EXTRÊME GAUCHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tout travail sur un mouvement ou un courant politique rencontre rapidement une limite : celle liée à la difficulté de circonscrire un phénomène, d'en donner une description à la fois complète et réaliste. Quand il s'agit de l'extrême gauche, d'autres difficultés interviennent dans le travail d'analyse : comment rendre compte des évolutions que cette « famille » a connues au fil des décennies, alors que les luttes sociales et politiques se sont déplacées, que le contexte international s'est lui-même modifié ? De plus, comment isoler l'extrême d'un paysage politique en recomposition régulière, la difficulté étant plus grande encore lorsqu'on entreprend une comparaison au niveau européen ?

Par conséquent, l'étude de l'extrême gauche appelle nécessairement un premier travail de délimitation de l'objet mais aussi d'identification plus large de ce qu'il est coutume d'appeler, depuis quelques années en France, « la gauche de la gauche ». Très composite, cette dernière vient nourrir une extrême gauche le plus souvent explorée sous sa forme partisane (L.O., L.C.R. et P.T. en France). Ces trois partis « trotskistes » occupent une place importante, du fait de leur poids militant mais aussi de leur présence dans le jeu électoral.

Toutefois, il est également possible de concevoir l'extrême gauche comme une famille politique aux origines et expressions très diverses, puisant dans des répertoires d'action, des histoires mais aussi des formes organisationnelles différentes. En ce sens, la complexité réside tant dans la définition des contours de cette famille politique que dans l'identification d'un terreau commun.

C'est pourquoi réduire l'analyse de l'extrême gauche à ces seuls partis politiques peut sembler réducteur. Par contre, étudier la place de l'extrême gauche au sein de la « gauche de la gauche » permet non seulement d'en saisir les particularités tant idéologiques qu'organisationnelles, mais aussi d'en identifier les strates sédimentaires qui la constituent. En ce sens, les élections peuvent apparaître comme un indicateur parmi d'autres du poids de l'extrême gauche en Fran [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Bakounine

Bakounine
Crédits : Nadar/ Getty Images

photographie

Kropotkine, vers 1910

Kropotkine, vers 1910
Crédits : Hulton Getty

photographie

Barricade durant la Commune de Paris

Barricade durant la Commune de Paris
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Olivier Besancenot

Olivier Besancenot
Crédits : Raymond Roig/ AFP

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences en science politique (U.N.S., laboratoire E.R.M.E.S.)

Classification

Autres références

«  EXTRÊME GAUCHE  » est également traité dans :

FRANCE - L'année politique 1998

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 133 mots

Dans le chapitre « Incertitudes de la gauche plurielle »  : […] Après des débuts marqués par une communication excellente, et malgré une cote satisfaisante dans les sondages de Lionel Jospin, qui aura résisté mieux que les autres Premiers ministres à l'épreuve du pouvoir, l'année 1998 a vu s'amplifier, surtout au cours du second semestre, les contestations des composantes non socialistes de la majorité plurielle et s'amorcer quelques hésitations dans l'art de […] Lire la suite

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 430 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les ivresses de Mai »  : […] Mai-1968 fut un moment difficile pour les intellectuels qui se rallièrent au mouvement sans y être invités. Sartre vint prendre la parole à la Sorbonne. Aragon résista mal aux interpellations gouailleuses de Daniel Cohn Bendit. Pouvait-il en être autrement, dans la mesure où ce moment fut d'abord un refus des savoirs imposés et des maîtres qui les détenaient ? Ni Barthes ni Althusser, ni Foucault […] Lire la suite

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 392 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le terrorisme »  : […] La première manifestation de ce phénomène qui allait si durement marquer l'Italie durant la décennie est l'explosion d'une bombe à la Banque de l'agriculture à Milan, qui cause la mort de seize clients. Plusieurs attentats sanglants suivent (le plus dramatique est celui de la gare de Bologne, en août 1980, qui fait quatre-vingts morts). Réaction de l' extrême droite aux conquêtes du mouvement ouvr […] Lire la suite

O.C.I. (Organisation communiste internationaliste)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 1 019 mots

Organisation trotskiste (dont les militants sont parfois nommés, du nom de leur leader, Pierre Boussel, alias Lambert, « lambertistes »), l'O.C.I. a pour origine une scission au sein de la IV e Internationale (1952). L'O.C.I. va inspirer l'action des Comités d'alliance ouvrière (C.A.O.), organisations ouvrières dont l'organe est Informations ouvrières  ; de l'Alliance des jeunes pour le socialism […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 11 103 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les petites formations »  : […] Les Verts (Green Party), comme ailleurs en Europe, sont portés par un double courant : la protection de l'environnement, dans un pays très peuplé où la voiture est reine, et la lutte antinucléaire, d'autant que le programme nucléaire civil est très mal accepté. Groupe de pression plutôt que formation politique, les Verts ne font guère impression, électoralement parlant, jusqu'aux élections europé […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Belgique. Nomination d’un gouvernement de plein exercice chargé de lutter contre la crise sanitaire. 15-19 mars 2020

Le 15, les chargés de mission royaux Sabine Laruelle et Patrick Dewael, nommés en février, annoncent la conclusion d’un accord entre les forces politiques représentées au Parlement qui, à l’exception du Parti du travail de Belgique (PTB, gauche radicale) et du Vlaams Belang (extrême droite […] Lire la suite

Israël. Troisièmes élections législatives en moins d’un an. 2-26 mars 2020

 – évolue peu. Le Parti travailliste-Gesher associé au Meretz (centre gauche) est en recul avec 5,8 p. 100 des voix et 7 députés, tout comme Israel Beitenou (droite) d’Avigdor Liberman – 5,7 p. 100 des suffrages et 7 sièges – et Yamina (extrême droite) – 5,2 p. 100 des voix et 6 élus. La participation […] Lire la suite

Slovaquie. Élections législatives. 29 février 2020

La formation des Gens ordinaires et personnalités indépendantes (OL’aNO, conservateur) d’Igor Matovič, en fort progrès, arrive en tête aux élections législatives avec 25 p. 100 des suffrages et 53 sièges sur 150. Le Smer-SD (populiste de gauche) du Premier ministre Peter Pellegrini subit un revers […] Lire la suite

Allemagne. Élections régionales à Hambourg. 23 février 2020

. Ils devancent l’Union chrétienne-démocrate (CDU) qui ne conserve que 15 députés avec 11,2 p. 100 des voix – leur plus faible score dans des élections régionales depuis 1951. Die Linke (gauche radicale) obtient 9,1 p. 100 des suffrages et 13 élus, et l’Alternative pour l’Allemagne (AfD, extrême droite […] Lire la suite

Italie. Autorisation du Sénat pour le renvoi devant la justice de Matteo Salvini. 12 février 2020

Le Sénat rejette par 152 voix contre 76 un texte introduit par Forza Italia (droite) et Fratelli d’Italia (postfasciste), qui visait à empêcher le renvoi devant la justice de Matteo Salvini, chef de la Ligue (extrême droite). L’ancien ministre de l’Intérieur est accusé de séquestration […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christine PINA, « EXTRÊME GAUCHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-gauche/