CYBERCRIMINALITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Définitions

La cybercriminalité s'inscrit dans cette perspective où les formes de la criminalité et de la délinquance, passant de l'espace physique au domaine virtuel, changent de nature ainsi que d'expression. Phénomène protéiforme aux contours flous, la cybercriminalité est appréhendée de manière large comme l'ensemble des infractions commises au moyen d'ordinateurs ou visant ces derniers.

Elle englobe généralement deux catégories de délits que l'on distingue selon le rôle prêté aux technologies d'information et de communication. Dans un premier cas, l'informatique constitue le support et le vecteur par lesquels le délit est commis : diffusion de contenus illicites à caractère raciste, antisémite ou encore de nature pédopornographique, escroqueries sur sites de vente en ligne, contrefaçons d'œuvres audiovisuelles ou de logiciels notamment via l'échange direct entre internautes à partir des serveurs P2P (peer to peer). Dans le second cas, les réseaux informatiques et informationnels sont non seulement le vecteur mais aussi la cible du délit à travers des techniques d'intrusion visant le vol, le contrôle ou la destruction de systèmes ou de bases de données informatiques. Il peut s'agir de méthodes consistant à forcer l'accès à un ordinateur distant (hacking), à modifier les données et les fichiers, ou à implanter des programmes malveillants au sein des serveurs (cracking). On parle alors d'attaques dites « logiques » perpétrées grâce à des programmes informatiques de type virus, vers, cheval de Troie et autres « bombes » logiques dont les plus célèbres, tels I Love You (2000), Code Red et Nimda (2001), Slammer (2003) ou encore MyDoom (2004), ont provoqué des dommages évalués en millions de dollars.

Afin de mieux circonscrire le champ de la cybercriminalité et de distinguer correctement ses diverses manifestations, plusieurs classifications ont été proposées. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : doctorant en science politique à l'université de Paris-II, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris

Classification


Autres références

«  CYBERCRIMINALITÉ  » est également traité dans :

PSYCHOLOGIE ET JUSTICE

  • Écrit par 
  • Fanny VERKAMPT
  •  • 4 415 mots

Dans le chapitre « Les expertises psychologiques présentencielles »  : […] Indéniablement, les expertises judiciaires influencent le jugement des jurés, en particulier lorsqu’elles sont présentées au début du procès et lorsqu’elles informent directement sur les faits. L’expertise psychologique présentencielle est un examen qui vise à soutenir la construction de la décision judiciaire en apportant un éclairage sur la psychologie du suspect et de la victime. Dans le premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-et-justice/#i_39404

VIRUS INFORMATIQUE

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 4 357 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Étape 4 : changement d'échelle »  : […] À la fin des années 1990 et au début des années 2000, quelques logiciels malveillants sont devenus célèbres du fait de leur large diffusion. On peut citer : le virus CIH (initiales de Chen Ing-Hau, son inventeur), connu également sous le nom de Tchernobyl car il se déclenche le 26 de chaque mois, en référence à la date de la catastrophe de cette centra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus-informatique/#i_39404

Voir aussi

Pour citer l’article

Olivier PALLUAULT, « CYBERCRIMINALITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cybercriminalite/