DESGODETS ou DESGODETZ ANTOINE (1653-1728)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aux xviiie et xixe siècles, le nom d'Antoine Desgodets fut synonyme en France des coutumes et de la législation qui régissaient la construction des bâtiments ; l'Europe reconnaissait en lui celui qui avait publié la première étude moderne sur l'architecture de la Rome antique. Ces deux aspects du travail de Desgodets justifient l'importance que Jacques-François Blondel lui attribua dans son Architecture française (1752), le mentionnant aux côtés de François Blondel, de Claude Perrault et de Germain Boffrand parmi les plus importants théoriciens de l'architecture classique.

Fils d'un ébéniste parisien, Desgodets débuta comme dessinateur des Bâtiments du Roi vers 1671. Il suivit les cours de François Blondel à l'Académie d'architecture entre 1672 et 1674 et prit part au concours lancé par Jean-Baptiste Colbert pour créer un ordre français. À la fin de 1674, il fut envoyé par Colbert pour étudier les monuments antiques à Rome. Il s'embarqua à Marseille avec l'architecte Augustin-Charles d'Aviler et le numismate Jean Foy-Vaillant, mais leur navire fut attaqué par un corsaire et pendant seize mois Desgodets demeura prisonnier à Alger. Délivré le 22 février 1676, il se rendit à Rome où il resta durant seize mois. De retour à Paris à la fin de 1677, il fut envoyé à Chambord en 1680 pour surveiller l'exécution des projets de réaménagement du château et de ses abords par François d'Orbay et Jules Hardouin-Mansart. En 1685, Desgodets est nommé contrôleur de Chambord et, en 1694, il accède au poste prestigieux de contrôleur des Bâtiments du Roi à Paris. En 1694, il obtient l'autorisation royale d'assister aux conférences de l'Académie d'architecture, devenant membre de cette institution en 1698. Mais un terme fut mis à sa carrière après la découverte d'irrégularités dans la comptabilité de l'administration des Bâtiments du Roi. Le surintendant, le marquis de Villacerf dut démissionner et Desgodets démissionna à son tour de son poste de contrôleur, le 5 février 1699. Les conséquences furent grandes sur la carrière de Desgodets : avec la réorganisation de l'Académie le 5 mai 1699, il fut le seul ancien membre qui n'accéda pas directement à la première classe et n'obtint cette distinction qu'en 1718.

Desgodets est connu surtout pour un livre, Les Édifices antiques de Rome dessinés et mesurés très exactement, publié aux frais du roi en 1682 et dédié à Colbert qui, selon Desgodets, en aurait conçu le projet. L'ouvrage est composé de relevés précis des principaux monuments antiques de Rome ainsi que de l'amphithéâtre de Vérone, accompagnés de descriptions sommaires de chaque édifice. Dans sa préface, Desgodets souligne que son but était de donner les mesures exactes de chaque bâtiment, indiquant que les livres des architectes qui avaient entrepris les mêmes recherches (notamment Andrea Palladio, Sebastiano Serlio et Antonio Labacco), manquaient de précision. Ses dessins démontraient que les monuments de Rome ne s'accordaient ni avec la doctrine de Vitruve, ni avec les planches du premier volume du Cours d'architecture (1676) de François Blondel, directeur de l'Académie d'architecture. Si Les Édifices... semble n'avoir aucune prétention théorique, l'ouvrage était évoqué dans toutes les discussions de l'Académie d'architecture sur la théorie des proportions, sur l'importance des bâtiments antiques comme modèles et sur l'autorité des auteurs qui avaient écrit sur les ordres. Il fut un modèle pour les publications de Robert Wood sur les ruines de Palmyre (1753) et de Baalbec (1757), pour l'ouvrage de Julien-David Le Roy sur Les Ruines des plus beaux monuments de la Grèce (1758) et pour les Antiquités d'Athènes (1762) de James Stuart et Nicolas Revett. En 1755, Robert Adam conçut le projet de refaire l'ouvrage de Desgodets avec la collaboration de Charles-Louis Clérisseau mais le chantier resta inachevé et on peut dire que, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : diplômé en architecture de l'université de Toronto, Master of Philosophy de l'université Columbia, New York

Classification

Autres références

«  DESGODETS ou DESGODETZ ANTOINE (1653-1728)  » est également traité dans :

ACADÉMIE D'ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 968 mots

Créée en 1671 par Colbert, l'Académie d'architecture sera supprimée en 1793 par la Convention. Dans l'intervalle, son histoire se confond dans une large mesure avec celle de l'architecture française. Comptant parmi ses membres certains des plus grands architectes des règnes de Louis XIV, Louis XV et Louis XVI — de Jules Hardouin-Mansart et Robert de Cotte à Jacques-Ange Gabriel, Jacques-Germain So […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christopher Drew ARMSTRONG, « DESGODETS ou DESGODETZ ANTOINE - (1653-1728) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/desgodets-desgodetz/