GASTÉROPODES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Calliostoma zizyphinum : anatomie

Calliostoma zizyphinum : anatomie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bellerophontoidea

Bellerophontoidea
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Escargot

Escargot
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Escargot de Bourgogne

Escargot de Bourgogne
Crédits : MarkMirror/ Shutterstock.com

photographie

Tous les médias


Évolution

La parenté entre les Gastéropodes primitifs et les Monoplacophores est flagrante, mais la métamérie de ceux-ci est presque disparue chez ceux-là : les muscles dorsi-ventraux attachant l'animal à sa coquille sont réduits et constituent le muscle « en fer à cheval » des patelles et le muscle columellaire des formes à coquille hélicoïdale.

Les plus anciens Gastéropodes sont de petits cônes à angle assez large et à peine enroulés, par exemple Oelandia et de petites coquilles hélicoïdales (Pelagiella du Cambrien inférieur). On peut penser que ces formes minuscules étaient encore très proches des larves des Gastéropodes actuels (au stade pourvu d'une coquille). Pendant tout le reste du Cambrien, la grande majorité des Gastéropodes furent des Bellérophontacés, à coquille symétrique, c'est-à-dire ayant subi la flexion et non la torsion.

Gastéropodes fossiles

Gastéropodes fossiles

Dessin

Quelques stades évolutifs chez les Gastéropodes fossiles. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La torsion apparaît au Trémadoc, époque où s'est produite une véritable explosion de formes. La plupart ont les caractéristiques de Prosobranches Diotocardes dibranchiés et monobranchiés, comparables aux Rhipidoglosses. Pourtant, on a trouvé dans des coquilles de l'Ordovicien des trous ronds semblables à ceux que percent aujourd'hui les Gastéropodes carnassiers. On les attribue à des formes élancées, les Subulitidés, qui auraient donc probablement été des tænioglosses. Il existe des Opisthobranches tectibranches depuis le Carbonifère, ainsi que des Pulmonés d'eau douce.

Alors que jusqu'à la fin de l'ère primaire et au Trias dominent les formes d'herbiers, plusieurs types s'adaptent aux faciès subrécifaux pendant le Jurassique et le Crétacé : les Nérinéidés, par exemple, qui jalonnent la Téthys, parfois associés aux Rudistes.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GASTÉROPODES  » est également traité dans :

ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 4 302 mots

Dans le chapitre « La macrophagie »  : […] Quelques exemples pris dans différents taxons illustreront cette modalité alimentaire. Les Cnidaires sont des prédateurs possédant des outils spécialisés qui leur permettent de compenser leur faible mobilité. Ils possèdent des tentacules armés de cellules urticantes particulières, propres à l'embranchement des Cnidaires, les cnidoblastes. Les Annélides polychètes errantes sont des espèces préda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-modalites-alimentaires/#i_7654

EXCRÉTION

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 257 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Protonéphridies et métanéphridies »  : […] Les protonéphridies apparaissent chez les Platheminthes (planaires). Elles dérivent dans ce cas de l'ectoderme, mais cela n'est pas une règle générale. Elles sont constituées par un ensemble de cellules qui s'ouvrent sur un canal excréteur. Cette structure peut être unique, paire ou multiple, à disposition métamérique (Annélides). Les protonéphridies, comme de nombreux organes excréteurs, ont un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/excretion/#i_7654

MOLLUSQUES

  • Écrit par 
  • André FRANC
  •  • 9 401 mots
  •  • 11 médias

L' embranchement des Mollusques est l'un des plus diversifiés de toute la zoologie, car il englobe plusieurs catégories bien distinctes d'espèces animales, qui toutes cependant répondent aux mêmes critères fondamentaux. Ces catégories forment pour les Mollusques actuels sept classes d'importance numérique très inégale, que l'on désigne comme Aplacophores, Polyplacophores, Monoplacophores, Bivalve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mollusques/#i_7654

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie benthique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 5 290 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Macrophages »  : […] Les macrophages se rencontrent surtout parmi les espèces relativement mobiles : poissons, grands crustacés décapodes, mollusques céphalopodes, qui chassent, ou guettent à l'affût, des proies très diverses. Les poissons benthiques se nourrissent le plus souvent de mollusques (surtout bivalves), d'annélides polychètes et de crustacés ; les crustacés décapodes macrophages mangent plutôt des vers ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-benthique/#i_7654

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri TERMIER, Geneviève TERMIER, « GASTÉROPODES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gasteropodes/