EUROPE, préhistoire et protohistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La protohistoire

Un terme fluctuant

Le mot « protohistoire » est en usage dès la fin du xixe siècle sous l'influence de préhistoriens comme le Français Gabriel de Mortillet. À cette époque, P. É. Littré inclut dans son Dictionnaire de la langue française l'adjectif « protohistorique » avec la définition : « qui appartient au début de l'histoire » et note que le terme est apparu dans les colonnes du Journal officiel du 5 avril 1877. Son emploi est toujours reconnu officiellement et l'organisme qui regroupe les spécialistes du plus lointain passé de l'humanité s'intitule l'Union internationale des sciences pré- et protohistoriques (U.I.S.P.P.).

Il faut toutefois remarquer que le terme est utilisé suivant des conceptions chronologiques assez diverses. Certains y entendent le Néolithique, d'autres, au contraire, le réservent au seul âge du fer. Cette disparité est accentuée par un usage international très irrégulier. Les auteurs de langue anglaise ont plus volontiers employé l'adjectif protohistoric que le substantif lui-même. En France, le mot revient à la mode après une longue éclipse. Le Manuel de préhistoire de J. Déchelette, paru en 1914 et qui fit longtemps autorité, traitait aussi bien de l'âge du bronze que de l'âge du fer, périodes cependant sous-titrées « archéologie celtique ou protohistorique ». Les préhistoriens allemands ont toujours distingué la préhistoire (Ur- und Vorgeschichte) de la protohistoire (Frühgeschichte), mais, de même que certains protohistoriens de langue slave ou scandinave, ils comprennent dans cette dernière l'étude des civilisations barbares des premiers siècles de l'ère chrétienne. Cela a entraîné dans le cadre de l'Union des sciences pré- et protohistoriques la création d'une section particulière consacrée à cette « période des invasions » qui, pour les auteurs de langue française, est plutôt du domaine d'étude des historiens classiques et des médiévistes.

Naissance de la métallurgie

La naissance de la métallurgie européenne fut longtemps perçue comme le simple reflet d'inventions iss [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 32 pages

Médias de l’article

Éclats en silex, Orce, Andalousie

Éclats en silex, Orce, Andalousie
Crédits : A.Turq

photographie

Arcy-sur-Cure (Yonne) : galerie et hutte de plein air

Arcy-sur-Cure (Yonne) : galerie et hutte de plein air
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Pincevent

Pincevent
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Pincevent (structures unicellulaires)

Pincevent (structures unicellulaires)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 22 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de recherche au C.N.R.S.
  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, professeur au Collège de France
  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur du laboratoire d'ethnologie préhistorique du C.N.R.S., U.R.A. 275
  • : directeur de recherche au CNRS
  • : chercheur au C.N.R.S.
  • : conservateur en chef du Patrimoine

Classification

Autres références

«  EUROPE, préhistoire et protohistoire  » est également traité dans :

ARCHITECTURE MÉGALITHIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 206 mots
  •  • 1 média

Au cours du V e  millénaire, la façade atlantique de l'Europe se couvre, depuis le Danemark jusqu’au Portugal, de monuments mégalithiques ou dolmens. Il s'agit de chambres funéraires construites en gros blocs de pierre, pesant souvent plusieurs tonnes, et recouvertes d'un tertre, ou tumulus, de terre et de pierres. Les dolmens permettent d'honorer des morts importants ; on pouvait y placer de nou […] Lire la suite

ARCY-SUR-CURE, site préhistorique

  • Écrit par 
  • Dominique BAFFIER
  •  • 1 239 mots

Le site d'Arcy-sur-Cure (Yonne), site majeur pour l'étude du Paléolithique moyen et supérieur de la France du Nord, se situe, au sud du Bassin parisien, entre Auxerre et Avallon. Il est constitué par un ensemble de cavernes creusées par la Cure dans un massif calcaire corallien émergé à la fin du Secondaire. Onze « grottes préhistoriques », dont la première fut explorée il y a 150 ans, conservent […] Lire la suite

ART DU PALÉOLITHIQUE SUPÉRIEUR (Europe)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 192 mots

Les plus anciens objets d'art, au sens traditionnel du terme, ne remontent qu'à l'apparition de l'homme moderne ( Homo sapiens sapiens ) en Europe au Paléolithique supérieur, il y a environ 30 000 ans, avec la civilisation aurignacienne. On ne connaît, en effet, pas d'œuvres d'art antérieures, alors que l'homme moderne est attesté au Proche-Orient depuis environ 100 000 ans. Les formes données à […] Lire la suite

