FRANCEL'année politique 2009

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

France : élections européennes 1979-2014 (pourcentage)

France : élections européennes 1979-2014 (pourcentage)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : élections européennes 1979-2014 (sièges)

France : élections européennes 1979-2014 (sièges)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Dominique de Villepin, 2009

Dominique de Villepin, 2009
Crédits : M. Bureau/ AFP/ Getty

photographie


La poursuite des réformes et leur contestation

Malgré de nombreuses interrogations sur le maintien de la politique de rupture qui avait été au centre de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy, la crise l'ayant conduit à laisser filer le déficit budgétaire (déficit de 141 milliards d'euros à la fin de 2009, soit 8,2 p. 100 du P.I.B. ; déficit de 31 milliards pour la Sécurité sociale ; projet de loi de finances 2010 intégrant un déficit de 116 milliards d'euros en raison d'une diminution continue de la fiscalité) et l'endettement (plus de 1 500 milliards d'euros) et à renouer avec une politique assez interventionniste, de nombreuses réformes sont lancées au cours de l'année 2009, non sans susciter des contestations, y compris au sein de l'U.M.P. ; plusieurs d'entre elles ne devraient toutefois voir le jour qu'en 2010.

Certaines réformes sont la poursuite d'un processus engagé l'année précédente. Il en va ainsi de l'adoption, le 23 juillet, de la loi de programmation du Grenelle de l'environnement. L'adoption de la taxe carbone (contribution climat-énergie) se situe dans son prolongement, mais son invalidation, à la fin de décembre, par le Conseil constitutionnel, conduira le gouvernement à en proposer une nouvelle version après les élections régionales de mars 2010 à la suite d'un processus de concertation avec les entreprises. Si la taxe, fixée à 17 euros par tonne de CO2 émis, est inférieure aux 32 euros réclamés par une commission présidée par Michel Rocard et s'il n'y a pas d'indication sur sa progressivité dans le temps, elle est considérée par certains comme un impôt de plus, suscitant une crainte du côté des ménages ruraux et des P.M.E. Le nouveau projet devrait d'ailleurs tenir compte des remarques du Conseil sur son caractère inégalitaire et incomplet. Moins médiatique est la poursuite de l'application de la réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008, avec notamment la modi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2009 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2009/