FRANCHE-COMTÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Franche-Comté : carte administrative avant réforme

Franche-Comté : carte administrative avant réforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Besançon : la citadelle

Besançon : la citadelle
Crédits : Catherine Mouly

photographie


Histoire de la Franche-Comté

Si le terme de Franche-Comté n'apparaît dans les textes qu'en 1336, la réalité d'une entité politique intermédiaire entre la France et la Germanie est plus ancienne.

La Franche-Comté a pris la succession de la province des Séquanes, la Maxima Sequanorum, mentionnée pour la première fois par César dans La Guerre des Gaules (I, 38-39). Sa capitale, Vesontio (Besançon), devint le siège d'un gouvernement militaire, puis d'une métropole religieuse, d'où le christianisme se répandit dans toute la région, après le martyre de saint Ferréol et de saint Ferjeux, au iiie siècle, selon la tradition. Envahie par les Burgondes, la province des Séquanes fut incorporée à leur royaume, entre le ve et le xie siècle, à travers de nombreuses vicissitudes. En 1032, le dernier roi de Bourgogne s'étant éteint, la future Franche-Comté revint à l'empereur Conrad II de Germanie.

Ce fut le début de la période germanique, qui se prolongea jusqu'au début du xive siècle. Sous l'autorité lointaine et peu effective de l'empereur, le pouvoir fut exercé par les comtes de Bourgogne, descendants d'Otte-Guillaume (986-1026). Ils se heurtèrent aux barons et seigneurs locaux qui s'arrogèrent les droits effectifs, sans que le mariage de l'héritière Béatrix avec Frédéric Barberousse, en 1156, y changeât quoi que ce soit. En outre, les autorités ecclésiastiques, qu'il s'agisse de l'archevêque de Besançon, dont le prestige avait été rehaussé depuis la nomination de Hugues de Salins (1031-1066), ou des nombreux monastères fondés par les Bénédictins, les Cisterciens ou les Chartreux, avaient réussi à s'emparer d'une partie des pouvoirs. Enfin, à partir du xiiie siècle apparaît un mouvement d'émancipation communale, soutenu par certaines grandes familles, comme celle des Chalon.

L'extinction de la branche des comtes directs fit entrer le comté dans l'orbite de la France, en l'associant à la Bourgogne ducale. Jeanne de France, petite-fille du dernier comte, Otton IV (mort en 1303), et fille de Philippe V et de Jeanne de Bourgogne, épousa, en 1318, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  FRANCHE-COMTÉ  » est également traité dans :

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ, région administrative

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 187 mots
  •  • 1 média

La région Bourgogne-Franche-Comté a été créée par la loi du 16 janvier 2015 – relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral – effective depuis le 1er janvier 2016. Elle est formée des deux anciennes régions administratives métropolitaines : Bourgogne et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgogne-franche-comte-region-administrative/#i_22451

ARC-ET-SENANS

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 916 mots
  •  • 1 média

Réalisée entre 1775 et 1779, la manufacture des salines d'Arc-et-Senans, située en bordure du Jura, est un exemple précoce d'architecture industrielle conçue avec un souci d'esthétique . L'architecte Claude-Nicolas Ledoux y fonda en partie sa théorie de l'urbanisme et sa philosophie visionnaire de la société, dont les prolongements sont à rechercher dans sa publication […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arc-et-senans/#i_22451

BESANÇON

  • Écrit par 
  • Serge ORMAUX
  •  • 1 021 mots
  •  • 2 médias

Chef-lieu du département du Doubs et capitale de la région Franche-Comté jusqu’au 31 décembre 2015, Besançon comptait 120 200 habitants en 2012 et se trouvait au cœur d'une aire urbaine de 246 800 personnes. Située au contact des plateaux jurassiens et du bas-pays, elle constitue l'une des pièces maîtresses de l'axe du Doubs, qui concentre la majeure partie de la population franc-comtoise. À l'éc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/besancon/#i_22451

BOURGOGNE DUCHÉ DE

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 3 573 mots
  •  • 6 médias

Par ses richesses naturelles et sa situation géographique entre le royaume et l'Empire, la Bourgogne était promise à une histoire mouvementée. Jusque dans la seconde moitié du xiv e siècle, elle forma un duché indépendant aux frontières changeantes, d'où partirent plusieurs mouvements de restauration de la vie religieuse et monacale. En 1363, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duche-de-bourgogne/#i_22451

FEBVRE LUCIEN (1878-1956)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 2 134 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un historien enraciné et engagé »  : […] Né le 22 juillet 1878 dans la France de l’Est restée française, à Nancy où son père enseignait la grammaire, Lucien Febvre a toujours valorisé ses racines franc-comtoises. Camarade d’Albert Thomas et d’Henri Wallon à l’École normale supérieure, il est agrégé d’histoire en 1903, puis pensionnaire de la fondation Thiers. Il commence alors ses travaux sur la Franche-Comté, qui aboutiront en 1911 à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/febvre-lucien-1878-1956/#i_22451

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 872 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Des dominations féodales à l'administration royale »  : […] En 1498, à la mort de Charles VIII, la frontière du sud-ouest laisse en dehors du royaume le Roussillon et la Cerdagne, acquis par Louis XI en 1462-1463 et abandonnée par Charles VIII au traité de Barcelone (1493), avant son expédition d'Italie. Au sud-est, la Provence et le Dauphiné font partie du royaume, mais non le comté de Nice et naturellement pas la Savoie, qui forme un duché indépendant. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-formation-territoriale/#i_22451

LONS-LE-SAUNIER

  • Écrit par 
  • Serge ORMAUX
  •  • 723 mots
  •  • 1 média

Chef-lieu du département du Jura, Lons-le-Saunier (18 148 habitants en 2012) est située au contact du plateau jurassien et de la Bresse, sur un mince liseré de collines, le Vignoble. Comme Poligny et Arbois, la ville est localisée au débouché d'une petite reculée que l'érosion a taillée dans la masse du plateau calcaire. Mais la spécificité du lieu tient à l'existence de sources salées, en liaiso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lons-le-saunier/#i_22451

MONTBÉLIARD

  • Écrit par 
  • Serge ORMAUX
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

On ne peut guère parler de la ville de Montbéliard sans la resituer dans un ensemble géographique plus vaste, le Pays de Montbéliard, auquel la rattachent son histoire politique et religieuse, son orientation économique et sa structure urbaine. Si le comté de Montbéliard devient au xiv e  siècle une principauté wurtembergeoise pour près de quatre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montbeliard/#i_22451

VESOUL

  • Écrit par 
  • Serge ORMAUX
  •  • 797 mots
  •  • 1 média

Chef-lieu de la Haute-Saône, la ville de Vesoul (16 600 habitants en 2013) est installée à proximité d'un plateau calcaire boisé et karstifié, dominant au nord une dépression marneuse constituée de collines. Le rebord de ce dispositif de cuestas est accidenté de petites reculées qui échancrent le plateau, et de buttes témoins situées un peu en avant du front de côte. C'est précisément sur l'une de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vesoul/#i_22451

Voir aussi

Pour citer l’article

Serge ORMAUX, Claude FOHLEN, « FRANCHE-COMTÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/franche-comte/