ROYAL SÉGOLÈNE (1953- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Femme politique française.

Marie-Ségolène Royal est née le 22 septembre 1953 à Dakar, quatrième d'une famille de huit enfants. Elle est la fille d'un lieutenant-colonel, issu d'une longue lignée de hauts gradés, un homme qu'elle décrit comme très conservateur, voire « Algérie française », votant Tixier-Vignancour en 1965, catholique traditionaliste. Sa famille s'étant installée dix ans plus tard à Chamagne (Vosges), c'est dans cette région qu'elle effectue sa scolarité – elle est pensionnaire dans un établissement religieux d'Épinal –, avant de s'inscrire à l'université de Nancy en sciences économiques et d'y préparer le concours d'entrée à l'Institut d'études politiques de Paris. Diplômée de Sciences Po en 1975, elle est reçue à l'École nationale d'administration (ENA) en 1978 dans la promotion Voltaire. À sa sortie, elle devient conseillère du tribunal administratif à Paris.

Ces années de formation sont centrales dans sa trajectoire comme pour son important travail de présentation de soi. Dans son ouvrage La Vérité d'une femme (1996), comme dans ses interviews, elle insiste sur la manière dont son éducation rigide, où le père ne considérait guère ses filles et où la mère s'est retrouvée sans ressources lorsque son époux l'a quittée, l'a amenée à être attentive au sort des femmes et à la pauvreté. Son passage par l'ENA est également déterminant, d'abord pour la certification que cet établissement apporte sur le marché du travail politique, ensuite parce qu'elle y rencontre François Hollande, qui deviendra premier secrétaire du PS en 1997 et avec lequel elle a eu quatre enfants.

C'est par l'intermédiaire de Jacques Attali qui, à la fin de l'année 1980, a contacté François Hollande, que le couple entre dans l'équipe d'experts de François Mitterrand. Après le 10 mai 1981, tous deux font partie de celle d'Attali et, à partir de 1983, Ségolène Royal devient conseillère technique à l'Élysée, où elle est en charge des affaires sociales [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROYAL SÉGOLÈNE (1953- )  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 9 262 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La victoire de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2007 »  : […] À l'automne de 2006, au moment où s'intensifie la pré-campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy apparaît comme la seule personnalité de droite pouvant faire gagner son camp et Ségolène Royal comme la seule pouvant à gauche le concurrencer. Après une campagne interne très active et médiatisée, elle est choisie comme candidate en novembre par 60,6 p. 100 des adhérents, Dominique Strauss-Kahn devant […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - La France d'aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 6 682 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une modification des structures de la vie politique »  : […] Toutefois, cette déstabilisation du système politique entraîne d'importantes modifications structurelles de la vie politique française. L'une des plus fondamentales est l'amenuisement du rôle de l'État, rogné par les pratiques libérales, l'importance croissante et prééminente des décisions prises par l'Union européenne et le transfert aux régions d'une partie des attributions étatiques du fait de […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2009

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 701 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une vie politique troublée »  : […] La vie politique de l'année 2009 est principalement marquée par la poursuite des querelles de personnes, désormais traditionnelles, au sein du P.S., l'existence de désaccords plus feutrés à l'U.M.P., de fortes interrogations sur l'avenir du MoDem et le maintien de l'éclatement de la gauche extrême. Pendant ce temps, le président de la République continue à jouer sa politique dite « d'ouverture », […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2008

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 532 mots

Dans le chapitre « Une gauche déchirée »  : […] Les déchirements de la gauche, et singulièrement du Parti socialiste, ne datent pas de l'année 2008. Patents depuis la défaite de Lionel Jospin au premier tour de la présidentielle de 2002, renforcés par la division du P.S. lors du référendum du 29 mai 2005 sur le traité constitutionnel européen, gagnant encore en virulence lors de la course à l'investiture pour la présidentielle de 2007, ils ont […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2006

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 947 mots

Dans le chapitre « La victoire de Ségolène Royal au péril des divisions »  : […] La désignation par les militants du Parti socialiste de Ségolène Royal comme candidate à la présidentielle, dès le premier tour de scrutin interne, le 16 novembre, et avec 60,70 p. 100 des voix (contre 20,57 p. 100 à Dominique Strauss-Kahn et 18,73 p. 100 à Laurent Fabius), a renforcé l'image du P.S., mais n'a pas pour autant dissipé les incertitudes. D'un côté, en effet, la procédure transparen […] Lire la suite

GAUCHE SOCIALISTE EN FRANCE DEPUIS 1945

  • Écrit par 
  • Rémi LEFEBVRE
  •  • 10 046 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Crise identitaire et difficile reconquête du pouvoir (2002-2012) »  : […] Les socialistes se divisent sur l’interprétation de la débâcle de 2002 : accident lié à la division des forces de gauche au premier tour ? Mauvaise campagne du candidat qui, convaincu qu’il serait qualifié au second tour, a osé déclarer que son projet n’était pas « socialiste » ? Désaveu des catégories populaires ? Il est indiscutable que la conversion du PS au libéralisme est indissociable de son […] Lire la suite

PS (Parti socialiste), France

  • Écrit par 
  • Frédéric SAWICKI
  • , Universalis
  •  • 7 695 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Au comble de l'indécision »  : […] L'homogénéité sociale des dirigeants et élus socialistes et leur faible renouvellement apparaissent finalement au diapason du discours et de la stratégie du parti. Obnubilés par la conservation de leurs positions électives nationales et locales et pris en conséquence dans des calculs de court terme, ceux-ci se gardent de remettre en question leurs alliances électorales et d'ajuster leur projet pol […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Limogeage de Ségolène Royal. 14-24 janvier 2020

Le 14, à la veille de la révélation de l’affaire par Le Canard enchaîné, Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, publie sur son compte Facebook le courrier que lui a adressé sept jours plus tôt le gouvernement, l’avertissant d’un prochain […] Lire la suite

France. Réactions à l’avant-projet de réforme du Code du travail. 17-29 février 2016

El Khomri répond : « Avec le Premier ministre, […] nous prendrons nos responsabilités. » Le 21, les ministres Ségolène Royal, Marisol Touraine et Jean-Marc Ayrault se disent opposés à une adoption sans vote de la réforme du Code du travail. « Le mieux est de trouver une majorité », estime […] Lire la suite

France. Remise en cause du projet de barrage de Sivens. 4-26 novembre 2014

Le 4, la ministre de l'Écologie Ségolène Royal charge les parties concernées par le projet de barrage de Sivens (Tarn) de dégager des « solutions alternatives » au projet existant, après la mort d'un manifestant écologiste, Rémi Fraisse, tué accidentellement par les forces de l'ordre sur le site […] Lire la suite

France. Mort d'un manifestant sur le site du chantier du barrage de Sivens. 25-29 octobre 2014

, le corps d'un manifestant de vingt et un ans, Rémi Fraisse, est découvert à l'issue d'une nuit d'échauffourées. Le 27 est rendu public le rapport d'expertise sur « les garanties d'une gestion durable » du barrage, commandé en septembre par la ministre de l'Écologie Ségolène Royal. Celui-ci critique […] Lire la suite

France. Nomination du gouvernement de Manuel Valls. 1er-29 avril 2014

, seuls deux ne faisaient pas partie du gouvernement précédent: Ségolène Royal, nommée à l'Écologie, au Développement durable et à l'Énergie, et François Rebsamen, au Travail, à l'Emploi et au Dialogue social. Arnaud Montebourg est promu ministre de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique […] Lire la suite

Pour citer l’article

Frédérique MATONTI, « ROYAL SÉGOLÈNE (1953- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/segolene-royal/