Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VALLS MANUEL (1962- )

Homme politique français, Manuel Valls a été Premier ministre de 2014 à 2016.

Manuel Valls - crédits : F. Legrand/ Shutterstock

Manuel Valls

Comme d’autres responsables de sa génération du Parti socialiste (PS), après de longues années dans l’opposition, Manuel Valls a connu sa première expérience ministérielle sur le tard, en 2012, après l’élection de François Hollande à la présidence de la République. Au ministère de l’Intérieur, il a su s’imposer comme une des principales figures de l’équipe gouvernementale dirigée par Jean-Marc Ayrault. Si bien qu’à la suite de la lourde défaite du PS aux élections municipales de mars 2014 le président de la République a décidé de lui confier, eu égard notamment à sa grande popularité dans l’opinion, le poste de Premier ministre.

La période militante

Né le 13 août 1962 à Barcelone, Manuel Valls est le fils d’un artiste-peintre catalan, issu de la bourgeoisie catholique, installé à Paris en 1948, et d’une institutrice originaire du Tessin, en Suisse. Il n’acquiert la nationalité française qu’en 1982 – il n’a donc pas voté à la présidentielle de 1981. Tout juste majeur lors de la victoire de François Mitterrand, Manuel Valls avait adhéré l’année précédente au Mouvement des jeunes socialistes (MJS), militant à la faculté de Tolbiac (Paris-I) au sein du courant rocardien.

Il prend rapidement des responsabilités, entre au bureau national du MJS en 1981, au bureau national du syndicat étudiant UNEF-ID en 1983 – il sera un des représentants étudiants au conseil d’administration de l’université de Paris-I. La même année, il devient l’assistant parlementaire de Robert Chapuis, député de l’Ardèche et proche de Michel Rocard. Au cours de ces années de militantisme, bataillant pour faire exister le « rocardisme » dans des milieux estudiantins plutôt hostiles, Manuel Valls forge sa vocation et apprend les ficelles du métier politique. Cofondateur, en 1985, des clubs rocardiens « Forum XXI », Manuel Valls est élu au conseil régional d'Île-de-France à seulement vingt-quatre ans, en 1986, année au cours de laquelle il obtient une licence d’histoire.

En 1988, il prend la tête de la section PS d'Argenteuil-Bezons, dans le Val-d’Oise, et entre comme chargé de mission au cabinet de Michel Rocard, nommé Premier ministre par François Mitterrand. L’année suivante, Manuel Valls obtient son premier mandat municipal en devenant adjoint au maire communiste d’Argenteuil – mandat qu’il conserve jusqu’en 1998. En 1991, alors que Michel Rocard quitte Matignon, il est nommé délégué interministériel adjoint aux jeux Olympiques d’Albertville. S’il échoue par deux fois à se faire élire à la députation en 1993 et en 1997, dans les 4e et 5e circonscriptions du Val-d’Oise, son influence continue néanmoins à croître au sein du Parti socialiste. En 1993, alors que Michel Rocard est élu premier secrétaire du parti, Manuel Valls entre au bureau politique du PS et devient secrétaire national chargé de la communication.

À ce titre, il fait partie des communicants en chef de la campagne législative de Lionel Jospin en 1997. Quand ce dernier est nommé Premier ministre, Manuel Valls intègre son cabinet en tant que chargé de la communication et de la presse. Devenu vice-président du conseil régional d'Île-de-France en 1998, renonçant à s’implanter dans le Val-d’Oise, il est élu maire d’Évry (Essonne) aux élections municipales de 2001. Il est élu député de la 1re circonscription de l’Essonne l’année suivante.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : politiste
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Manuel Valls - crédits : F. Legrand/ Shutterstock

Manuel Valls

Autres références

  • CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Hollande (2012-2017)

    • Écrit par Pierre BRÉCHON
    • 7 029 mots
    • 3 médias
    Le mandat de François Hollande connaît deux phases, la premère correspondant au gouvernement de Jean-Marc Ayrault, la seconde à celui de Manuel Valls. Le passage de l’une à l’autre est marqué par un net infléchissement de la politique de l’exécutif. La première est plus sociale, alors qu’au cours...
  • FRANCE - L'année politique 2016

    • Écrit par Nicolas TENZER
    • 4 170 mots
    • 4 médias
    Dans la foulée, le 6 décembre, Manuel Valls démissionne de Matignon, où il est aussitôt remplacé par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, et annonce qu’il participera aux Primaires citoyennes (organisées par le PS et ses alliés au sein de la Belle Alliance populaire) qui auront lieu les 22...
  • FRANCE - L'année politique 2015

    • Écrit par Nicolas TENZER
    • 4 400 mots
    • 7 médias
    ...critiques, mais c’est l’inscription dans la Constitution de la déchéance de nationalité des binationaux condamnés pour actes de terrorisme qui suscite le plus d’attaques d’une partie de la gauche, tout comme le projet de renforcement des prérogatives du parquet et de la police porté parManuel Valls.
  • FRANCE - L'année politique 2014

    • Écrit par Nicolas TENZER
    • 4 731 mots
    • 7 médias
    Après le revers des élections municipales, le président de la République se résout à se séparer de son Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Le 31 mars, Manuel Valls devient Premier ministre. Sa popularité est alors nettement supérieure à celle du président, et s’étend au-delà de son propre camp...

Voir aussi