RÉSEAUX INFORMATIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Depuis la fin du xixe siècle, les hommes ont pris l'habitude de communiquer rapidement et à grande distance, d'abord grâce au télégraphe puis au téléphone et désormais via Internet. De nos jours, l'informatique et les télécommunications occupent une place prépondérante dans notre vie, qu'elle soit professionnelle ou privée. Initialement développés pour la transmission de textes (télégraphie) ou pour la communication orale (téléphonie), les réseaux de télécommunication constituaient des réseaux séparés, possédant leur propre infrastructure. Avec les techniques numériques, on transmet indifféremment des fichiers de données, de la parole, des photos ou de la vidéo dans des réseaux informatisés. Cette informatisation croissante a provoqué une convergence entre ces techniques qui étaient, à l'origine, différentes : le réseau téléphonique utilise désormais les ordinateurs dans son infrastructure. De leur côté, les réseaux informatiques reliant les ordinateurs entre eux font appel à l'infrastructure et aux techniques des réseaux téléphoniques.

Ainsi, les réseaux, qui permettent à plusieurs personnes (ou à plusieurs machines) de communiquer par des moyens divers, quelle que soit la distance qui les sépare, utilisent désormais les mêmes technologies que l'on regroupe sous le nom de réseaux informatiques. À partir des années 1970, le développement spectaculaire et universel de ces réseaux a exigé une compatibilité quasi totale, à l'origine d'un processus normatif d'envergure effectué par l'I.S.O. (International Organization for Standardization) et par l'I.T.U. (International Telecommunication Union). Le début du xxie siècle est marqué par la place prépondérante d'Internet dans toutes les solutions réseaux, y compris pour la téléphonie.

Historique

La téléphonie

La téléphonie correspond au système de télécommunication établi en vue de la transmission de la parole. Il a fallu attendre les découvertes du xixe siècle sur les phénomènes et les lois de l'électromagnétisme pour que la voix humaine puisse être transmise et reproduite convenablement à distance. Les fréquences de la parole s'étendent de 20 à 15 000 Hz, mais une reproduction satisfaisante est obtenue en utilisant seulement la bande de fréquences de 300 à 3 400 Hz. Le C.C.I.T.T. (Comité consultatif international du télégraphe et du téléphone, ancêtre de l'actuel I.T.U.), instance internationale de normalisation, a imposé que tout système de téléphonie soit capable d'émettre et de recevoir des signaux analogiques dans cette gamme de fréquences.

Le rythme des innovations s'est considérablement accéléré depuis la fin des années 1960. Il a provoqué la convergence des télécommunications, de l'informatique et de l'audiovisuel. Dans les années 1970, la numérisation transforme toute information en une suite de données binaires. Elle permet l'intégration des services, en transportant sur une même ligne des informations de nature différente (voix, image, données). La France, jouant un rôle de pionnier, propose, dès la fin des années 1980, le premier réseau numérique à intégration de services (RNIS) appelé Numéris. Fondé sur la numérisation quasi totale de l'infrastructure du réseau téléphonique, le RNIS transporte les données numériques jusque dans le poste de l'abonné, fournissant ainsi un débit supérieur à celui du réseau téléphonique analogique et une qualité nettement meilleure.

Depuis la fin des années 1990, les liaisons permanentes à haut débit, utilisant le réseau téléphonique pour la transmission des données numériques, connaissent une popularité croissante, dans le grand public comme dans les entreprises. Les transmissions empruntent un canal descendant (ou downstream), depuis le serveur jusqu'à l'abonné, et un canal montant (ou upstream), depuis l'abonné jusqu'au serveur. La technologie est symétrique si les débits des deux canaux sont identiques ; elle est asymétrique dans le cas contraire. Dans les technologies asymétriques, le canal montant a en général un débit nettement inférieur à celui du canal descendant. L'ADSL (asymmetric digital subscriber line) est la technologie asymétrique la plus connue. Elle utilise la ligne téléphonique de l'abonné pour lui offrir une liaison de données à haut débit. Les équipements de données et le téléphone vocal exploitent des bandes de fréquences différentes. De la sorte, les communications vocales et la transmission de données s'effectuent simultanément, sans interférence.

