Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COMMERCE INTERNATIONAL Division internationale du travail

Fractionnement des chaînes de valeur ajoutée

La première conséquence de ces évolutions est l'accroissement dans les échanges mondiaux de la part des échanges de pièces détachées et de composants. Une enquête réalisée sur l'ensemble des firmes multinationales américaines montre qu'une baisse de 1 p. 100 des coûts de transport entraîne une augmentation de 2 p. 100 à 4 p. 100 des importations de biens intermédiaires destinés à être transformés. L'importation devient alors « productive » au sens où une grande partie des importations retournent dans le processus de production, où elles déversent technologie et gains de productivité. On parle à ce propos, à la suite de Bernard Lassudrie-Duchêne, de division internationale des processus productifs (D.I.P.P.), ou encore de division verticale du travail. Ce fractionnement des chaînes de valeur ajoutée au niveau international permet de tirer parti des différences de coûts ou de productivité entre les différentes localisations possibles. Il y a là de nouveaux gisements de gains d'efficacité.

Cette réorganisation globale des firmes implique enfin de nombreux échanges entre filiales localisées dans différents pays, ou entre filiales et maison mère. Ces échanges intra-firme portent sur les produits en cours de fabrication, ou sur les produits finis destinés à la revente. Aux États-Unis, le commerce intra-firme représente la moitié des exportations. Plus de 90 p. 100 des exportations industrielles des firmes américaines vers leurs filiales portent sur des biens en cours de fabrication, destinés à être transformés ou assemblés à l'étranger.

Les opinions publiques sont fortement sensibilisées à ce qui constitue la partie émergée de cette évolution, à savoir les délocalisations. Les fermetures d'usines dans un pays pour les réinstaller dans un autre et réimporter ensuite une partie de la production sont spectaculaires ; elles représentent toutefois une part limitée des opérations de restructuration internationale des firmes. Même dans le cas des investissements allemands dans les pays de l'Est auxquels l'Union européenne s'est récemment élargie, les délocalisations n'ont jamais représenté plus d'une opération de restructuration internationale sur cinq. Et le nombre d'emplois perdus en Allemagne, sur une décennie, est très limité (de l'ordre de 90 000, selon une étude de Dalia Marin publiée en 2004). Mais, par leur impact local fort sur des bassins d'emplois traditionnels déjà en difficulté, ces opérations spectaculaires cristallisent les contradictions des nouvelles formes du commerce international : gain d'efficacité, mais coûts localisés et clairement identifiables. C'est probablement ce qui rapproche cette nouvelle D.I.T. de la D.I.T. traditionnelle : la spécialisation fait des gagnants et des perdants, conférant ainsi à la puissance publique une grande responsabilité en termes d'accompagnement de l'ouverture des économies.

— Lionel FONTAGNÉ

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • INTERNATIONALISATION DES ÉCHANGES COMMERCIAUX - (repères chronologiques)

    • Écrit par Francis DEMIER
    • 551 mots

    1947 Signature des accords du G.A.T.T. (Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce) dans le but de libéraliser les échanges commerciaux.

    1948 Application du plan Marshall et création de l'O.E.C.E. (Organisation européenne de coopération économique).

    1957 Signature des traités...

  • GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) ou ACCORD GÉNÉRAL SUR LES TARIFS DOUANIERS & LE COMMERCE

    • Écrit par Marie-France BAUD-BABIC
    • 261 mots

    Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il fut décidé de créer, parallèlement au Fonds monétaire international et à la Banque mondiale, une Organisation internationale du commerce (O.I.C.), chargée d'éliminer les barrières douanières, conformément à l'esprit de la Charte...

  • ACIER - Économie

    • Écrit par Franco MANNATO
    • 10 178 mots
    Lesévolutions différentes de la consommation et de la production d'acier dans les différentes zones du monde ont entraîné par voie de conséquence des transformations importantes au niveau des traditionnels flux d'échanges de produits sidérurgiques. En 1985, les échanges mondiaux de produits sidérurgiques...
  • AGRICOLE RÉVOLUTION

    • Écrit par Abel POITRINEAU, Gabriel WACKERMANN
    • 8 076 mots

    « L'habitude s'est prise de désigner, sous le nom de révolution agricole, les grands bouleversements de la technique et des usages agraires qui, dans toute l'Europe, à des dates variables selon les pays, marquèrent l'avènement des pratiques de l'exploitation contemporaine » (Marc Bloch)....

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART
    • 6 086 mots
    • 2 médias
    ... siècle, ces agriculteurs, disposant de beaucoup d'espace, ont rapidement adopté les nouvelles machines issues de l'industrie et ont produit des surplus croissants, à bas prix, qui ont pu être transportés par chemins de fer et par bateaux à vapeur jusqu'en Europe, le seul grand marché solvable...
  • Afficher les 185 références

Voir aussi