FERMI ENRICO (1901-1954)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le projet Manhattan. Professeur à Chicago

Après le succès de la première réaction en chaîne, Fermi s'installe à Los Alamos en tant que conseiller scientifique au projet Manhattan préparant la première bombe atomique. L'ensemble du projet était sous la direction de Robert Oppenheimer. En principe, les scientifiques travaillant sur le projet étaient assignés à des tâches précises. Ce ne fut pas le cas pour Fermi qui, de même que le mathématicien John von Neumann, une autre grande personnalité scientifique, n'avait pas de responsabilités spécifiques. Leur rôle était d'aider les différents groupes de recherche à résoudre leurs nouveaux problèmes là où ils se heurtaient à des difficultés.

Après la guerre, Fermi fut nommé professeur à l'université de Chicago. C'est le début de l'Institut de physique nucléaire qui, par la suite, deviendra le prestigieux Enrico Fermi Institute for Nuclear Studies. Pendant cette période, Fermi a eu une grande influence comme professeur. Ses grandes qualités pédagogiques et sa personnalité de chercheur ont stimulé la formation de toute une génération de jeunes chercheurs qui est devenue ensuite la base du puissant développement de la physique fondamentale aux États-Unis. Pendant cette période, les recherches de Fermi étaient comme toujours à l'avant-garde de la physique : la physique théorique des particules élémentaires et les expériences des collisions à haute énergie. En tant que théoricien, il a développé le premier modèle statistique d'événements à haute énergie. En tant qu'expérimentateur, il fut le premier à vérifier la conservation de l'isospin dans les réactions pion-nucléon et à mettre en évidence la première résonance pion-nucléon de spin 3/2 et isospin 3/2.

Enrico Fermi

Enrico Fermi

Photographie

Enrico Fermi (1901-1954), physicien italien émigré aux États-Unis, s'orienta dès 1932 vers la physique nucléaire. Il reçut en 1938 le prix Nobel de physique pour ses travaux concernant l’étude des éléments radioactifs artificiels produits par un bombardement de neutrons. Le 2 décembre... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

  • : professeur à l'université de Leeds (Grande Bretagne)
  • : directeur de recherche au C.N.R.S., Centre de physique théorique, Marseille

Classification


Autres références

«  FERMI ENRICO (1901-1954)  » est également traité dans :

CHAMPS THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 478 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Champs bosoniques et champs fermioniques »  : […] Le photon est l'exemple type de champ quantique appelé boson , du nom du physicien indien Satyendranath Bose (1894-1974), co-découvreur avec Albert Einstein des lois décrivant le comportement statistique d'ensemble de champs quantiques de moment angulaire intrinsèque multiple de h /2π. L'électron est quant à lui un fermion , car les ensembles de particule de moment angulaire intrinsèque multiple […] Lire la suite

DE LA RADIOACTIVITÉ À LA FISSION DE L'ATOME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY
  •  • 867 mots

1896 Après la découverte des rayons X par le physicien allemand Wilhelm C. Röntgen en 1895, de nombreux savants recherchent des sources naturelles de rayons X. Le physicien français Henri Becquerel découvre fortuitement que des sels d'uranium émettent des rayons nouveaux, qu'il appelle « uraniques ». 1897 Joseph J. Thomson et divers savants britanniques, allemands et néerlandais (dont P. Zeeman […] Lire la suite

INTERACTIONS (physique) - Interaction électrofaible

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 2 109 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La théorie de Fermi »  : […] En 1933, Enrico Fermi propose une première théorie des interactions faibles. Il met alors en œuvre la théorie quantique des champs, c'est-à-dire qu'il considère, comme Dirac l'a proposé pour l'électromagnétisme, un formalisme où un processus est décrit par l'action d'opérateurs de création ou d'annihilation de champs. Il associe à chaque transition d'un neutron vers un proton la création d'un é […] Lire la suite

NUCLÉAIRE - Réacteurs nucléaires

  • Écrit par 
  • Jean BUSSAC, 
  • Frank CARRÉ, 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Jules HOROWITZ, 
  • Jean TEILLAC
  •  • 12 397 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Réacteurs à graphite-gaz »  : […] L'origine de la filière des réacteurs modérés au graphite et refroidis par un gaz remonte à la première pile atomique réalisée à Chicago, le 2 décembre 1942, par Enrico Fermi et ses collaborateurs. En assemblant un empilement d'uranium naturel et de graphite, cette équipe parvint pour la première fois à entretenir une réaction en chaîne. La pile de Fermi était une expérience de laboratoire et sa […] Lire la suite

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Fermions

  • Écrit par 
  • Jean-Eudes AUGUSTIN, 
  • Michel PATY, 
  • Bernard PIRE
  •  • 16 242 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Théorie de Fermi et violation de la parité »  : […] Élaborée dès 1934, la théorie de Fermi – bien qu'elle ne soit qu'une approximation de la dynamique des interactions faibles – est toujours utile dans les calculs pratiques relatifs à des processus d'énergie limitée. Par analogie avec l'interaction électromagnétique, dont le lagrangien est obtenu en faisant le produit du courant d'électron : j μ  =  ē  γ μ e par le quadripotentiel électromagnétiqu […] Lire la suite

PREMIÈRE RÉACTION NUCLÉAIRE EN CHAÎNE

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY
  •  • 176 mots
  •  • 1 média

Le 2 décembre 1942, Enrico Fermi, physicien Italien (1901-1954) alors émigré aux États-Unis, réalise à l'université de Chicago la première réaction en chaîne, fondée sur la fission de noyaux atomiques. Celle-ci est obtenue en utilisant de l'uranium naturel (qui contient l'isotope 235, 235 U, constituant 0,720 p. 100 de l'uranium naturel) et les neutrons – émis lors de la fission des atomes de 235 […] Lire la suite

SEGRÈ EMILIO GINO (1905-1989)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 341 mots
  •  • 1 média

Physicien d'origine italienne, Emilio Segré a reçu le prix Nobel de physique en 1959, avec le physicien américain Owen Chamberlain, pour la découverte de l'antiproton (particule de même masse que le proton mais de charge électrique opposée). Emilio Gino Segrè est né le 1 er  février 1905 à Tivoli, près de Rome. Nommé professeur adjoint à l'université de Rome en 1932, il participe deux ans plus ta […] Lire la suite

Pour citer l’article

P. M. HEIMANN, Eduardo de RAFAEL, « FERMI ENRICO - (1901-1954) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/enrico-fermi/