L'évolution du marché français des télécommunications

En France, l'ouverture du marché des télécommunications à la concurrence a marqué la fin du monopole de l'opérateur historique (France Télécom). Elle a concerné successivement la transmission des données, l'infrastructure du réseau, les communications internes aux entreprises puis les communications avec des postes mobiles. De nouveaux acteurs et services ont alors proliféré dans le monde des télécommunications. Un grand nombre de sociétés et d'organismes, publics ou privés, appelés opérateurs, se disputent aujourd'hui le marché de l'exploitation des réseaux. Les opérateurs de téléphonie mobile ont rapidement concurrencé les offres de France Télécom. Depuis le 1er janvier 1998, la téléphonie fixe, qui représentait à cette époque 75 p. 100 du marché, s'est elle aussi ouverte à la concurrence. Cette nouvelle réglementation a provoqué la création de deux instances de contrôle du marché : en 1996, l'Autorité de régulation des télécommunications (A.R.T.) qui alloue les fréquences aux opérateurs ; en 1997, l'Agence nationale des fréquences (A.N.F.) qui a pour mission d'assurer la planification et la bonne gestion des fréquences.

Trois lois, mises en place en 2002, organisent désormais le secteur des télécommunications et les pouvoirs de l'A.R.T. : la loi sur les communications électroniques, la loi pour la confiance dans l'économie numérique et la loi sur les obligations de service public des télécommunications. L'A.R.T. travaille à une régulation équitable entre les opérateurs dans de multiples domaines : la concurrence dans la téléphonie, la couverture du haut débit, l'aménagement du territoire, la gestion de la numérotation, le lancement commercial de la boucle locale radio et du WiMax (cf. chap. 5, Les réseaux sans fil - La boucle locale radio) ainsi que de la téléphonie via Internet. Les opérateurs existent à différents niveaux : régional, national ou international. On distingue plusieurs catégories d'opérateurs, dont certains peuvent appartenir à deux catégories à la fois.

– Les opérateurs d'infrastructure offrent au grand public ou aux entreprises un ensemble d'installations et d'équipements nécessaires à la communication. Ils sont propriétaires d'une infrastructure qu'ils ouvrent à leurs clients.

– Les opérateurs de services [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages

Médias de l’article

Adressage dans Internet

Adressage dans Internet
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réseaux informatiques : principe d'architecture en couches

Réseaux informatiques : principe d'architecture en couches
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réseaux informatiques : fonctionnement du modèle OSI

Réseaux informatiques : fonctionnement du modèle OSI
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réseau informatique local de topologie physique en bus

Réseau informatique local de topologie physique en bus
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 13 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, ingénieur de l'École polytechnique féminine, docteur-ingénieur
  • : professeur des Universités, responsable du centre de recherche en informatique de l'université de Paris-V-René-Descartes

Classification

Autres références

«  RÉSEAUX INFORMATIQUES  » est également traité dans :

CLOUD COMPUTING ou INFORMATIQUE DANS LES NUAGES

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 3 414 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Économie du cloud »  : […] Le cloud computing permet de créer le service informatique adapté aux besoins des utilisateurs et de réduire les coûts associés. Son principe de fonctionnement peut être modifié à l'infini mais dépend des types de clients et des services qu'ils demandent. Si le client est une entreprise, d'évidentes questions de confidentialité se posent et la solution cloud doit être clairement réservée à son us […] Lire la suite

CRYPTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques STERN
  •  • 5 755 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sécurisation des réseaux ouverts »  : […] Internet n'est pas sûr, et son développement rapide appelle un recours massif au chiffrement et aux autres techniques cryptographiques . La confidentialité des données transmises à un serveur lors d'une connexion par Internet est une question qui préoccupe les utilisateurs. Pour y répondre, on a développé la norme S.S.L. (Secure Socket Layer), qui utilise tout l'arsenal de la cryptologie moderne  […] Lire la suite

CYBERCRIMINALITÉ

  • Écrit par 
  • Olivier PALLUAULT
  •  • 2 555 mots

Dans le chapitre « Définitions »  : […] La cybercriminalité s'inscrit dans cette perspective où les formes de la criminalité et de la délinquance, passant de l'espace physique au domaine virtuel, changent de nature ainsi que d'expression. Phénomène protéiforme aux contours flous, la cybercriminalité est appréhendée de manière large comme l'ensemble des infractions commises au moyen d'ordinateurs ou visant ces derniers. Elle englobe gén […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT DU RÉSEAU INTERNET

