GRANDE DÉPRESSION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 9 mai 1873, un vendredi, la Bourse de Vienne s'effondre. Ce sera ensuite au tour de New York d'enregistrer un krach financier. Pendant les trois premiers quarts du xixe siècle, l'économie européenne avait bénéficié d'un dynamisme important, le capitalisme se développant à travers des secteurs moteurs tels que les industries du textile et de l'acier. À l'exception des chemins de fer, il s'agissait de petites et moyennes fabriques dont la multitude rendait possible une régulation par les prix grâce à la « main invisible » de l'offre et de la demande. Cependant, la régulation concurrentielle s'acheminait vers une impasse, compte tenu de l'incapacité des firmes de combattre la tendance à la surproduction naturelle, de l'organisation plus grande des travailleurs qui entraînait une rigidité croissante des salaires, et de l'inexpérience des nouvelles banques, dites d'affaires, dans un climat d'euphorie financière propice à la formation des premières bulles spéculatives.

La récession qui s'ouvre, la « grande dépression », durera jusqu'en 1893. Elle rompt avec la régularité des crises cycliques traditionnelles, provoque la stagnation et s'accompagne de brusques mouvements d'instabilité. Tous les pays industriels sont touchés – à l'exception notable de la Grande-Bretagne, qui poursuit isolément sa politique libre-échangiste – et s'engagent dans des pratiques protectionnistes. Nombre de banques se détournent du placement à long terme et la Bourse reste durablement affaiblie. Cette dépression initie une longue série de restructurations et apparaît comme une période d'expérimentation d'un nouveau mode de régulation, fondé sur une plus grande intervention de la puissance publique, l'encouragement aux fusions verticales (émergence des cartels) et l'ébauche d'une législation sociale.

—  Marie-France BAUD-BABIC

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

États-Unis. Annonce d'un projet de réforme du système bancaire. 5 février 1991

Le Trésor présente « la plus importante réforme du système bancaire depuis la grande dépression » des années trente. Il s'agit, pour l'administration américaine, en faisant table rase de la réglementation en vigueur depuis près de soixante ans, de dynamiser un secteur de plus en plus sinistré […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-France BAUD-BABIC, « GRANDE DÉPRESSION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-depression/