EXTRÊME GAUCHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Bakounine

Bakounine
Crédits : Nadar/ Getty Images

photographie

Kropotkine, vers 1910

Kropotkine, vers 1910
Crédits : Hulton Getty

photographie

Barricade durant la Commune de Paris

Barricade durant la Commune de Paris
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Olivier Besancenot

Olivier Besancenot
Crédits : R. Roig/ AFP/ Getty

photographie


Tout travail sur un mouvement ou un courant politique rencontre rapidement une limite : celle liée à la difficulté de circonscrire un phénomène, d'en donner une description à la fois complète et réaliste. Quand il s'agit de l'extrême gauche, d'autres difficultés interviennent dans le travail d'analyse : comment rendre compte des évolutions que cette « famille » a connues au fil des décennies, alors que les luttes sociales et politiques se sont déplacées, que le contexte international s'est lui-même modifié ? De plus, comment isoler l'extrême d'un paysage politique en recomposition régulière, la difficulté étant plus grande encore lorsqu'on entreprend une comparaison au niveau européen ?

Par conséquent, l'étude de l'extrême gauche appelle nécessairement un premier travail de délimitation de l'objet mais aussi d'identification plus large de ce qu'il est coutume d'appeler, depuis quelques années en France, « la gauche de la gauche ». Très composite, cette dernière vient nourrir une extrême gauche le plus souvent explorée sous sa forme partisane (L.O., L.C.R. et P.T. en France). Ces trois partis « trotskistes » occupent une place importante, du fait de leur poids militant mais aussi de leur présence dans le jeu électoral.

Toutefois, il est également possible de concevoir l'extrême gauche comme une famille politique aux origines et expressions très diverses, puisant dans des répertoires d'action, des histoires mais aussi des formes organisationnelles différentes. En ce sens, la complexité réside tant dans la définition des contours de cette famille politique que dans l'identification d'un terreau commun.

C'est pourquoi réduire l'analyse de l'extrême gauche à ces seuls partis politiques peut sembler réducteur. Par contre, étudier la place de l'extrême gauche au sein de la « gauche de la gauche » permet non seulement d'en saisir les particularités tant idéologiques qu'organisationnelles, mais aussi d'en identifier les strates sédimentaires qui la constituent. En ce sens, les élections peuvent apparaître comme un indicateur parmi d'autres du poids de l'extrême gauche en France et en [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en science politique (U.N.S., laboratoire E.R.M.E.S.)

Classification


Autres références

«  EXTRÊME GAUCHE  » est également traité dans :

FRANCE - L'année politique 1998

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 133 mots

Dans le chapitre « Incertitudes de la gauche plurielle »  : […] d'un programme politique où leur base éprouve des difficultés à se reconnaître. De surcroît, le développement de l'extrême gauche et de mouvements civils de contestation – sans-papiers, chômeurs –, ajouté à des scores électoraux stagnants, voire en régression, leur fait craindre, surtout au Parti communiste, de perdre leur clientèle traditionnelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1998/#i_84869

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les ivresses de Mai »  : […] Désormais proche de l'extrême gauche, Sartre retrouva, durant les années 1970, avec de nouveaux compagnons, son activité pétitionnaire et ses tâches militantes : vente de La Cause du peuple, fondation en 1973 du quotidien Libération. Le modèle de Che Guevara inspira de jeunes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellectuel/#i_84869

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 397 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le terrorisme »  : […] par la crise. Si le signal du terrorisme est donné par l'extrême droite, une extrême gauche radicale a également trouvé dans la grande mobilisation sociale et dans la crise économique qui l'a suivie un climat favorable. Le rejet des valeurs traditionnelles, y compris celles de la démocratie « bourgeoise », la déception […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-la-vie-politique-depuis-1945/#i_84869

O.C.I. (Organisation communiste internationaliste)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 1 019 mots

Organisation trotskiste (dont les militants sont parfois nommés, du nom de leur leader, Pierre Boussel, alias Lambert, « lambertistes »), l'O.C.I. a pour origine une scission au sein de la IVe Internationale (1952). L'O.C.I. va inspirer l'action des Comités d'alliance ouvrière (C.A.O.), organisations ouvrières dont l'organe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-communiste-internationaliste/#i_84869

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 10 914 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les petites formations »  : […] L'extrême gauche a longtemps été représentée par le parti communiste de Grande-Bretagne (deux élus aux Communes, en 1945). Toutefois, ce parti décline très vite, même si certains leaders travaillistes restent proches de lui, notamment dans les syndicats de masse : les mineurs, les métallurgistes et les dockers, syndicats où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-le-systeme-politique/#i_84869

Voir aussi

Pour citer l’article

Christine PINA, « EXTRÊME GAUCHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-gauche/