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 280 mots

Au cours des années 1960, l'Advanced Research Projects Agency (A.R.P.A.), l'agence de recherche du ministère américain de la Défense, avait piloté et financé le développement d'un réseau de communications, Arpanet, reliant les ordinateurs des divers laboratoires universitaires travaillant sous contrats militaires. Cette initiative motiva l'intérêt de nombreux chercheurs et suscita un flot d'innova […] Lire la suite

ETHERNET

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 611 mots

Ethernet est à la fois un standard et une technologie permettant à différents ordinateurs de communiquer entre eux au sein d'un réseau local, en utilisant une seule ligne de communication partagée. Le terme Ethernet vient du mot éther, en référence aux théories physiques du xix e  siècle sur la propagation de la lumière (l'éther représentant à cette époque un milieu fluide hypothétique partagé da […] Lire la suite

INFORMATIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Pierre GOUJON
  •  • 4 470 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La naissance des réseaux »  : […] De son côté, l'autre informatique, la « grande », a poursuivi son évolution propre. Les architectures et les structures (machines et organisations) sont désormais caractéristiques de la « troisième génération », c'est-à-dire très centralisées, dans des environnements de « grands sites », avec des capacités de stockage accrues et des procédures de gestion relativement lourdes. Les types d'applicati […] Lire la suite

INTERNET - Histoire

  • Écrit par 
  • Danièle DROMARD, 
  • Dominique SERET
  •  • 6 986 mots
  •  • 2 médias

Initialement destiné à la recherche pour relier quelques universités américaines dans les années 1960, Internet a su évoluer pour devenir un réseau mondial interconnectant un nombre croissant de réseaux informatiques de toutes tailles, après s'être considérablement développé dans les années 1990. Internet est devenu un réseau à trois niveaux fédérant tous les réseaux de la planète, qui occupe dés […] Lire la suite

INTERNET - Les applications

  • Écrit par 
  • Danièle DROMARD, 
  • Dominique SERET
  •  • 5 034 mots

Une application est un programme plus ou moins complexe, installé sur l'ordinateur d'un utilisateur, en vue d'obtenir une palette de services locaux ou à travers un réseau. Une des applications les plus connues développées sur Internet est le WWW ( World Wide Web , ou simplement Web), une application conviviale de consultation à distance de pages multimédias. Son principal intérêt est d'atteindre, […] Lire la suite

JEUX EN LIGNE

  • Écrit par 
  • Erwan CARIO
  •  • 2 566 mots

Dans le chapitre « La préhistoire »  : […] Si World of Warcraft est aujourd'hui, par sa popularité, la référence incontestable des MMOG, il n'est que l'aboutissement d'un phénomène né au milieu des années 1990, qui trouve ses racines à la fin des années 1970. À cette époque, les réseaux d'ordinateurs existent principalement dans les universités et ne possèdent pas d'interfaces graphiques. Qu'à cela ne tienne, les MUD ( Multi-Users Dungeo […] Lire la suite

LOGICIELS

  • Écrit par 
  • Jacques PRINTZ
  •  • 6 533 mots

Dans le chapitre « Les systèmes d'exploitation et les progiciels de type système »  : […] Les ordinateurs, malgré leur petite taille, sont des systèmes électroniques extrêmement complexes. Nus, sans logiciels pour en faciliter leur exploitation, leur programmation serait extrêmement difficile, ce qui en limiterait drastiquement l'usage. Très tôt dans les années 1950 sont apparus des logiciels livrés avec les machines, les systèmes d'exploitations, dont le but était de simplifier l'in […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13 décembre 2020 États-Unis. Cyberattaque massive contre plusieurs administrations fédérales.

réseaux informatiques Orion commercialisé par SolarWinds, qui est largement utilisé par les administrations et les entreprises. Les départements du Trésor, du Commerce, de l’Intérieur, de la Santé et de la Défense sont touchés. Les soupçons se portent sur le groupe de pirates APT29 (ou Cozy Bear), réputé proche du service des renseignements extérieurs […] Lire la suite

10 mars 1997 France. Intervention présidentielle sur l'avenir des jeunes

réseaux informatiques, mais aussi la simplification des procédures des missions locales pour l'emploi, le développement de la formation continue, ou encore l'introduction de « peines de réparation » pour les petits délinquants, le renforcement des moyens de lutte contre la drogue ou l'inscription automatique sur les listes électorales. L'annonce concrète […] Lire la suite

Pour citer l’article

Danièle DROMARD, Dominique SERET, « RÉSEAUX INFORMATIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/reseaux-informatiques/