extérieur les remparts de la ville assiégée. Dans son acception la plus courante, le terme s'applique aux villes neuves fortifiées construites au Moyen Âge. Outre leur rôle économique (centre de mise en culture du terroir et lieu de marché), les bast […] Lire la suite

BIBRACTE

  • Écrit par 
  • Vincent GUICHARD
  •  • 991 mots

Pour Jules César, Bibracte est « de beaucoup la plus grande et la plus riche ville des Éduens » (César, Bellum Gallicum , I, 23). Elle fut le lieu de différents épisodes importants de la Guerre des Gaules : César défait le peuple helvète à sa proximité en 58 avant J.-C., une coalition gauloise menée par Vercingétorix s'y lie contre l'envahisseur romain pendant l'hiver 53-52 ; le général romain y s […] Lire la suite

BURDJ

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 601 mots

Élément principal des fortifications élevées en terre d'Islam dans les années postérieures à la conquête, le burdj subit comme celles-ci les transformations successives imposées par l'évolution de la technique militaire. Le terme désigne tantôt une tour qui flanque le rempart, tantôt un ouvrage haut et solide, donjon, bastion ou tour isolée. On trouve en Orient des tours massives et arrondies dès […] Lire la suite

CAPONNIÈRE

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 251 mots

Terme de fortification ; à l'origine, dans la fortification bastionnée, la caponnière est une levée de terre qui protège une communication intérieure, reliant plusieurs ouvrages entre eux (par exemple, la tenaille et la demi-lune). Les hommes qui l'empruntent sont ainsi soustraits à la vue et aux coups directs de l'adversaire. La caponnière est simple ou double, suivant que la communication est pr […] Lire la suite

CASBAH

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 1 034 mots

Le terme casbah ( al-kasaba en arabe) désigna à l'origine, dans l'Occident musulman, le cœur d'un pays ou d'une ville. Il survit jusqu'à nos jours en Espagne sous la forme alcazaba et au Portugal sous celle d' alcaçova et rentre dans la composition d'un grand nombre de toponymes. Le mot a été francisé depuis près d'un siècle et demi sous la forme casbah généralement acceptée par les dictionnair […] Lire la suite

CASTELLOLOGIE, architecture

  • Écrit par 
  • Philippe DURAND
  •  • 931 mots
  •  • 1 média

La castellologie (du latin castellum , château) est la discipline qui étudie le château du Moyen Âge et par extension l'architecture fortifiée de cette période. Le castellologue en est le spécialiste. Le terme « castellologie » a été créé dans les années 1960 par Michel de Bouärd et son équipe au Centre de recherches archéologiques médiévales (C.R.A.M.) de l'université de Caen. Il apparaît pour la […] Lire la suite

CASTRUM

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ADAM
  •  • 1 286 mots
  •  • 1 média

La légion romaine en campagne est associée invariablement au castrum , c'est-à-dire le camp fortifié à l'intérieur duquel cantonne la troupe à chaque étape. Ce mode d'installation est fixé dès la seconde guerre punique (~ 219-~ 202) et Polybe, au livre VI de ses Histoires (27-32), le définit parfaitement. Au centre d'un plan quadrangulaire, souvent carré, on installe le quartier du général ou pr […] Lire la suite

CELTES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H, 
  • Pierre-Yves LAMBERT, 
  • Stéphane VERGER
  •  • 15 892 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les oppida celtiques »  : […] C'est enfin au cours du ii e  siècle avant J.-C. que se développent les oppida laténiens. La genèse de cette forme de ville prête encore à discussion. La formation des oppida ne suit pas toujours et partout les mêmes étapes : certains d'entre eux sont issus de la transformation ou du déplacement d'un village préexistant ; d'autres sont créés de toutes pièces au cœur d'un territoire exempt d'aggl […] Lire la suite

CHÂTEAU FORT

  • Écrit par 
  • Michel BUR
  •  • 3 300 mots
  •  • 8 médias

Les circonstances, au x e  siècle , ont fait apparaître en Europe occidentale un habitat spécifique pour la classe dominante des seigneurs, le château fort . Ce phénomène s'explique par l'effondrement des structures de l'État carolingien et la montée des pouvoirs locaux dans un climat d'insécurité dû aux invasions normandes et aux guerres civiles. Ces facteurs ont joué différemment selon les régi […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-26 septembre 1986 • Liban - France • Menaces sur les otages français détenus au Liban et assassinat de soldats français de la F.I.N.U.L.

, ghanéen et finlandais. D'autre part, les fortifications de tous les postes d'observation sont considérablement accrues. Le 26 également, les deux Irakiens expulsés de Paris vers Bagdad le 19 février regagnent la France pour « poursuivre leurs études ». Certains détenteurs d'otages français au Liban avaient plusieurs fois réclamé le retour de ces opposants, « menacés de mort » en Irak.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean DELMAS, « FORTIFICATIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fortifications/