CIRRIPÈDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cirripèdes : anatife

Cirripèdes : anatife
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cirripèdes : la balane

Cirripèdes : la balane
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cirripèdes : la sacculine

Cirripèdes : la sacculine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cirripèdes : développement larvaire de la sacculine

Cirripèdes : développement larvaire de la sacculine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Par leur morphologie et par leur biologie, les cirripèdes constituent un groupe tout à fait particulier et, en quelque sorte, aberrant dans la super-classe des crustacés. Comme chez les autres crustacés, on peut opposer les formes parasites aux formes libres ; mais ces dernières, si elles ne dépendent pas d'un hôte pour se nourrir, se soudent précocement à un support solide et ne se déplacent plus jusqu'à leur mort. Appartenant par leur organisation fondamentale à un groupe hautement différencié, elles se trouvent ramenées, en ce qui concerne leur mode de vie, aux échelons inférieurs de l'échelle zoologique, au niveau d'organismes tels que les coraux et les éponges. Très communs sur les rochers littoraux, certains cirripèdes, les balanes, dont le corps est enfermé dans une petite loge calcaire tronconique, ont attiré l'attention des hommes depuis des temps immémoriaux. Leur aspect, cependant, a caché leur nature véritable et les anciens naturalistes, jusqu'à Cuvier inclus, les ont rangés parmi les mollusques. Lamarck et d'autres avaient pressenti leurs affinités réelles, mais ce n'est qu'en 1830 que J. Vaughan Thompson, en décrivant un stade larvaire typique des crustacés, a établi avec certitude la position zoologique du groupe.

Les cirripèdes sont définis comme des crustacés marins, au corps indistinctement segmenté, terminé par une furca caudale et enfermé, le plus souvent, ainsi que les appendices, dans une carapace renforcée par des plaques rigides. À l'état adulte, ils sont fixés par la région céphalique, où manquent yeux pairs et antennes ; les antennules, qui servent à la fixation chez les larves, régressent par la suite et les mandibules ne présentent pas de palpes. Il y a typiquement six paires d'appendices thoraciques biramés en forme de cirres multiarticulés, frangés de soies. Le plus souvent hermaphrodites, les cirripèdes ont des orifices femelles sur le premier segment du tronc et des orifices mâles en arrière de la dernière paire d'appendices thoraciques. Parfois des mâles nains vivent à l'intérieur d'in [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CIRRIPÈDES  » est également traité dans :

ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 4 302 mots

Dans le chapitre « Chez les suspensivores »  : […] Courant appendiculaire (Crustacés cirripèdes operculés) : ces crustacés (balanes, anatifes) sont caractérisés par la présence de cirres résultant de la transformation des appendices thoraciques. lls disposent de deux mécanismes alimentaires distincts, l'un passif par une filtration de l'eau par les soies des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-modalites-alimentaires/#i_16352

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 672 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Domaine marin »  : […] – éponges, coraux, etc. – qui les abritent ainsi que les proies dont ils se nourrissent. C'est aussi sur les fonds durs que prospèrent la majorité des cirripèdes. Fixés de façon définitive au substrat à la fin d'une phase larvaire, les cirripèdes ont ainsi un mode de vie tout à fait exceptionnel chez des animaux aussi évolués que les arthropodes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crustaces/#i_16352

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

  • Écrit par 
  • Marc-Yves FISZMAN, 
  • Thomas HEAMS, 
  • Lieba LAZARD, 
  • Andras PALDI, 
  • Alain PRIVAT, 
  • Patricia SIMPSON
  •  • 16 176 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Cas de la sacculine »  : […] Le développement de la sacculine est un exemple de cycle de vie d'un invertébré marin, à métamorphoses et à formes involuées liées au parasitisme. La sacculine, crustacé inférieur cirripède de petite taille, vit sur l'abdomen, puis dans la cavité générale d'un crabe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-animal/#i_16352

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie benthique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 5 290 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Microphages »  : […] l'oxygène dissous, nécessaire à la respiration. Un dispositif analogue existe chez les holothuries à bras buccaux ramifiés comme les Cucumaria, chez les hydraires et les bryozoaires, chez les crinoïdes ; le panache de cirres battant rythmiquement des crustacés cirripèdes (anatifes, balanes) fonctionne aussi à peu près de même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-benthique/#i_16352

Voir aussi

ACROTHORACICA    ANATIFES ou LEPAS    ANATOMIE ANIMALE    APPENDICES zoologie    VIE AQUATIQUE    BALANES    BALANOMORPHES    CARAPACE zoologie    CIRRE    CRABE    CYPRIS    DÉCAPODES    DÉVELOPPEMENT ANIMAL ou ONTOGENÈSE ANIMALE    LARVE    NAUPLIUS    PÉDONCULÉS    RHIZOCÉPHALES    SACCULINE    SCALPELLOMORPHES    SCAPELLIDAE    SESSILIA    THECOSTRACA    THORACICA

Pour citer l’article

Jacques FOREST, « CIRRIPÈDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cirripedes/