FRANCEL'année politique 2009

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

France : élections européennes 1979-2014 (pourcentage)

France : élections européennes 1979-2014 (pourcentage)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : élections européennes 1979-2014 (sièges)

France : élections européennes 1979-2014 (sièges)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Dominique de Villepin, 2009

Dominique de Villepin, 2009
Crédits : M. Bureau/ AFP/ Getty

photographie


Les élections européennes et leurs conséquences

Les élections européennes se sont traduites par une nette avance de l'U.M.P., qui conforte ses positions, une défaite pour le P.S. (qui fait jeu égal avec les écologistes), le MoDem et l'extrême droite, et un score inattendu pour Europe Écologie, liste constituée par les Verts alliés à d'autres écologistes plus contestataires (José Bové notamment) et à des personnalités indépendantes (l'ancienne juge Eva Joly) après une campagne dominée par la présence médiatique de Daniel Cohn-Bendit (tabl. 1 et 2). Toutefois, si la droite est gagnante, l'écart en sièges reste modéré (36 sièges contre 33 pour la gauche). Ces élections sont aussi marquées par une croissance des abstentions et certaines discussions, à gauche comme à droite, sur la composition des listes, plusieurs personnalités regrettant que les nouveaux élus ne soient pas tous disposés à s'engager pleinement dans les débats au sein du Parlement européen.

France : élections européennes 1979-2014 (pourcentage)

France : élections européennes 1979-2014 (pourcentage)

Tableau

Le vote en France aux élections européennes de 1979 à 2014 (en pourcentage des suffrages exprimés). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

France : élections européennes 1979-2014 (sièges)

France : élections européennes 1979-2014 (sièges)

Tableau

Le vote en France aux élections européennes de 1979 à 2014 (nombre de sièges au Parlement européen). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Après le mini-remaniement de janvier (changement de fonction pour Nathalie Kosciusko-Morizet, Chantal Jouanno et Éric Besson), les élections européennes sont suivies par un remaniement plus important, avec plusieurs départs, notamment ceux de Rachida Dati et de Michel Barnier, élus au Parlement européen – ce dernier sera désigné en novembre commissaire européen, chargé du marché intérieur, au sein de la seconde commission présidée par José Manuel Durão Barroso –, et plusieurs changements de fonction (Michèle Alliot-Marie, Brice Hortefeux, Xavier Darcos, Bruno Le Maire notamment). Christine Boutin, Yves Jégo et Bernard Laporte quittent le gouvernement, tandis que Frédéric Mitterrand, neveu de l'ancien président de la République, y fait une entrée remarquée, ainsi que Pierre Lellouche et le centriste Michel Mercier.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2009 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2009/