Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COMMERCE INTERNATIONAL Division internationale du travail

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Une nouvelle donne concurrentielle

Jusqu'au milieu de la décennie de 1990, même si quelques secteurs (habillement, jouets...) étaient fortement affectés, l'impact de l'émergence de nouveaux concurrents sur les volumes de commerce restait limité, l'essentiel du commerce se faisant entre pays industrialisés, c'est-à-dire entre des pays similaires en termes de dotations en facteurs de production. Cette similarité limitait l'ampleur de la spécialisation et il n'était pas question pour un pays d'abandonner totalement de vastes secteurs de production. Il n'était pas non plus question d'être concurrencé dans les secteurs intensifs en technologie, en travail qualifié, en « actifs intangibles » (marques, savoir-faire, etc.) par des pays à bas salaires. Enfin, on n'envisageait pas d'être concurrencé pour un type donné d'activités (l'assemblage, par exemple) dans l'ensemble des secteurs. L'ampleur déjà prise par le phénomène d'émergence et ce qu'il est possible d'anticiper à l'horizon d'une quinzaine d'années seulement, modifient profondément la donne.

Au cours de la période 1999-2002, les pays émergents ont contribué à hauteur de 53 p. 100 à la croissance des exportations mondiales (en volume) et à hauteur de 43 p. 100 à celle des importations mondiales, contre 31 p. 100 et 13 p. 100 respectivement pour la période 1995-1998 (La Lettre du C.E.P.I.I., no 231, 2004). À titre d'exemple, une année de progression du marché chinois équivaut à la taille du marché allemand dans certaines industries. De même, alors qu'il y a déjà quatre fois plus d'unités de production en service en Chine que dans l'Union européenne dans l'une de ces industries, il y en a autant en construction en Chine que d'installées dans l'Union : cette nouvelle offre ne fournira pas uniquement le marché intérieur chinois mais viendra dynamiser les exportations mondiales.

Dans ce contexte d'émergence de nouveaux concurrents, plusieurs éléments se combinent aujourd'hui pour transformer profondément le paysage industriel mondial. La modularité des produits (c'est-à-dire la possibilité de décomposer les produits en sous-ensembles pouvant être produits indépendamment) ouvre des possibilités techniques de réorganisation des processus de production sur une base globale (design, fabrication des composants et assemblage dans trois unités distinctes du groupe), tandis que la forte chute des coûts de communication (Internet), de transport (conteneurisation) et des droits de douane rend ces stratégies économiquement attrayantes pour les entreprises. Parallèlement, comme l'a montré James Markusen, les firmes doivent arbitrer entre exploitation des rendements d'échelle croissants, par limitation du nombre d'unités de production efficaces, et proximité avec la demande pour minimiser les coûts de transport mais en multipliant les coûts fixes. La gestion de ces différentes contraintes débouche sur une organisation globale de la firme.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Lionel FONTAGNÉ. COMMERCE INTERNATIONAL - Division internationale du travail [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • INTERNATIONALISATION DES ÉCHANGES COMMERCIAUX - (repères chronologiques)

    • Écrit par
    • 551 mots

    1947 Signature des accords du G.A.T.T. (Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce) dans le but de libéraliser les échanges commerciaux.

    1948 Application du plan Marshall et création de l'O.E.C.E. (Organisation européenne de coopération économique).

    1957 Signature des traités...

  • GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) ou ACCORD GÉNÉRAL SUR LES TARIFS DOUANIERS & LE COMMERCE

    • Écrit par
    • 261 mots

    Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il fut décidé de créer, parallèlement au Fonds monétaire international et à la Banque mondiale, une Organisation internationale du commerce (O.I.C.), chargée d'éliminer les barrières douanières, conformément à l'esprit de la Charte...

  • ACIER - Économie

    • Écrit par
    • 10 178 mots
    Lesévolutions différentes de la consommation et de la production d'acier dans les différentes zones du monde ont entraîné par voie de conséquence des transformations importantes au niveau des traditionnels flux d'échanges de produits sidérurgiques. En 1985, les échanges mondiaux de produits sidérurgiques...
  • AGRICOLE RÉVOLUTION

    • Écrit par et
    • 8 076 mots

    « L'habitude s'est prise de désigner, sous le nom de révolution agricole, les grands bouleversements de la technique et des usages agraires qui, dans toute l'Europe, à des dates variables selon les pays, marquèrent l'avènement des pratiques de l'exploitation contemporaine » (Marc Bloch)....

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par et
    • 6 086 mots
    • 2 médias
    ... siècle, ces agriculteurs, disposant de beaucoup d'espace, ont rapidement adopté les nouvelles machines issues de l'industrie et ont produit des surplus croissants, à bas prix, qui ont pu être transportés par chemins de fer et par bateaux à vapeur jusqu'en Europe, le seul grand marché solvable...
  • Afficher les 185 références