ARC-ET-SENANS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réalisée entre 1775 et 1779, la manufacture des salines d'Arc-et-Senans, située en bordure du Jura, est un exemple précoce d'architecture industrielle conçue avec un souci d'esthétique. L'architecte Claude-Nicolas Ledoux y fonda en partie sa théorie de l'urbanisme et sa philosophie visionnaire de la société, dont les prolongements sont à rechercher dans sa publication L'Architecture considérée sous le rapport de l'art, des mœurs et de la législation (Paris, 1804) ; Arc-et-Senans, son chef-d'œuvre, s'inscrit dans la lignée des villes idéales dont l'inachèvement — hypothétique — renforce le caractère utopique (M. Gallet, Claude-Nicolas Ledoux, 1737-1806, Paris, 1980). Inoccupés depuis 1920, classés monuments historiques et restaurés, les bâtiments de la saline abritent depuis 1970 le Centre international de réflexion sur le futur.

Vue en perspective de la ville de Chaux, C. N. Ledoux

Photographie : Vue en perspective de la ville de Chaux, C. N. Ledoux

«Vue en perspective de la ville de Chaux», 1804. La ville idéale selon Claude Nicolas Ledoux a été construite de 1774 à 1779 autour d'un noyau industriel formé par la Saline royale d'Arc-et-Senans. Gravure sur cuivre. 

Crédits : AKG

Afficher

On a du mal à imaginer aujourd'hui le rôle primordial joué par le sel dans la société préindustrielle. Unique agent de conservation des produits alimentaires, tant pour l'homme que pour le bétail, il intervenait également dans la transformation de nombreux produits de première nécessité (traitement des peaux, par exemple). Cette importance est évidemment confirmée par sa place dans les échanges commerciaux, et surtout par l'impôt qui en contrôlait toute production et transaction. La ferme, qui désirait améliorer le rendement de la gabelle, espérait que la création des salines d'Arc-et-Senans contribuerait à accroître sensiblement la production. Il s'agissait en l'occurrence de traiter selon la méthode de « graduations » (évaporation provoquée), traditionnelle en Franche-Comté, les eaux non utilisées sur place à Salins. La recherche de réserves de bois nécessaire au chauffage des poêles fit choisir le site d'Arc-et-Senans, « placé entre deux rivières, à proximité d'une forêt de quarante mille arpents, au centre du continent qui communique à la mer du Midi par le canal de Dôle, à celle du Nord par le Rhin et le port d'Anvers ». La principale difficulté fut la construction d'une canalisation d'une vingtaine de kilomètres, qui devait relier le puits de Salins à Arc-et-Senans.

