BESANCENOT OLIVIER (1974- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Olivier Besancenot est né à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) le 18 avril 1974, d'une mère psychologue scolaire et d'un père enseignant de collège. Après une licence d'histoire obtenue à l'université de Paris X-Nanterre, il devient facteur à Neuilly-sur-Seine en 1997. Rendu depuis lors célèbre sous la dénomination de « facteur-candidat », les observateurs de la vie politique le dépeignent souvent sur le mode d'un jeune homme qui a su rajeunir l'image et raffermir la position d'une organisation trotskiste née dans la seconde moitié des années 1960 : la Ligue communiste révolutionnaire (L.C.R.), qui avait jusque-là été fragilisée par de multiples scissions (Xavier Crettiez et Isabelle Sommier, La France rebelle, 2002).

Contrairement à cette représentation du « prétendant » nouvellement entré en politique, la carrière militante d'Olivier Besancenot est déjà longue, à tel point qu'il ne peut pas être considéré comme un novice. Et son existence mêle constamment et très étroitement vie sociale et engagement militant. Ses premières armes, il les fait, alors qu'il est encore étudiant, au côté de S.O.S.-Racisme et avec les Jeunesses communistes révolutionnaires (J.C.R.), dont il accède au bureau national en 1988. À peine devient-il facteur en 1997 qu'il adhère à S.U.D.-P.T.T.

Dès 1991, il était entré à la L.C.R., qui allait alors être pour lui un formidable ascenseur politique. Sa fulgurante promotion va s'y jouer en quelques années : en 1996, il est élu à la direction nationale de la Ligue, avant de devenir membre de son bureau politique en 1999, puis de conquérir le poste d'un de ses trois porte-parole. Attaché parlementaire d'Alain Krivine au Parlement européen en 1999-2000, il est le plus jeune candidat à l'élection présidentielle en 2002. Un titre que ne lui ravit toujours aucun des autres concurrents en lice en 2007. Son engagement politique, il le signe avec des mots, notamment Révolution : cent mots pour changer le monde, publié en 2003, et Nouveaux Défis pour la gauche radicale : émancipation et individualité, écrit en 2004 en collaboration avec Antoine Artous et Ph [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en science politique à l'université de Paris-X-Nanterre, membre du Groupe d'analyse politique

Classification


Autres références

«  BESANCENOT OLIVIER (1974- )  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 9 262 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La victoire de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2007 »  : […] À l'automne de 2006, au moment où s'intensifie la pré-campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy apparaît comme la seule personnalité de droite pouvant faire gagner son camp et Ségolène Royal comme la seule pouvant à gauche le concurrencer. Après une campagne interne très active et médiatisée, elle est choisie comme candidate en novembre par 60,6 p. 100 des adhérents, Dominique Strauss-Kahn devant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-les-annees-chirac-1995-2007/#i_45338

Les derniers événements

5-23 avril 2012 • FrancePremier tour de l'élection présidentielle.

); Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République), 1,79 p. 100; Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste), 1,15 p. 100 (– 2,93 p. 100 par rapport au score d'Olivier Besancenot, candidat de la Ligue communiste révolutionnaire); Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), 0,56 p. 100 (– 0,77 p. 100 par rapport [...] Lire la suite

5-8 février 2009 • FranceNaissance du Nouveau Parti anticapitaliste.

Le 5 s'ouvre à la Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) le congrès fondateur du Nouveau Parti anticapitaliste (N.P.A.). La Ligue communiste révolutionnaire (L.C.R.) vote son autodissolution pour laisser la place au N.P.A. Son porte-parole, Olivier Besancenot, avait préconisé, le 26 janvier [...] Lire la suite

14 octobre - 24 novembre 2008 • FrancePolémique autour du pistolet Taser.

Le 14, la police procède à des interpellations et à des perquisitions dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte en mai à la suite de la plainte déposée par Olivier Besancenot, porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire, pour, notamment, « atteinte à la vie privée ». Selon la presse [...] Lire la suite

22-28 avril 2007 • FranceNicolas Sarkozy en tête au premier tour de l'élection présidentielle.

des voix, le candidat du Front national, Jean-Marie Le Pen, deuxième en 2002, enregistre un fort recul (— 6,42 p. 100). La gauche non socialiste sort laminée du scrutin. Hormis Olivier Besancenot, de la Ligue communiste révolutionnaire, qui, avec 4,08 p. 100 des suffrages, maintient son score par rapport [...] Lire la suite

22-31 janvier 2007 • FranceRetrait de la candidature de Nicolas Hulot à l'élection présidentielle.

et se disant prêt à le défendre lui-même devant les électeurs. Le 31, la plupart des principaux candidats signent le Pacte écologique – à l'exception de Jean-Marie Le Pen, Philippe de Villiers, Arlette Laguiller et Olivier Besancenot. L'écologie est l'un des thèmes de la campagne électorale.  [...] Lire la suite

4-26 avril 2002 • FranceLa gauche éliminée du second tour de l'élection présidentielle.

Le 4, le Conseil constitutionnel annonce la validation de seize candidatures à l'élection présidentielle, nombre sans précédent sous la Ve République. Il s'agit de François Bayrou (U.D.F.), Olivier Besancenot (L.C.R.), Christine Boutin (Forum des républicains sociaux), Jean [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Éric PHÉLIPPEAU, « BESANCENOT OLIVIER (1974- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/olivier-besancenot/