Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COMMERCE INTERNATIONAL Division internationale du travail

Échanges croisés de produits différenciés

Un grand progrès dans l'analyse de la D.I.T. a été de distinguer les échanges intra-branche (automobiles Volkswagen contre Fiat) des échanges inter-branches (Airbus contre tee-shirts). Les échanges de type inter-branches impliquent des coûts d'ajustement élevés, associés à la disparition des industries concurrencées par les importations, aux requalifications longues et coûteuses de personnel et à la non reconversion du capital physique. L'ajustement peut donc prendre du temps et il est d'autant plus difficile que la croissance globale de l'économie est faible et que de vastes poches de chômage existent. Au contraire, les échanges de type intra-branche n'impliquent pas de tels coûts. Ce sont les firmes qui se spécialisent, non les pays. Même si l'élargissement du marché s'accompagne de sorties de firmes (c'est-à-dire de disparitions), même si la pression concurrentielle incite les firmes à comprimer leurs coûts, globalement les industries ne disparaissent pas au niveau national.

La mesure des types d'échange recourt à des données fines de commerce international par produits (5 000 à 10 000 produits selon les sources), afin de ne retenir que le croisement d'échanges de produits suffisamment similaires (et non un planeur contre un Airbus). On s'intéresse aux relations bilatérales (l'Allemagne face à l'Italie) pour éviter d'assimiler à un croisement de flux la somme de deux flux de sens contraire avec des partenaires différents (excédent allemand sur l'Italie compensé par un déficit allemand vis-à-vis de la Suède, pour le même produit).

Les travaux réalisés sur le Marché unique européen mettent en évidence la prééminence des échanges intra-branche entre pays membres, alors que les échanges avec les pays tiers sont plutôt inter-branches. L'intégration européenne, qui s'est traduite par le développement entre les pays membres des échanges intra-branche, a conduit à un ajustement « en douceur » des systèmes productifs nationaux, tout en garantissant d'importants gains d'efficacité (économies d'échelle). C'est toutefois l'échange intra-branche en différenciation verticale (portant sur des produits de qualité différente et source de coûts d'ajustement dans la mesure où les différences de qualité reflètent notamment des différences de qualification de la main-d'œuvre employée) qui progresse le plus rapidement : les pays de l'Europe du Sud sont ainsi plutôt spécialisés dans le moyen et le bas de gamme.

À l'inverse, les pays n'ayant pas promu autant l'intégration régionale (États-Unis, Japon), ou possédant un niveau de revenu plus bas (Chine, Thaïlande), conservent une spécialisation de type inter-branches.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • INTERNATIONALISATION DES ÉCHANGES COMMERCIAUX - (repères chronologiques)

    • Écrit par Francis DEMIER
    • 551 mots

    1947 Signature des accords du G.A.T.T. (Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce) dans le but de libéraliser les échanges commerciaux.

    1948 Application du plan Marshall et création de l'O.E.C.E. (Organisation européenne de coopération économique).

    1957 Signature des traités...

  • ACIER - Économie

    • Écrit par Franco MANNATO
    • 10 178 mots
    Lesévolutions différentes de la consommation et de la production d'acier dans les différentes zones du monde ont entraîné par voie de conséquence des transformations importantes au niveau des traditionnels flux d'échanges de produits sidérurgiques. En 1985, les échanges mondiaux de produits sidérurgiques...
  • AGRICOLE RÉVOLUTION

    • Écrit par Abel POITRINEAU, Gabriel WACKERMANN
    • 8 076 mots

    « L'habitude s'est prise de désigner, sous le nom de révolution agricole, les grands bouleversements de la technique et des usages agraires qui, dans toute l'Europe, à des dates variables selon les pays, marquèrent l'avènement des pratiques de l'exploitation contemporaine » (Marc Bloch)....

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

    • Écrit par Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART
    • 9 998 mots
    • 2 médias
    Avec la baisse des coûts des transports et la libéralisation des politiques agricoles et du commerce international, les centaines de millions d'agriculteurs qui n'avaient pas adopté la deuxième révolution agricole ont progressivement subi la concurrence des denrées produites par les autres, situés dans...
  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART
    • 6 086 mots
    • 2 médias
    ... siècle, ces agriculteurs, disposant de beaucoup d'espace, ont rapidement adopté les nouvelles machines issues de l'industrie et ont produit des surplus croissants, à bas prix, qui ont pu être transportés par chemins de fer et par bateaux à vapeur jusqu'en Europe, le seul grand marché solvable...
  • Afficher les 185 références

Voir aussi