GASTÉROPODES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Calliostoma zizyphinum : anatomie

Calliostoma zizyphinum : anatomie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bellerophontoidea

Bellerophontoidea
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Escargot

Escargot
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Escargot de Bourgogne

Escargot de Bourgogne
Crédits : MarkMirror/ Shutterstock.com

photographie

Tous les médias


Les Gastéropodes sont des Mollusques qui, en règle générale, possèdent une coquille conique, spirale ou hélicoïdale d'une grande régularité. Leur pied musculeux constitue une sole qui leur permet de ramper ou de se fixer au substratum. La tête est bien constituée. On y observe une bouche, des tentacules et des yeux (situés ou non à l'extrémité des tentacules). Le manteau enveloppe la partie dorsale de l'animal, dont il est séparé par la cavité palléale. Dans cette dernière se trouvent une ou deux branchies (cténidies) et l'extrémité du tube digestif, fléchi de manière que l'anus vienne se placer au-dessus de la tête. La masse viscérale comporte essentiellement l'hépatopancréas, énorme glande digestive (le tortillon de l'escargot).

Calliostoma zizyphinum : anatomie

Calliostoma zizyphinum : anatomie

Dessin

Anatomie d'un Prosobranche : « Calliostoma zizyphinum » mâle (d'après Fretter et Graham). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Aux traits précédents, qui s'éloignent peu de ceux d'un mollusque primitif typique, s'ajoutent deux caractères plus spécialisés : la coquille univalve conique et la radula pharyngienne offrent des variantes infinies en relation avec le degré d'évolution d'une part, le régime nutritionnel d'autre part. L'attache de l'animal à sa coquille dépend de muscles dorsi-ventraux, souvent groupés en une seule masse. Beaucoup de Gastéropodes ont un opercule corné, parfois incrusté de calcaire, sécrété par le pied.

La larve est soit une trochophore (Patella), soit une véligère. Mollusques anciens, affectés par une flexion puis par une torsion entraînant l'asymétrie anatomique fondamentale chez un grand nombre d'individus, les Gastéropodes se sont adaptés au cours de leur évolution à tous les milieux marins, à la vie pélagique comme à la vie benthonique, ainsi qu'aux eaux douces, à la respiration aérienne et à tous les régimes alimentaires.

Classification

La radula, d'une part, la coquille, d'autre part, sont les principaux éléments de la classification moderne. Mais les grandes séparations sont données par la disposition des organes pairs. En effet, chez tous les Gastéropodes actuels intervient une torsion qui réduit ou fait dispara [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GASTÉROPODES  » est également traité dans :

ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 4 302 mots

Dans le chapitre « La macrophagie »  : […] Quelques exemples pris dans différents taxons illustreront cette modalité alimentaire. Les Cnidaires sont des prédateurs possédant des outils spécialisés qui leur permettent de compenser leur faible mobilité. Ils possèdent des tentacules armés de cellules urticantes particulières, propres à l'embranchement des Cnidaires, les cnidoblastes. Les Annélides polychètes errantes sont des espèces préda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-modalites-alimentaires/#i_7654

EXCRÉTION

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 257 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Protonéphridies et métanéphridies »  : […] Les protonéphridies apparaissent chez les Platheminthes (planaires). Elles dérivent dans ce cas de l'ectoderme, mais cela n'est pas une règle générale. Elles sont constituées par un ensemble de cellules qui s'ouvrent sur un canal excréteur. Cette structure peut être unique, paire ou multiple, à disposition métamérique (Annélides). Les protonéphridies, comme de nombreux organes excréteurs, ont un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/excretion/#i_7654

MOLLUSQUES

  • Écrit par 
  • André FRANC
  •  • 9 401 mots
  •  • 11 médias

L' embranchement des Mollusques est l'un des plus diversifiés de toute la zoologie, car il englobe plusieurs catégories bien distinctes d'espèces animales, qui toutes cependant répondent aux mêmes critères fondamentaux. Ces catégories forment pour les Mollusques actuels sept classes d'importance numérique très inégale, que l'on désigne comme Aplacophores, Polyplacophores, Monoplacophores, Bivalve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mollusques/#i_7654

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie benthique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 5 290 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Macrophages »  : […] Les macrophages se rencontrent surtout parmi les espèces relativement mobiles : poissons, grands crustacés décapodes, mollusques céphalopodes, qui chassent, ou guettent à l'affût, des proies très diverses. Les poissons benthiques se nourrissent le plus souvent de mollusques (surtout bivalves), d'annélides polychètes et de crustacés ; les crustacés décapodes macrophages mangent plutôt des vers ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-benthique/#i_7654

Voir aussi

COQUILLE    ESCARGOT    LIMACE    LIMNÉE    OPISTHOBRANCHES    PATELLE    PLANORBE    PROSOBRANCHES    PULMONÉS    VERMET

Pour citer l’article

Henri TERMIER, Geneviève TERMIER, « GASTÉROPODES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gasteropodes/