JULES II, GIULIANO DELLA ROVERE (1443-1513) pape (1503-1513)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Neveu du franciscain Francesco Della Rovere, Giuliano dut à la protection de celui-ci son ascension dans la carrière ecclésiastique. Quand son oncle devint pape, sous le nom de Sixte IV, en 1471, Giuliano fut créé cardinal et pourvu d'importants bénéfices ; il prit alors part à plusieurs missions politiques. Son influence se maintint sous Innocent VIII, dont il avait fait réussir l'élection (1484). Demeuré assez à l'écart pendant le pontificat d'Alexandre VI Borgia (1492-1503), il ne revint à Rome qu'en 1503. Cette même année, après le pontificat de vingt-six jours de Pie III, il fut élu pape, ayant fait aux cardinaux diverses promesses, dont il s'estima aussitôt dégagé étant donné qu'elles limitaient le pouvoir pontifical. La grande œuvre de Jules II sera désormais la restauration et l'élargissement du pouvoir temporel pontifical, sauvegarde à ses yeux de l'indépendance spirituelle de la papauté. En 1504, il met fin aux aventures de César Borgia en Italie. En 1506, il conduit avec succès une expédition contre Pérouse et Bologne. Il se joint, en 1509, à la ligue de Cambrai contre Venise, trop fréquemment opposée à la politique pontificale ; vainqueur, il se retourne contre le roi de France et, en 1511, coalise contre celui-ci l'Angleterre, l'Espagne, la Suisse et Venise. Louis XII réplique en convoquant un concile (Pise, 1511 ; Milan, 1512), qui dépose le pape. Jules II déclare déchus les cardinaux complices et convoque le Ve concile du Latran, auquel il rallie l'empereur Maximilien. Le concile, qui sanctionne la victoire de la papauté sur l'idéologie conciliaire, sera poursuivi, après la mort de Jules II, par son successeur Léon X.

Jules II a puissamment contribué aussi à l'œuvre artistique de la Rome de la Renaissance en découvrant le génie d'hommes tels que Raphaël, Michel-Ange, Bramante ; à son mécénat sont dus le Moïse de Michel-Ange, les peintures de la Sixtine, les fresques de Raphaël au Vatican. Homme d'État et chef militaire plus que pasteur, Jules II a servi de cible à la critique sévère des humanistes, spécialement d'Ulrich von Hutten et d'Érasme.

—  André DUVAL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  JULES II, GIULIANO DELLA ROVERE (1443-1513) pape (1503-1513)  » est également traité dans :

MÉCÉNAT DE JULES II - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 296 mots

1503 Bramante est chargé de la reconstruction de la basilique Saint-Pierre. Le chantier, inauguré en 1506, sera en activité tout au long du xvie siècle, divers architectes en ayant repris la direction et modifié successivement le projet initial : Raphaël , Baldassare Peruzzi , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecenat-de-jules-ii-reperes-chronologiques/#i_8996

BORGIA CÉSAR (1476-1507)

  • Écrit par 
  • Michael Edward MALLETT
  • , Universalis
  •  • 944 mots

État indépendant dont il rêve, lorsque son père meurt le 18 août 1503. Son farouche ennemi, Giuliano della Rovere, est alors élu pape (Jules II). Il lui retire son titre de duc de Romagne et de capitaine général de l'Église et lui demande de libérer les villes de Romagne. César est arrêté. Il répond favorablement à la proposition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-borgia/#i_8996

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 422 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le cinquième concile du Latran »  : […] d'argent. Après le pontificat à la fois brillant et scandaleux d'Alexandre VI Borgia, Jules II (1503-1513), se faisant au besoin chef de guerre, redonne à la papauté un véritable rôle de direction politique sur l'ensemble de la péninsule italienne. La flamblée des idées conciliaristes que provoque le conflit avec la France (concile de Pise-Milan) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-histoire-de-l-eglise-catholique-des-origines-au-pontificat-de-jean-paul-ii/#i_8996

MICHEL-ANGE (1475-1564)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 12 228 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Une vie entre la Florence de Laurent le Magnifique et la Rome de Pie IV »  : […] Cette période de création aisée d'œuvres domestiques s'interrompit en 1506 avec l'invitation faite par Jules II à l'artiste de se rendre à Rome pour réaliser son tombeau. Vasari a raconté, avec force anecdotes hautes en couleurs sur le caractère emporté de Michel-Ange, les débuts malchanceux de ce qui devait être pour lui pendant quarante ans la « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-ange/#i_8996

ROME

  • Écrit par 
  • Géraldine DJAMENT, 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 11 414 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Rome foyer de la seconde Renaissance »  : […] un vaste chantier, auquel Du Bellay rend hommage en 1558 dans ses Antiquités de Rome. Jules II (1503-1513) décide de détruire puis de reconstruire la basilique Saint-Pierre en faisant appel aux meilleurs architectes du temps. Les travaux commencés en 1506 ne s'achèvent qu'au cours du xviie siècle. Urbain VIII inaugure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome/#i_8996

ROME, NOUVELLE CAPITALE DES ARTS

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 193 mots
  •  • 1 média

Si Rome, au début du xvie siècle, redevient un des centres artistiques européens les plus importants, c'est en grande partie grâce au mécénat volontariste du pape Jules II (1503-1513), qui y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-nouvelle-capitale-des-arts/#i_8996

Pour citer l’article

André DUVAL, « JULES II, GIULIANO DELLA ROVERE (1443-1513) - pape (1503-1513) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuliano-jules-ii/