Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FRANCHE-COMTÉ

Franche-Comté : carte administrative avant réforme - crédits : Encyclopædia Universalis France

Franche-Comté : carte administrative avant réforme

Région historique et administrative de l’Est de la France jusqu’au 31 décembre 2015, la Franche-Comté a fusionné avec la Bourgogne en 2016 pour former la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté.

La région Franche-Comté, qui regroupait les départements du Doubs, du Jura, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort, n'apparaissait qu'au dix-septième rang des régions françaises pour la superficie (16 202 km2) et au vingtième pour la population (1 177 000 habitants en 2012). Elle présente cependant de nombreuses spécificités et une grande diversité interne. Entre Rhône et Rhin, entre plaine et montagne, ce territoire complexe revendique son passé de province historique et s'enorgueillit aussi bien de paysages agrestes que de productions industrielles comme l'automobile, les microtechniques ou la lunetterie.

Aujourd'hui, la Franche-Comté doit faire face à un certain nombre de défis que sont la mise en réseau de ses territoires, l'affirmation et le renouveau de ses spécificités économiques traditionnelles, l'exploitation de son potentiel de carrefour européen, la valorisation et la gestion d'un patrimoine naturel d'une très grande richesse.

Un contexte naturel original et une grande variété de pays

Baignant dans un climat mi-océanique mi-continental, la Franche-Comté offre des paysages marqués par un grand développement des plateaux et des moyennes montagnes, et par une omniprésence de la forêt (44 p. 100 de la superficie régionale), souvent associée aux prairies et aux pâtures. Trois ensembles majeurs de reliefs et de milieux se partagent le territoire régional :

– Les Vosges comtoises, au nord, correspondent à l'extrémité méridionale du massif hercynien. Avec le ballon d'Alsace (1 247 m) et le ballon de Servance (1 216 m), qui s'élèvent vigoureusement au-dessus de la dépression sous-vosgienne, elles offrent un aperçu complet des Hautes Vosges cristallines. Leurs sommets arrondis couverts de chaumes, leurs vallées tantôt élargies tantôt resserrées, leurs versants drapés de forêts constituent, à deux pas des agglomérations de Belfort et de Montbéliard, une aire de loisirs fortement fréquentée. Plus à l'ouest, le plateau des Mille-Étangs présente une topographie de fjeld encombrée de moraines, de petits lacs d'origine glaciaire et de tourbières.

– Vers le sud et vers l'ouest, le bas pays regroupe un ensemble très composite de bas plateaux calcaires (Haute-Saône) et de plaines de remblaiement comme le Sundgau à l'extrémité sud du fossé alsacien, l'ample vallée de la Saône, installée dans un fossé tectonique, ou encore la Bresse comtoise, ancien golfe tertiaire, à l'ambiance argileuse et humide. Dans cet espace intermédiaire se trouvent les principales agglomérations de la région et les grandes voies de communication.

– Le Massif jurassien, à l'est, ressemble à un escalier composé de plateaux étagés, dont l'altitude, comme la pluviométrie, croît progressivement de l'ouest vers l'est. Ces plateaux calcaires sont creusés de vallées profondes (Loue, Lison, Dessoubre) et surmontés par les crêtes aiguës des « faisceaux » (ensemble de cassures et de plissements au sein d'une couverture sédimentaire relativement mince). Leur surface est égratignée de nombreuses dépressions fermées et de petites vallées sèches, qui ne sont que la partie superficielle des multiples formes d'érosion karstique présentes ici. Par endroits, des dépôts morainiques et des éboulis périglaciaires rappellent les périodes froides du Quaternaire. Les taux de boisement sont variables sur ces plateaux et l'habitat est tantôt regroupé en villages, tantôt plus dispersé, comme dans le Haut-Doubs.

La bordure occidentale de ces plateaux domine les plaines et les vallées du bas pays. Ce contact prend vers le[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris
  • : professeur des Universités

Classification

Pour citer cet article

Claude FOHLEN et Serge ORMAUX. FRANCHE-COMTÉ [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 05/10/2016

Médias

Franche-Comté : carte administrative avant réforme - crédits : Encyclopædia Universalis France

Franche-Comté : carte administrative avant réforme

Besançon : la citadelle - crédits : Catherine Mouly

Besançon : la citadelle

Autres références

  • BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ, région administrative

    • Écrit par
    • 186 mots
    • 1 média

    La région Bourgogne-Franche-Comté a été créée par la loi du 16 janvier 2015 – relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral – effective depuis le 1er janvier 2016. Elle est formée des deux anciennes régions...

  • ARC-ET-SENANS

    • Écrit par
    • 918 mots
    • 1 média

    Réalisée entre 1775 et 1779, la manufacture des salines d'Arc-et-Senans, située en bordure du Jura, est un exemple précoce d'architecture industrielle conçue avec un souci d'esthétique. L'architecte Claude-Nicolas Ledoux y fonda en partie sa théorie de l'urbanisme et sa philosophie...

  • BESANÇON

    • Écrit par
    • 1 020 mots
    • 2 médias

    Chef-lieu du département du Doubs et capitale de la région Franche-Comté jusqu’au 31 décembre 2015, Besançon comptait 120 200 habitants en 2012 et se trouvait au cœur d'une aire urbaine de 246 800 personnes. Située au contact des plateaux jurassiens et du bas-pays, elle constitue l'une des pièces...

  • BOURGOGNE DUCHÉ DE

    • Écrit par et
    • 3 580 mots
    • 6 médias

    Par ses richesses naturelles et sa situation géographique entre le royaume et l'Empire, la Bourgogne était promise à une histoire mouvementée. Jusque dans la seconde moitié du xive siècle, elle forma un duché indépendant aux frontières changeantes, d'où partirent plusieurs mouvements de restauration...

  • FEBVRE LUCIEN (1878-1956)

    • Écrit par
    • 2 118 mots
    • 1 média
    ...Wallon à l’École normale supérieure, il est agrégé d’histoire en 1903, puis pensionnaire de la fondation Thiers. Il commence alors ses travaux sur la Franche-Comté, qui aboutiront en 1911 à la publication de sa thèse, Philippe II et la Franche-Comté. Étude dhistoire politique, religieuse et...
  • Afficher les 8 références