Philosophes, Moyen Âge


MADHVA (1238-1317)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 595 mots

Penseur hindou dont le nom reste attaché à une tentative pour instaurer une philosophie qui, tout en restant fidèle aux principes du vedānta, permette le plein exercice de la dévotion. L'une des propositions majeures du vedānta étant l'affirmation selon laquelle l'ātman (« âme ») est identique au brahman (l'« absolu », le « principe » de toutes choses), Shankara (viii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madhva/#i_0

RĀMĀNUJA (1017-1137)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 1 786 mots

Ce qui caractérise l'attitude de Rāmānuja, c'est l'exaltation de la Personne Suprême, Absolu personnel qui s'oppose à l'Absolu impersonnel de Śaṅkara et de tout le mouvement de l'advaita, du non-dualisme radical. Si le Maître de Śrīraṅgam défend, lui aussi, une position non dualiste, la sienne est beaucoup plus nuancée que celles des śaṅkariens qu'il a combattus toute sa vie. E […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramanuja/#i_0

ŚAṄKARA ou ÇAṆKARA (début VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 2 035 mots

Un des noms les plus illustres de la spéculation indienne est celui de Śaṅkara (Shankara), dit aussi Śaṅkarācārya, « maître Śaṅkara », premier grand commentateur des Vedānta ou Brahma Sūtra de Bādarāyaṅa.On ignore la date exacte et le lieu de naissance de Śaṅkara ; toutefois, il semble qu'il soit né vers le début du viii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sankara-cankara/#i_0