FRANCEL'année politique 2009

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

France : élections européennes 1979-2014 (pourcentage)

France : élections européennes 1979-2014 (pourcentage)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : élections européennes 1979-2014 (sièges)

France : élections européennes 1979-2014 (sièges)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Dominique de Villepin, 2009

Dominique de Villepin, 2009
Crédits : M. Bureau/ AFP/ Getty

photographie


Une vie politique troublée

La vie politique de l'année 2009 est principalement marquée par la poursuite des querelles de personnes, désormais traditionnelles, au sein du P.S., l'existence de désaccords plus feutrés à l'U.M.P., de fortes interrogations sur l'avenir du MoDem et le maintien de l'éclatement de la gauche extrême. Pendant ce temps, le président de la République continue à jouer sa politique dite « d'ouverture », avec les nombreuses missions confiées à Michel Rocard, le retour de Claude Évin comme responsable de l'agence régionale de santé d'Île-de-France, l'appel à d'autres personnalités de gauche comme Jack Lang pour des missions particulières (Cuba, Corée du Nord).

Malgré une réconciliation d'apparence entre Martine Aubry et Ségolène Royal après la contestation par les partisans de la seconde de l'élection de la première à la tête du P.S. en 2008, certains « royalistes » ayant intégré la direction, les conflits entre les deux femmes, mais aussi entre d'autres personnalités du parti (Vincent Peillon et Manuel Valls notamment), éclatent à nouveau. Certes, Martine Aubry réussit à asseoir sa position de première secrétaire, les anciens courants ayant perdu de leur importance, notamment avec le lancement d'un programme de rénovation lors du conseil national du 12 septembre et l'adoption d'un questionnaire destiné à la « consultation militante », le 1er octobre. Approuvés par les militants, plusieurs principes sont ainsi définis : l'organisation de primaires ouvertes associant si possible le reste de la gauche, la règle du non-cumul des mandats, la parité intégrale et la création d'une autorité indépendante interne. Les perspectives pour l'élection présidentielle de 2012 restent toutefois incertaines. L'ancien premier secrétaire, François Hollande, s'est repositionné comme candidat possible, ainsi que Pierre Moscovici, tandis que bea [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2009 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2009/