BLONDEL JACQUES-FRANÇOIS (1705-1774)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jacques-François Blondel appartient à une famille d'architectes français, mais il n'a aucune parenté avec l'architecte du xviie siècle Nicolas-François Blondel. Plus connu pour ses écrits que pour ses constructions, il fut l'un des grands théoriciens de l'architecture classique. La fermeté de ses doctrines, les traditions qui s'y perpétuent, comme les résistances qu'elles ont rencontrées, situent Blondel au centre d'une évolution qui s'étend sur plus d'un siècle.

Raison et discrétion en architecture

Au dire de l'architecte Franque, son ami, il fut l'élève de son oncle Jean-François. Selon l'amateur Antoine-Joseph Dezallier d'Argenville, il reçut aussi les leçons de l'ornemaniste Oppenord, mais les créations de ce maître n'ont pas trouvé grâce aux yeux de son élève, qui se borne à reconnaître en lui l'un des grands dessinateurs de son temps. Pourtant, le talent honorable de Jean-François Blondel et le génie d'Oppenord caractérisent bien le milieu qui entoura la formation et les premiers travaux de Jacques-François. L'esprit classique de Jules Hardouin-Mansart régnait encore sur l'architecture, mais la vague du goût rocaille se répandait dans l'ornement. À ses débuts, Blondel manifesta sa complaisance pour ce genre décoratif qu'il répudia plus tard, quand il rappelle son siècle à la sobriété et à la raison. Il gravait avec esprit et exécuta des planches pour la quatrième édition du traité d'architecture de d'Aviler, publiée en 1737. L'éditeur Mariette avait souhaité mettre l'ouvrage au goût du jour en y insérant des compositions demandées aux décorateurs du moment. Blondel eut ainsi l'occasion d'interpréter des esquisses de Nicolas Pineau, l'un des maîtres de la rocaille et le collaborateur de son oncle à l'hôtel de Rouillé. La même année 1737 paraît son premier ouvrage, Traité d'architecture dans le goût moderne, ou De la décoration des maisons de plaisance. Par maisons de plaisance, il faut entendre les châteaux, dont Blondel donne plusieurs projets. Les principes énoncés par cet architecte de trente-deux ans ne sont pas tous origi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : conservateur du Patrimoine en chef de la Ville de Paris, membre associé de l'Académie d'architecture

Classification


Autres références

«  BLONDEL JACQUES-FRANÇOIS (1705-1774)  » est également traité dans :

ACADÉMIE D'ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 968 mots

Créée en 1671 par Colbert, l'Académie d'architecture sera supprimée en 1793 par la Convention. Dans l'intervalle, son histoire se confond dans une large mesure avec celle de l'architecture française. Comptant parmi ses membres certains des plus grands architectes des règnes de Louis XIV, Louis XV et Louis XVI — de Jules Hardouin- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academie-d-architecture/#i_8140

ARABESQUE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 3 456 mots

Dans le chapitre « L'ambiguïté d'un terme »  : […] à la partie figurative des « grotesques », comme les chimères et les monstres ? L'explication par l'architecte J. F. Blondel dans l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert (t. I, 1751) ad voce « Arabesque ou Moresque » traduit l'emploi courant du terme. La définition de l'auteur se limite à l'usage de l'ornement en France dans les domaines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabesque-histoire-de-l-art/#i_8140

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 576 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La vocation pédagogique et édilitaire de l'architecture (1750-1867) »  : […] privé, ainsi que dans l'ouverture d'écoles d'ingénieurs. Dès 1739, le célèbre architecte théoricien J. F. Blondel ouvre un cours privé. Celui-ci, extrêmement suivi, sera transformé en cours public en 1743 et il sera édité. En 1740, sous l'égide de l'académie locale, la ville de Rouen ouvre une école gratuite de dessins où les jeunes gens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-l-architecte/#i_8140

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 774 mots

Dans le chapitre « L'architecture touchée par les Lumières »  : […] tandis que les premiers couloirs font leur apparition dans les demeures de la noblesse et de la grande bourgeoisie. L'enseignement d'un Jacques-François Blondel (1705-1774), le plus grand professeur d'architecture du xviiie siècle, reflète cette évolution. La réflexion sur les usages et leur traduction architecturale s'approfondit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-et-societe/#i_8140

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Brique et pierre

  • Écrit par 
  • Josiane SARTRE
  •  • 4 582 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Définition du style »  : […] et saillies (que sont les bandeaux, linteaux, chaînes) de pierre et les panneaux de brique. Jacques-François Blondel, dans son Cours de 1750, précise la place de la pierre aux encognures, au pourtour des portes et des croisées, aux plinthes et aux corniches. La seconde manière consiste à l'inverse à faire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-brique-et-pierre/#i_8140

CLASSIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 4 855 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du bon usage d'un mot : langage classique et grand style »  : […] Architecture française, tout en admirant la façade du Louvre de Lescot, Jacques-François Blondel souligne « la petitesse des niches, la multiplicité des membres architecturaux, les retours trop répétés des entablements, la réitération des avant-corps, l'interruption des frises et des architraves [...], la répétition assez mal entendue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-classique/#i_8140

GOÛT, esthétique

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 585 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du « grand goût » au sentiment de la nature »  : […] e siècle, reflète un sentiment nouveau de la nature. L'architecte J. F. Blondel, dans son Architecture française (1752-1756), a clairement exprimé ce changement d'attitude : « Une promenade n'est véritablement belle qu'autant qu'elle peut rassembler des points de vue vastes, intéressants et variés [...] On doit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gout-esthetique/#i_8140

INDUSTRIELLE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Françoise HAMON
  • , Universalis
  •  • 4 845 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La proto-industrie : un bâti d'emprunt »  : […] sémantiques dans les traités des spécialistes ; en théoricien du « caractère », J. F. Blondel déplore cette indétermination : « Les manufactures de Sèvres et Abbeville peuvent servir de guide pour l'expression à donner à la décoration des façades des manufactures, encore doivent-elles leur célébrité plus à leur agrément et à leur utilité qu'à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-industrielle/#i_8140

LEDOUX CLAUDE NICOLAS (1736-1806)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 2 335 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le constructeur prolifique »  : […] guerriers et héroïques, Ledoux découvrit la théorie de l'architecture à l'école de J. F. Blondel. Cette éducation, commune à la plupart des grands architectes de sa génération (De Wailly, Boullée, Chalgrin, Peyre, Brongniart, Chambers, parmi bien d'autres français ou étrangers), se poursuivit dans l'agence de Trouard, ancien lauréat de l'Académie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-nicolas-ledoux/#i_8140

RATIONALISTE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis AVRIL
  •  • 4 314 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aux origines de l'idée »  : […] C'est à un contemporain du père Laugier, Jacques-François Blondel (1705-1774) professeur et membre de l'Académie, que l'on doit le constat le plus lucide de l'incompatibilité des trois catégories vitruviennes : « Il est plus difficile qu'on ne pense ordinairement d'observer dans un édifice la sévérité qu'exigent les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-rationaliste/#i_8140

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel GALLET, « BLONDEL JACQUES-FRANÇOIS - (1705-1774) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-francois-blondel/