ARTENAC (SAINT-MARY), site préhistorique

  • Écrit par 
  • Anne DELAGNES, 
  • Jean-François TOURNEPICHE
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Le site préhistorique d'Artenac est situé en Charente, dans le nord du Bassin aquitain, à une vingtaine de kilomètres au nord-est d'Angoulême. Après la destruction de la grotte sépulcrale éponyme qui a fait connaître l'Artenacien, culture du Néolithique final, la carrière d'exploitation du calcaire ouverte à flanc de coteau en 1972 a révélé le gisement actuel . C'est une cavité étroite et longue, […] Lire la suite

ATAPUERCA, site préhistorique

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques HUBLIN
  •  • 1 042 mots

Les gisements du complexe d'Atapuerca en Espagne ont acquis une renommée mondiale à la suite des découvertes qui y ont été faites à partir de 1980. Ces sites ont apporté des informations d'une importance exceptionnelle sur les premiers peuplements de l'Europe et sur l'origine des Néandertaliens. La sierra de Atapuerca est un massif calcaire qui s'élève à 1 080 m d'altitude au nord-est de Burgos. […] Lire la suite

BRASSEMPOUY, archéologie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRY-GAMBIER
  •  • 333 mots

Le village de Brassempouy en Chalosse appartient à une région de l'avant-pays pyrénéen, limitée au nord par l'Adour et au sud par le Gave de Pau. Le gisement étudié est situé à 2 kilomètres. La grotte du Pape, découverte en 1880 et fouillée par Pierre-Eudoxe Dubalen puis par Édouard Piette de 1894 à 1897, est célèbre pour avoir livré 9 statuettes gravettiennes en ivoire dont la plus connue est la […] Lire la suite

CELTES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H, 
  • Pierre-Yves LAMBERT, 
  • Stéphane VERGER
  •  • 15 892 mots
  •  • 5 médias

Le nom des Celtes ( Keltoi ) apparaît pour la première fois dans les textes des historiens grecs du v e  siècle avant J.-C., Hécatée de Milet et Hérodote. Les géographes grecs et latins les présentent comme un peuple du Nord-Ouest de l'Europe vivant au nord de la Ligurie, entre les Ibères et les Germains. Mais leur domaine s'est étendu au cours du temps, à la suite d'un mouvement d'expansion que […] Lire la suite

LA CHAPELLE-AUX-SAINTS, site préhistorique

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 311 mots

Le 8 août 1908, les trois frères Bouyssonie découvraient dans une petite grotte de Corrèze, connue depuis 1905, le squelette presque complet d'un Néandertalien. Les observations réalisées au cours des travaux de dégagement leur permettaient d'affirmer qu'il s'agissait d'une inhumation volontaire. Ils apportaient la preuve que les Néandertaliens, artisans du Moustérien, considérés alors comme une […] Lire la suite

CHARAVINES, préhistoire

  • Écrit par 
  • Aimé BOCQUET
  •  • 1 617 mots

Des fouilles subaquatiques au sud du lac de Paladru, dans les collines du bas Dauphiné, à Charavines, ont permis d'exploiter, entre 1972 et 1986, un gisement immergé sous les eaux du lac. Celui-ci a livré les vestiges d'un habitat collectif du Néolithique ; son étude complète permet d'en faire, en l'absence de fouilles similaires dans les Alpes françaises, l'illustration et le modèle des village […] Lire la suite

CHÂTELPERRONIEN

  • Écrit par 
  • Bernard VANDERMEERSCH
  •  • 555 mots

Le Châtelperronien est une culture du début du Paléolithique supérieur, définie par Henri Breuil à partir de l'industrie de la grotte des Fées à Châtelperron (Allier). Elle est caractérisée par la présence d'une pointe allongée à dos abattu accompagnée d'outils sur lames mais aussi par la persistance de nombreux outils sur éclats moustériens. Elle comporte fréquemment des éléments de parures, comm […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard BAILLOUD, Jean GUILAINE, Michèle JULIEN, Bruno MAUREILLE, Michel ORLIAC, Alain TURQ, « EUROPE, préhistoire et protohistoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-prehistoire-et-protohistoire/