Grâce à de puissantes protections, Ledoux avait obtenu dè 1771 la charge d'inspecteur général des salines de Franche-Comté ; et c'est à ce titre qu'il dessine les plans d'Arc-et-Senans. Son premier projet, présenté au roi en 1774, est d'emblée conçu avec envergure, tant sur le plan du programme dicté par les impératifs industriels que sur celui des formes architecturales ; leur monumentalité, insolite en un tel lieu, illustre l'idéal de société de la fin des Lumières et symbolise les rapports du pouvoir monarchique avec le progrès économique. Dès la fin du xviie siècle d'ailleurs, sous l'impulsion de Colbert, l'architecture des manufactures avait connu en France un développement original, qui culminera dans un premier temps à la Manufacture des Gobelins à Paris — dont le plan, publié par J. F. Blondel dans L'Architecture française, n'a pas pu échapper à l'attention de Ledoux. Mais la manufacture se caractérise alors par un regroupement de fonctions très diversifiées contenues entre deux pôles : l'unité de production et l'habitat ouvrier qui l'accompagne. L'entretien coûteux, souvent dû à la médiocrité des constructions, tout autant qu'à l'hétérogénéité des lieux de travail, a déterminé Ledoux à concevoir les salines comme une unité organique. À l'image d'une cité idéale, celle-ci articule des fonctions complémentaires (usine, magasins, manutention, bureaux, habitat ouvrier, direction et culte) selon une symétrie harmonieuse et symbolique à la fois. Au premier plan de forme carrée, qui mettait en jeu un vaste dispositif de galeries de circulation, Ledoux substitue en définitive un plan en demi-cercle radioconcentrique, qui, selon lui, offrait plus d'avantages pratiques, mais aussi une forme pure « comme celle que décrit le soleil dans sa course. Tout est à l'abri du soleil de l'oubli. » Le plan de Ledoux, fidèle au principe de hiérarchie centralisatrice de la monarchie, fait converger toutes les directions vers la demeure du directeur. La symbolique cosmique exprimée dans le plan, conformément à l'esprit de rationalité de l'entreprise, cède la place à un symbolisme pittoresque et naturaliste dans le décor, qui demeure pourtant sévère et qui met en jeu des masses contrastées et monumentales : l'ordre dorique, primitif et puissant, s'accompagne de bossages vigoureux, de chaos rocailleux et de congélations évoquant l'univers minéral. Le concept d'architecture parlante trouve ici une de ses premières applications, que Ledoux reprendra par la suite dans la construction du théâtre de Besançon et de certaines barrières d'octroi de Paris. Mais c'est seulement à partir de la ville rêvée, dont il publie les commentaires et les gravures en 1804, qu'il est possible de percevoir la profondeur de la pensée sociale, toute rousseauiste, de Ledoux — dont on a récemment mis en doute l'authenticité (Bernard Stoloff, L'Affaire C.-N. Ledoux. Autopsie d'un mythe, Bruxelles, 1978).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Sorbonne, directeur du centre Ledoux

Classification

Autres références

«  ARC-ET-SENANS  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 774 mots

Dans le chapitre « L'architecture touchée par les Lumières »  : […] « On dit en général du goût que c'est un certain je-ne-sais-quoi-qui-plaît », déclare l'architecte Germain Boffrand dans son Livre d'architecture en 1745, en ajoutant que « cette idée est bien vague ». Aussi imprécise soit-elle, la référence des architectes des Lumières au goût n'en témoigne pas moins de leur souci de mieux répondre à la demande sociale des élites, quitte à faire quelques entors […] Lire la suite

LEDOUX CLAUDE NICOLAS (1736-1806)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 2 335 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le constructeur prolifique »  : […] Né à Dormans en Champagne, boursier d'un des plus célèbres établissements d'enseignement secondaire de la capitale, le collège de Beauvais, Ledoux eut une carrière essentiellement parisienne dont les prolongements en province furent considérables ou prometteurs. Doué d'une imagination exaltée, d'une ténacité et d'un enthousiasme communicatifs, il se plaira, dans sa vie d'artiste, à valoriser sa fo […] Lire la suite

PANTON VERNER (1926-1998)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie FÈVRE
  •  • 966 mots
  •  • 1 média

Le designer danois Verner Panton reste bien assis sur la seconde moitié du xx e  siècle, grâce à un siège insubmersible : la voluptueuse chaise Panton , qu'il conçut en 1954. Moulée d'une seule pièce dans une résine synthétique, en porte à faux, cette chaise empilable représente au moment de sa création une performance technologique. Elle est aussi porteuse de tous les attributs de la modernité de […] Lire la suite

PATRIMOINE INDUSTRIEL (France)

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ, 
  • Laurent CHANETZ
  •  • 6 540 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les manufactures d'État »  : […] Tant dans le domaine civil que militaire, la monarchie absolue va en effet doter la France de bâtiments industriels prestigieux, dont l'architecture empruntée aux palais des princes magnifie le pouvoir royal. Aux xvii e et xviii e  siècles, la France se couvre ainsi d'un blanc manteau de manufactures et d'arsenaux, propageant jusqu'aux confins du royaume la gloire de la dynastie qui en avait ord […] Lire la suite

Pour citer l’article

Daniel RABREAU, « ARC-ET-SENANS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/arc-et-senans/