BASILE DE CÉSARÉE saint (330-379)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évêque de Césarée de Cappadoce, sa ville natale, saint Basile le Grand est considéré par les chrétiens d'Orient comme le premier des grands docteurs œcuméniques ; ceux d'Occident le rangent parmi les principaux docteurs de l'Église. Son influence a été considérable dans le développement de la théologie de la Trinité, dans l'organisation de la vie monastique, dans l'exposition de la morale et de la doctrine sociale chrétiennes ainsi que dans la formation de la liturgie.

Sa formation

Bien qu'il appartienne à une famille depuis longtemps chrétienne, Basile n'est baptisé que vers l'âge de vingt-cinq ans. Ses frères Grégoire et Pierre deviennent évêques, le second à Sébaste, le premier à Nysse, où il se montre un piètre administrateur, mais un remarquable théologien et surtout un mystique. Basile fait de solides études à Césarée, à Constantinople, enfin à Athènes où il se lie d'amitié avec son compatriote Grégoire de Nazianze, grand poète et grand théologien. La valeur littéraire de Basile est reconnue par ses contemporains, le rhéteur païen Libanius l'affirme : « Je suis vaincu sur la beauté du style épistolaire, et c'est Basile qui a remporté cette victoire. » Il est hors de doute que la perfection de la forme valut à Basile une audience considérable.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  BASILE DE CÉSARÉE saint (330-379)  » est également traité dans :

ARIANISME

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 2 432 mots

Dans le chapitre « La nouvelle orthodoxie »  : […] Cependant  des  théologiens  orientaux, groupés autour de Basile de Césarée et de Mélèce d'Antioche, cherchaient à définir la foi trinitaire en tenant compte des controverses passées, et à surmonter l'incompréhension et la méfiance réciproques entre les Occidentaux et les théologiens de l'Orient chrétien. Il fallait faire admettre que le mystère de la Trinité pouvait s'expliquer pour des Grecs da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arianisme/#i_4026

DAMASE Ier saint (304 env.-384) pape (366-384)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 559 mots

Pape d'origine espagnole, Damase est né vers 304 à Rome, et mort le 11 décembre 384 dans cette même ville. Il occupe une charge de diacre sous le règne de son prédécesseur, le pape Libère (352-366), et accompagne celui-ci en exil lorsque l'empereur Constance II le déporte de Rome pour son refus de l'arianisme, doctrine qui niait la consubstantialité du Christ. Damase retournera cependant à Rome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/damase-ier/#i_4026

GRÉGOIRE DE NYSSE saint (330 env.-env. 395)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 874 mots

Dans le chapitre « L'évêque »  : […] Grégoire de Nysse, issu d'un milieu familial qui était déjà entièrement chrétien, subit fortement l'influence de ses deux aînés : sa sœur Macrine, convertie depuis longtemps à l'idéal de la vie monastique, qui fut, dit-il, son « institutrice » et dont il fut lui-même le biographe ; son frère Basile, évêque de Césarée, avec lequel les rapports ne seront pas toujours faciles. Grégoire connut pourta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregoire-de-nysse/#i_4026

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « BASILE DE CÉSARÉE saint (330-379) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/basile-de-cesaree/