DÉMOSTHÈNE (-384--322)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Démosthène, en qui l'on s'accorde à reconnaître le plus grand orateur de l'Antiquité, n'a aucunement recherché cette gloire : nul n'a eu moins que lui le souci de l'art pour l'art ; l'éloquence n'était à ses yeux qu'un moyen d'action au service d'une politique, à laquelle il a consacré sa vie et pour laquelle il est mort. Contemporain de la conquête de la Grèce par le roi de Macédoine, il a lutté de toutes ses forces pour défendre la liberté de son pays. C'est ce combat désespéré qui a inspiré son génie, au point qu'il semble s'identifier à la résistance hellénique : son premier chef-d'œuvre est aussi le premier discours qu'il prononce contre Philippe de Macédoine, et sa mort volontaire suit l'anéantissement de l'indépendance grecque.

Il n'eut pas trop de toute son éloquence pour gagner à ses vues les Athéniens du ive siècle, les arracher aux illusions de facilité entretenues par des orateurs plus soucieux de leur popularité que de l'intérêt de la Grèce, secouer l'insouciance, l'apathie de tout un peuple, déjà inconsciemment résigné à la servitude. Avant d'organiser la guerre contre la Macédoine, c'est contre cet esprit de démission qu'il livra un incessant combat.

Le combattant

Années d'apprentissage

La fortune avait en quelque sorte préparé Démosthène à affronter difficultés et déceptions. Orphelin ruiné par des tuteurs malhonnêtes, c'est pour plaider contre eux qu'il doit, à dix-huit ans, apprendre l'art de la parole ; n'ayant pu, bien qu'il ait gagné son procès, recouvrer ses biens dilapidés, pour gagner sa vie il se fait logographe. Rien n'annonce alors ce qu'il sera un jour, sinon cette énergie tenace que rien ne décourage. Par la lecture des poètes, la méditation de l'historien Thucydide, il enrichit sa pensée ; à force de volonté, s'il faut en croire les anecdotes qui le montrent luttant contre des difficultés d'élocution, il se met en mesure de haranguer les foules. Mais, lorsque, à trente ans (35 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Reims

Classification


Autres références

«  DÉMOSTHÈNE (~384-~322)  » est également traité dans :

ÉLOQUENCE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 1 197 mots

L'éloquence comme genre littéraire apparaît en Grèce tardivement (fin ~ v e et surtout ~ iv e  s.). Les plus grands orateurs sont contemporains de Philippe de Macédoine. Avant cela, les hommes politiques ne publient pas leurs discours. Le premier traité sur l'art de la parole est un manuel à l'usage des plaideurs : La Rhétorique , de deux rhéteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eloquence-grece-antique/#i_8438

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Joseph MOGENET, 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 8 250 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'éloquence »  : […] Entre-temps, à la même époque que Thucydide et également sous l'influence de la sophistique, s'élabore la rhétorique qui, outre le rôle important qu'elle prend dans l'enseignement, manifeste son utilité dans deux domaines de la vie publique : les assemblées populaires et les tribunaux. L'éloquence politique est représentée d'abord par un orateur e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-langue-et-litterature/#i_8438

MACÉDOINE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 10 526 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'organisateur »  : […] Continuateur d'Archélaos, Philippe systématisa ce qui n'avait été qu'expédient au v e  siècle. Il organisa la phalange macédonienne, ce qui lui permit de mieux assurer son pouvoir sur l'ensemble du territoire, et particulièrement sur les nobles, qui devinrent peu à peu des officiers royaux. Grâce aux ressources financières dont il disposait après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macedoine-antique/#i_8438

PHILIPPE II (-382 env.--336) roi de Macédoine (-359--336)

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 2 198 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Philippe en Thrace »  : […] C'est en Thrace que nous le retrouvons en 353 et 352 avant J.-C., guerroyant contre le roi Cersebleptès et ses alliés athéniens, en particulier le stratège Charès. Le détail des opérations, terrestres et navales, nous échappe, car nous n'en possédons aucun récit suivi. Il semble que Philippe visait déjà l'Hellespont, afin de couper la route de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-ii/#i_8438

RHÉTORIQUE

  • Écrit par 
  • Françoise DOUAY-SOUBLIN
  •  • 6 015 mots

Dans le chapitre « Controverses »  : […] Et pourtant, la rhétorique n'a pas unanimement séduit. Sans parler des philosophes, métaphysiciens ou mathématiciens, trop en quête de vérité pure pour s'intéresser à ce réglage éphémère de l'à-propos que requièrent les affaires publiques, ni des piétistes qui placent leur idéal intimiste dans la famille et le travail artisanal bien fait, certains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhetorique/#i_8438

Voir aussi

Pour citer l’article

Gilberte RONNET, « DÉMOSTHÈNE (-384--322) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/demosthene/