Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DENYS ou PSEUDO-DENYS L'ARÉOPAGITE (Ve-VIe s.)

La pensée de Denys exerça au Moyen Âge une véritable fascination. Le fait qu'on tienne Denys pour un converti de Paul et pour un témoin de quelque enseignement apostolique secret y contribuait. Mais la raison de la profonde influence de l'Aréopagite est à chercher dans la richesse de sa doctrine mystique. Hugues de Saint-Victor, Robert Grosseteste, Albert le Grand, Bonaventure, Thomas d'Aquin n'ont jamais cessé de faire fond sur son œuvre – traduite en latin par Hilduin puis par Jean Scot Érigène.

Denys représente une des tentatives les plus radicales de réconcilier le message évangélique et la tradition néoplatonicienne, tentative séduisante pour une Église jeune encore qui n'a guère cessé de platoniser tout en se méfiant de Platon... De plus, malgré les difficultés de son système, il rapproche les démarches non réfléchies du simple fidèle des symboliques du mystique : le premier attribue spontanément à Dieu les noms dont use l'Écriture, le second, conscient de leur impropriété, en use en les dépassant, mais tous deux doivent finalement reconnaître que le dernier mot de la science de Dieu est le silence et la négation de tout ce qui est.

Une énigme historique

Auteur non identifié, Denys se donne lui-même pour le converti de saint Paul lors de sa prédication devant l'Aréopage (Actes des Apôtres, xvii, 16-34). La Passio sanctissimi Dionysii d'Hilduin (Patrologie latine, CVI, 23-50) accrédita pour de longs siècles la légende de son apostolicité et en fit même le premier évêque d'Athènes et le premier évêque martyr de Paris. Mais le contenu du corpus dionysien, les influences patristiques, et surtout néoplatoniciennes, qu'il manifeste, le fait qu'il n'est jamais cité ni mentionné durant les cinq premiers siècles invitent à lui assigner une date assez tardive et, en conséquence, à ne plus voir en lui le converti de saint Paul. Tour à tour, on a proposé des identifications ou de simples rapprochements avec Denys d'Alexandrie, Basile de Césarée, Ammonius Sakkas, Étienne Bar Sudaïli, Sévère d'Antioche, Pierre l'Ibérien, Serge de Reshaina, Jean de Scythopolis, Pierre le Foulon. Aucun de ces rapprochements ne manque d'intérêt, mais aucun non plus ne parvient à identifier avec certitude le pseudo-Aréopagite, dont il semble que l'activité littéraire puisse être située dans les toutes dernières années du ve siècle et dans le premier quart du vie siècle.

Le corpus dionysien comprend dix lettres et quatre traités : Noms divins, Théologie mystique, Hiérarchie céleste, Hiérarchie ecclésiastique. La pensée contenue dans ces écrits, dont l'influence doctrinale et spirituelle fut grande au Moyen Âge et jusque dans les temps modernes, peut être globalement rassemblée sous trois chefs : théologie des noms divins, structures hiérarchiques de l'univers, divinisation des intelligences. Il importe toutefois de garder très vif à l'esprit le sentiment de l'intime conjonction de ces trois aspects, aussi bien dans les exposés de Denys que dans la vie réelle des intelligences hiérarchiques.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section), honorary member of the Royal Irish Academy, Dublin
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ALBERT LE GRAND (1193?-1280)

    • Écrit par Édouard-Henri WÉBER
    • 1 720 mots
    ...Cependant, sa marque propre affecte tous ses ouvrages : Commentaires des Sentences de Pierre Lombard, des quatre Évangiles, de Job, des prophètes, de Denys le pseudo-Aréopagite (Noms divins, Théologie mystique, Hiérarchie céleste) ; Somme de théologie(inachevée). Il a trouvé, dans la doctrine...
  • ART & THÉOLOGIE

    • Écrit par Georges DIDI-HUBERMAN
    • 6 741 mots
    • 1 média
    ...ressemblance (allegoria, tropologia, anagogia). Il existe d'autre part une véritable théorie de la figure dissemblable : elle se trouve chez le pseudo-Denys l'Aréopagite, théologien grec du ve-vie siècle, dont l'influence fut considérable au Moyen Âge (notamment parce qu'il était lu comme...
  • ARTS POÉTIQUES

    • Écrit par Alain MICHEL
    • 5 904 mots
    • 3 médias
    ...trouver une réponse, il faut remonter très haut, jusqu'au De doctrina christiana de saint Augustin, et il faut le compléter par la Théologie mystique du pseudo-Denys l'Aréopagite et par son Traité des noms divins (vie s.). Deux idées majeures se dégagent. Augustin s'interroge sur la rhétorique chrétienne....
  • AVICENNISME LATIN

    • Écrit par Alain de LIBERA
    • 6 601 mots
    La référence à Denys permet de fonder cette conception du péripatétisme sur l'avis unanime des « meilleurs sages de la Grèce ». À bien distinguer les problèmes de l'origine de l'âme de ceux de l'origine de la connaissance, on peut concilier les deux thèses d'Aristote : si l'âme intellective « descend...
  • Afficher les 10 références

Voir aussi